AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Les Inrocks toujours plus prescripteur

Retour

La nouvelle formule des Inrocks sera présente en kiosque dès demain, 30 août. Les festivaliers de Rock en Seine, eux, ont déjà pu se la procurer ce week-end lors de l’événement organisé par le magazine depuis son rachat par Matthieu Pigasse. L’ambition : se montrer encore plus prescripteur, que ce soit sur le papier, ou sur les supports numériques, eux aussi rénovés.
 
La prescription, ADN de la marque
La nouvelle formule des Inrocks se veut résolument prescriptrice : « c’est un nouveau journal », nous explique Elisabeth Laborde, la directrice générale. Dès la couverture, ce côté ressort, avec une Une moins « sommaire », et plus de place donnée à la photo, comme dans tout le magazine. On y trouve plus de longs formats, une maquette plus aérée et haut-de-gamme avec un papier plus blanc, et de nouvelles rubriques, comme « éléments de langage » pour briller en société, un texte d’auteur chaque semaine, le développement de la rubrique lifestyle « où est le cool ». Le point de vue est plus serviciel, de manière à aiguiller le lecteur, et à être fidèle à l’ADN des Inrocks avec une signature en cohérence : « là où tout commence ». Les premiers numéros sont tirés à xxx exemplaires.
Le public de Rock en Seine a pu s’en procurer en avant-première ce week-end. « Cette formule est inspirée de toutes les précédentes, poursuit Elisabeth Laborde, avec la patte de Pierre Siankowski, arrivé il y a deux ans à la direction de la rédaction ». Cela faisait sept ans que le journal n’avait pas subi de tels changements. Cette fois, ils se répercutent sur tous les supports. Le site, plus ergonomique, sert à traiter l’actualité en direct. Il a été pensé en complémentarité avec le print. L’application a également été repensée. Chaque jour, le lecteur pourra recevoir des pushs, avec la sélection de la rédaction : l’article à lire, la chanson à écouter, etc. Dans les pushs, des articles sont gratuits et d’autres payants.
 
Objectif n°1 : l’abonnement
Car cette nouvelle formule a un objectif bien précis : faire croître le nombre d’abonnés numériques, aujourd’hui à 20 000 exemplaires. « Nous avons une marge de manœuvre importante, c’est enthousiasmant », reconnaît la directrice générale. L’offre premium, à 9,60 euros mensuels (papier-numérique), comprend aussi les archives, « primordiales puisque les lecteurs ont accès à des articles suivis par le journal et les lecteurs depuis longtemps », précise-t-elle. L’offre propose aussi les bons plans de la rédaction, comme des événements culturels. Car c’est ce qui fait l’originalité de la marque. Le but étant de toucher un public plus jeune. L’accent mis sur les longs formats, lui, sert à reconquérir les lecteurs perdus, car l’ouverture aux sujets politiques et de société avait pu diluer la touche prescriptrice de l’hebdomadaire. Mais en interne, on affirme qu’aucun objectif chiffré n’a été fixé. La courbe de la diffusion est à la hausse, aujourd’hui à 35 898 exemplaires, soit + 1,54% en 2016.
 
L’occasion de repenser la marque
Cette nouvelle formule est aussi l’occasion de repenser la marque : les produits éditoriaux s’appellent désormais « Inrockuptibles », et toutes les déclinaisons « Inrocks » (Inrocks TV, Inrocks lab, etc.). Demain 30 août, à l’occasion du lancement officiel de la nouvelle formule et de ses déclinaisons digitales, une opération de promotion surprise aura lieu, à retrouver notamment sur Facebook. Autre point qui satisfait déjà la direction : le chiffre d’affaires publicitaire de septembre est « très bon ». Elisabeth Laborde ajoute qu’elle souhaite « continuer les diversifications, le brand content, l’événementiel » et manifeste sa « volonté de travailler [ses] offres transverses », par exemple, proposer aux annonceurs des packages événementiel + média. Pour cela, la nouvelle formule est ambitieuse.
Justine Cantrel
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 29 août 2017
 
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
L’événement : spécial bilan presse
- Les recettes de la presse qui marche
- La diffusion et l’audience de la presse en 10 tableaux
- La digitalisation réussie des Echos
- Les raisons du succès de la marque l’Equipe
- Uni-éditions, en mode cocréation
- Le plaidoyer de François Mariet
- L’ACPM passe à l’offensive
- Notre reporter a participé à l’étude One premium

Le dossier : les médias montent au front sur la vidéo
- 2017, année de la vidéo
- La vidéo au cœur de la stratégie de Prisma média
- L’AFP TV en pleine croissance
- Le Figaro live, un nouveau terrain de jeu
- Ouest France mise sur les partenariats
- La Provence accélère
- La success story de Brut
- Youblive réinvente le direct
- Explicite, payant et indépendant

La tendance : le son, nouvel eldorado des pure-players
- L’émergence de nouveaux acteurs
- A chacun son modèle économique
- 3 nouveaux acteurs, 3 lignes éditoriales
- Un no man’s land juridique
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique