AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Avec Amazon Alexa, les médias se lancent résolument dans la voix

Retour

C’est une opportunité dont tous les chasseurs de tendances parlent depuis plusieurs mois. Le lancement, le 13 juin en France, de l’assistant vocal Amazon Alexa, est l’occasion pour les médias de vérifier si le marché de la voix est aussi prometteur que certains le disent.
 
La ruée vers le son
Télé loisirs, 20 minutes, l’Equipe, Binge audio, Europe 1, Sud ouest, Allociné… La liste des médias qui ont annoncé, ces derniers jours, le lancement d’une « skill » (un service d’information) française sur l’assistant vocal Amazon Alexa, qui sera lancé le 13 juin, en France, est déjà assez longue, et prouve bien l’engouement que la voix suscite sur le marché. Il faut dire que c’est une opportunité dont tous les chasseurs de tendances parlent depuis plusieurs mois. « Cette collaboration avec Amazon s’inscrit dans le prolongement d’une stratégie d’innovation qui vise à proposer le meilleur contenu à nos clients, quels que soient leurs usages de consommation », explique ainsi Emmanuel Alix, le directeur du pôle numérique de l’Equipe. « Cette innovation nous permet avant tout de répondre aux usages de nos audiences, jeunes, très connectées et early adopters, renchérit Acacio Pereira, le directeur de la rédaction de 20 minutes. Pour les rédactions, il s’agit aussi d’un nouveau format narratif dont elles doivent se saisir ».
 
Un potentiel encore incertain
S’il est encore un peu tôt pour évaluer le potentiel de ce marché, le fonctionnement d’Alexa est simple : il suffit de lui demander de lancer de la musique, lire les actualités, piloter sa maison connectée, le service vocal répond à la voix. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le groupe Renault a investi, en décembre dernier, près de 5 millions d’euros pour acquérir 40% du capital du groupe de presse de Claude Perdriel, l’éditeur de Challenges, Sciences et avenir, la recherche, l‘Histoire et Historia. « Ce projet s’inscrit dans la stratégie du groupe Renault qui vise à offrir de nouveaux services connectés de qualité et à améliorer l’expérience de ses clients, précisait alors Carlos Ghosn, le Pdg de Renault. Ecouter, regarder, décrypter le monde d’aujourd’hui, seul, en famille ou entre amis… Ces pratiques correspondent désormais à nos habitudes mobiles. C’est déjà vrai avec la voiture d’aujourd’hui. Ce sera encore plus le cas dans la voiture autonome de demain. Chacun, dans son véhicule, sera en mesure de choisir, puis de commander, informations et contenus puisés dans les productions d’un groupe de presse entièrement dédié à la connaissance et aux savoirs ».
Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 12 juin 2018
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

4 clés pour comprendre la presse et les médias en 2018

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique