AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Psychologies accélère sa stratégie de diversification

Retour

La diversification a toujours été une priorité d’Arnaud de Saint-Simon, le directeur général du groupe Psychologies. Mais il a choisi d’accélérer le mouvement en cette rentrée, avec le lancement de trois nouvelles déclinaisons de la marque. « La concomitance de ces trois événements est fortuite, mais elle traduit bien notre volonté d’accroître de façon significative la part de la diversification dans notre activité », nous explique-t-il.
 
Un nouveau mook sur la spiritualité
Après avoir développé, autour de son mensuel, les hors-séries thématiques (six par an), Psychologies poursuit le développement de ses contenus écrits avec le lancement, le 26 septembre, d’un mook trimestriel de 160 pages. Comme son nom l’indique, Spirit s’intéresse à une problématique phare du développement personnel, la spiritualité. « A l’heure du déclin des religions, il existe n France et dans le monde une forte demande de sens de la part d’une population avide de réflexions personnelles et qui se cherche, souligne Arnaud de Saint-Simon. Le mook, qui permet de faire le tour d’un sujet, constitue une réponse à ces interrogations, et la marque Psychologies est parfaitement crédible dans ce domaine ». Tiré à 30 000 exemplaires (pour un objectif de vente de 15 000), Spirit adopte d’emblée une périodicité trimestrielle. Vendu au prix de 15 euros, il doit permettre d’accroître la marge brute de l’ensemble.
 
Création d’une plateforme de mise en relation entre psys et patients
Derrière les contenus, le deuxième pilier de la stratégie de Psychologies repose sur le développement de services payants. Après avoir lancé l’an dernier une gamme d’applications (vendues à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires au prix de 4,90 euros l’unité), Arnaud de Saint-Simon mise sur une plateforme de mise en relation entre psys et patients. « De plus en plus de gens ont une demande de thérapie, mais il leur est très difficile de trouver un bon psy, nous explique-t-il. Nous avons donc choisi de les aider avec MonPsy », un annuaire en ligne qui sélectionne les meilleurs et les plus fiables avec l’aide des pouvoirs publics et des grandes fédérations. D’un look très agréable, ce site communautaire propose de nombreuses fonctionnalités pour aider les gens à choisir. Les psys, eux, peuvent se présenter pour expliquer leur démarche… moyennant un abonnement mensuel de 39 euros par mois. « Sur les 15 000 psys (sur 60 000) que nous avons recensés, nous espérons en séduire 2500 d’ici à fin 2018 », précise Arnaud de Saint-Simon.
 
Un salon du bien-être en novembre à Paris
Les événements constituent le dernier pilier de la stratégie de diversification de Psychologies. « Notre objectif est de permettre à nos communautés de lecteurs et d’internautes de se retrouver et de rencontrer les grandes figures du secteur », ajoute-t-il. Le groupe organise depuis des années des conférences payantes, des croisières haut de gamme, des thalassos, des voyages, des cours de méditation, etc. Cette année, il va ajouter un salon sur le bien-être. Organisé du 9 au 12 novembre à la Grande halle de la Villette, à Paris, Be happy espère attirer 10 000 à 20 000 personnes en quatre jours. « Aujourd’hui, toutes nos activités de diversification, hors mensuel, représentent 40% de notre marge brute, précise Arnaud de Saint-Simon. Avec ces lancements, j’espère atteindre rapidement 60% de la marge brute ».
Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 3 octobre 2017
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
L’événement : les médias débarquent dans l’e-sport
Webedia part à la conquête du monde. « L’audience de l’e-sport est massive et intéressante », selon Laurent Michaud (Idate). L’Equipe mise sur les contenus. La Provence s’intéresse aux événements. Le groupe AB se lance dans la diffusion des jeux Blizzard. Melty parie sur Snapchat. Canal + veut s’inscrire dans la culture gaming. Bein sports compte sur la cohérence de la marque Ligue 1. TF1 diversifie ses activités.

Le dossier : le classement des 50 premiers éditeurs de presse en France
L’analyse de Jean-Clément Texier. La restructuration d’Ebra en marche. Le Figaro fait de la vidéo une priorité. La stratégie de Ouest France pour monétiser ses contenus sur le Web. La feuille de route de Bayard. Lagardère active dans le dur. L’Equipe de retour. Un nouveau départ pour les Echos-le Parisien. Le Monde accélère sur les réseaux sociaux. Infopro digital ne ralentit pas.

Le portrait
Gwendoline Michaelis, directrice du pôle Premium de Prisma média

La tendance
La presse cuisine, un marché encombré mais dynamique

Le reportage : Nantes, le rendez-vous de l’info locale
Les 7 conseils du Temps pour innover dans un lab. 4 incontournables pour une veille efficace. Ce qu’il ne faut pas faire en datavisualisation. Comment Ouest France et Sciences po Rennes ont fact-checké la présidentielle. Les 3 règles de TV Rennes pour repenser ses modes de diffusion. Adapter ses vidéos sur Facebook. Filmer avec des moyens légers. Les fondamentaux pour créer son média sur Twitter. 6 outils innovants à tester.
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique