AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Mondadori lance Dr Good avec Michel Cymes

Retour

Le 7 septembre est sorti en kiosque Dr Good, nouveau titre bien-être et santé de Mondadori. Le bimestriel est réalisé en partenariat avec Michel Cymes, présentateur préféré des Français.
 
L’ambition : la prévention
Dr Good, c’est la rencontre entre deux expertises, nous explique Carole Fagot, directrice exécutive du pôle femmes, sciences et loisirs de Mondadori. Celle de Michel Cymes, « expert santé reconnu, professionnel toujours en exercice et présentateur préféré des Français », comme elle le décrit, et celle de Mondadori, qui édite déjà Top santé ou Vital. Car selon elle, la santé est le premier centre d’intérêt des Français. Michel Cymes éprouvait l’envie de lancer un magazine : « il y a besoin d’un message autour de la santé. Je me sens investi d’une mission : puisque l’on me fait confiance, je vais essayer de tisser une toile pour toucher le plus de monde possible », précise-t-il. Et avec Mondadori, il se dit « sûr de toucher beaucoup de monde ». Son ambition ? « Tout faire pour que les gens restent en bonne santé ». Car Dr Good, c’est 100% de prévention. A l’inverse de Top santé, qui livre des solutions aux problèmes des lecteurs, Dr Good, lui, souhaite les prévenir. Une « approche novatrice du bien-être et de la santé, un magazine lifestyle grand public », résume l’éditeur, Sébastien Petit.
 
Un travail d’équipe entre une rédaction et un médecin
Le magazine, bimestriel, de 132 pages vendu 2,95 euros, s’organise autour de neuf sections : les actualités, un dossier (le premier est consacré au cœur), « on change ses habitudes », « on veut savoir », « on se bouge », « autodiagnostic », « on passe à table », « beauté nature », « on se détend ». Si la cible est d’abord féminine, Michel Cymes entend aussi parler aux hommes : « ce ne sera pas le magazine féminin qui s’adressera à eux, mais le médecin », souligne-t-il. Aux côtés de la rédaction et de son rédacteur en chef, Stéphane Dellazzeri, Michel Cymes regarde tout : le choix des sujets, l’articulation du chemin de fer, la sélection des experts. Il relit les articles médicaux et valide toutes les publicités : « pas question d’associer mon image à un magazine que je ne maîtriserai pas », prévient-il.
 
Les objectifs 
Le premier numéro est tiré à 130 000 exemplaires, l’objectif étant d’en écouler 60 000. Les premiers pas sur le Web se font d’abord sur les réseaux sociaux, comme à l’habitude dans le groupe Mondadori. Le site viendra plus tard. Le lancement est soutenu par une campagne de promotion TV, radio sur RTL, partenaire du numéro 1, et sur toutes les marques du groupe de presse. Côté publicité, 14 pages ont été vendues dans le premier numéro, et pas uniquement à des annonceurs santé. « De belles perspectives pour la suite », affirme la régie.
Justine Cantrel
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 8 septembre 2017
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique