AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

« Les Jours vise l’équilibre fin 2018 »

Retour

Les Jours propose de lire l’actualité en séries, au gré des « obsessions » de ses journalistes, découpant un sujet en plusieurs épisodes. Ce pure-player indépendant lancé par des anciens de Libération fête son premier anniversaire avec une nouvelle appli et l’annonce de l’atteinte de son premier objectif : 8000 abonnés. Une première étape réjouissante, pour Isabelle Roberts, présidente et cofondatrice.
 
Les Clés de la presse. Comment abordez-vous ce premier anniversaire ?
Isabelle Roberts. Nous avons lancé une nouvelle application, ce qui répondait à une forte demande de nos lecteurs. Elle permet notamment de nous lire hors-ligne, en téléchargeant les épisodes ou les obsessions complètes. Nous créons également une Société des Amis, un dispositif prévu par la loi Bloche. Nous nous sommes bâtis sur un modèle d’indépendance : les cofondateurs des Jours en détiennent 82,2%, grâce au statut d’entreprise de presse solidaire pour lequel nous avons opté. Nous devons réinvestir 70% de nos bénéfices dans la société, ce qui nous va très bien. Avec la SDA, les lecteurs peuvent entrer au capital du deuxième tour de table : nous organiserons des rencontres régulières avec eux, ils pourront choisir un ou deux sujets par an. Pour nous, c’est crucial d’avoir une relation claire et saine avec nos abonnés, car les médias se concentrent à vitesse grand V et la défiance grandit.
 
Que peut-on attendre chez les Jours dans les mois qui viennent sur le plan éditorial ?
I.R. Nous avons commencé la semaine dernière une obsession pour laquelle nous suivons le trajet des déchets, « trash investigation ». Un sujet sur le sport devrait aussi arriver, et nous allons décortiquer une loi. Nous essaierons des obsessions plus courtes cet été. Ce qui est bien avec Internet, c’est que nous sommes en test en permanence. Nous allons aussi expérimenter un travail sur le son, soit en développant des obsessions entières autour de l’audio, ou en l’utilisant pour en illustrer certaines. Notre idée est de ne faire les choses que lorsqu’elles ont du sens.
 
Vous avez atteint l’objectif fixé au moment du lancement des Jours, il y a un an, à savoir 8000 abonnés. Que retenez-vous de cette première année et quels sont les prochains objectifs ?
I.R. Nous sommes contents d’avoir atteint les 8000 abonnés. Non seulement parce que c’est ce que nous avions prévu, mais aussi parce que nos abonnés sont jeunes. 45% d’entre eux ont moins de 35 ans, ce qui signifie qu’ils sont venus directement vers nous, en adhérent aux codes que nous avons développés, à savoir raconter l’actualité à la manière d’une série. Ils ne sont pas du tout déstabilisés par cette nouvelle forme d’écriture. Néanmoins, et c’était prévu, nous n’atteignons pas encore l’équilibre. Nous salarions 16 personnes en CDI, mais il nous faudrait 14 000 à 15 000 abonnements. Nous espérons y arriver fin 2018.
Propos recueillis par J.C.
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 30 mai 2017
 
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
L’événement : spécial bilan presse
- Les recettes de la presse qui marche
- La diffusion et l’audience de la presse en 10 tableaux
- La digitalisation réussie des Echos
- Les raisons du succès de la marque l’Equipe
- Uni-éditions, en mode cocréation
- Le plaidoyer de François Mariet
- L’ACPM passe à l’offensive
- Notre reporter a participé à l’étude One premium

Le dossier : les médias montent au front sur la vidéo
- 2017, année de la vidéo
- La vidéo au cœur de la stratégie de Prisma média
- L’AFP TV en pleine croissance
- Le Figaro live, un nouveau terrain de jeu
- Ouest France mise sur les partenariats
- La Provence accélère
- La success story de Brut
- Youblive réinvente le direct
- Explicite, payant et indépendant

La tendance : le son, nouvel eldorado des pure-players
- L’émergence de nouveaux acteurs
- A chacun son modèle économique
- 3 nouveaux acteurs, 3 lignes éditoriales
- Un no man’s land juridique
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique