AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Le Figaro imagine la vidéo de demain

Retour

Le Figaro a officialisé, le 27 mars, le lancement de la fameuse offre vidéo qu’il déploie progressivement. « Plus qu’une chaîne de télé », « plus qu’une Web TV », « plus qu’une chaîne d’info », le Figaro live est un « flux vidéo enrichi et interactif ». Explications.
 
L’ambition
« Nous ne faisons pas une chaîne de télévision, déclare Alexis Brézet, le directeur des rédactions. Nous essayons d’inventer le média vidéo d’après la télévision ». Telle est l’ambition du Figaro live, un « flux vidéo enrichi et interactif » que lance progressivement le quotidien. « C’est un moment aussi important pour le groupe que le fut en son temps le lancement du Figaro.fr », poursuit-il. Néanmoins, cette matinée ne faisait pas office de lancement officiel car la règle du « test and learn » prévaut sur le digital. Face à l’explosion des usages, les évolutions technologiques, et pour conserver le « leadership » de la marque Figaro, être présent en vidéo relève de la nécessité. De même, le potentiel de monétisation de ce format explique pourquoi le groupe va sur ce terrain. Quand les médias peinent à tirer des revenus du digital, la vidéo, elle, est monétisable, soulignent les dirigeants du quotidien.
 
5 piliers fondateurs
Depuis plusieurs mois, différents concepts ont été testés, notamment lors de grands événements comme les débats de la primaire, les élections américaines, les sorties dans l’espace de Thomas Pesquet... Le Figaro live a engendré différents chantiers. La rédaction s’est dotée de trois studios supplémentaires, en plus de celui existant depuis 2007 et destiné aux interviews : l’un au cœur de la newsroom, le deuxième réservé aux débats et événements, le troisième à l’interactivité et aux lives à l’extérieur. Les vidéos, adaptées à tous les écrans, se trouveront en replay dans les articles, sur le portail Figarolive, sur les réseaux sociaux. A terme, l’idée est de pouvoir proposer de la vidéo 24h sur 24, dont cinq à six heures de « programmes frais » par jour. Sur la page d’accueil du Figaro.fr, le flux continu se lancera automatiquement sans le son.
L’offre a été pensée autour de cinq piliers fondateurs : l’information, avec un brief sur l’actualité toutes les heures en direct, qui devrait être lancé d’ici le premier tour de la présidentielle ; le débat, avec des émissions quotidiennes, l’une d’experts le matin, l’autre d’idées, en fin d’après-midi ; les interviews, la plupart des rendez-vous existent d’ailleurs déjà, comme le « buzz média » ; les magazines, avec des chroniques et émissions thématiques, sur le sport, la musique, la géopolitique, le jardinage, etc. Dernier pilier : les lives, avec des images en direct des événements et un player dédié.
 
Retrouvez la suite de cet article (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 28 mars mars 2017
 
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le dernier magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
 
L’événement
- Le programme des candidats pour la presse et les médias
- Le bilan du quinquennat de Hollande
- Comment les médias couvrent l’élection
- Reportage à Hénin-Beaumont : la Voix sans issue

Le dossier
- L’éducation aux médias relève de l’urgence
- Les médias sur tous les fronts depuis les attentats de Charlie hebdo
- La recette Spicee contre les théories du complot 

L’enquête
- Les médias se mobilisent pour rétablir la vérité
- La post-vérité pose question

L’exposition 
L’Unesco accueille 200 unes et n°1

La veille 
L’enjeu du moment marketing
  
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique