AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Une page de Ouest France se tourne avec le décès de François-Régis Hutin

Retour

« Ouest-France est en deuil. François-Régis Hutin s’est éteint à l’âge de 88 ans à Rennes, dimanche soir 10 décembre 2017. Pendant 32 ans, jusqu’en octobre 2016, il a piloté le développement de Ouest-France (1300 salariés). Il a permis à notre quotidien de devenir le premier quotidien francophone avec une diffusion quotidienne de 690 000 exemplaires et une audience internet de 65 millions de visites par mois. Il restait président du comité éditorial et signait encore à la Une de notre journal, samedi matin, un éditorial : Paix pour Jérusalem ». C’est par ces mots que le quotidien rennais a annoncé, le 11 décembre, à ses lecteurs, le décès de son ancien Pdg. Un patron de presse hors-norme qui avait attendu ses 87 ans pour quitter la présidence du groupe la veille du week-end de la Toussaint 2016, il y a un peu plus d’un an.
 
Humaniste et patron de presse
Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aura marqué l’histoire de Ouest France, mais aussi de la presse française, voire de la société française, à travers son engagement pour la construction européenne ou son combat contre la peine de mort. C’est d’ailleurs autant au patron de presse qu’à l’homme, humaniste, que la classe politique française et ses confrères ont rendu hommage, hier, sur les réseaux sociaux. « François-Régis Hutin, c’est avant tout une certaine idée de la presse, nous explique par exemple Jean-Clément Texier, un expert du secteur. Moraliste autant que journaliste, pour le dernier empereur de la PQR, les quotidiens ne sauraient être considérés comme des valeurs marchandes. Son premier souci fut donc de préserver l’indépendance de Ouest-France, quitte à entraver son développement. Néanmoins, il fut un bâtisseur hors-pair, en ayant le courage de reprendre Spir et de se lancer dans 20 minutes ».
 
Une indépendance garantie dans les statuts
Si une page avait déjà été tournée l’an dernier, ce décès pose la question de l’avenir pour le groupe Ouest France sans sa figure tutélaire. Comme le rappelle la direction du journal, François-Régis Hutin avait choisi, en avril 1990, de placer le premier quotidien français sous la responsabilité d’une association loi 1901 à but non lucratif, l’Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste. « Au-delà de l’originalité du dispositif juridique, une première en Europe, l’opération garantit l’indépendance de Ouest-Francetout en réaffirmant les valeurs fondatrices du titre : la démocratie humaniste, le respect et la promotion de la personne, le service des lecteurs dans l’indépendance ».
 
Un management bien en place
De même, le management du groupe est en place depuis un an. A l’époque, François-Régis Hutin avait cédé son poste de président du directoire et de directeur de la publication à Louis Echelard, jusque-là vice-président. Ce dernier est épaulé, au sein du directoire, par Matthieu Fuchs, président des Journaux de Loire et de Additi (Précom et Ouest-France multimédia), par ailleurs gendre de François-Régis Hutin, nommé vice-président du directoire et directeur général. De leurs côtés, Jeanne-Emmanuelle Hutin-Gapsys, l'une des filles du patriarche, Jean-Paul Boucher et Philippe Toulemonde avaient été confirmés dans leurs fonctions de membres du directoire. Mais les mois à venir pourraient bien apporter leur lot de surprise.
Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 12 décembre 2017
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti


 
 
   
L’événement : la ruée vers les podcasts
- La révolution des usages
- Les marques s’engouffrent dans la brèche
- Vers une mesure des performances de l’audio
- Elle mise sur le podcast comme vitrine du magazine
- Radio France teste le potentiel créatif du podcast
- Challenges multiplie les programmes scientifiques
- Europe 1 studio développe la production externe
- Un nouveau territoire journalistique pour Madame Figaro
- Prisma média se dote d’une structure ad-hoc

Le dossier : le grand Meccano de la presse française
- L’analyse de Jean-Clément Texier
- Ebra rationnalise à marche forcée
- Sipa Ouest-France revoit sa copie
- Le Figaro conforte sa stratégie digitale
- La Voix du nord vise les 10 000 abonnés numériques en 2019
- Prisma média ne jure que par l’innovation
- De bons résultats pour l’Equipe
- Le groupe le Monde résolument numérique
- L’avenir de Sud Ouest est digital
- Reworld média et Czech média invest, deux nouveaux acteurs de poids

L’entretien
Pourquoi Marie Claire s’engage

La tendance
Un peu d’ondes positives dans un monde complexe

L’enquête
Les 3 raisons des éditeurs d’être sur Snapchat discover
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique