AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Retour

La direction du Dauphiné libéré devrait lancer une nouvelle offre numérique au mois d’octobre, nous révèle son Pdg, Christophe Tostain. Les rédactions seront réorganisées pour prioriser le digital avant le papier, sans pour autant délaisser ce support qui assure l’essentiel du chiffre d’affaires. Dans le cadre de cette évolution stratégique, le titre cherche à supprimer 122 postes via un plan de départs volontaires.
 
Une offre digitale à l’étude pour le 2 octobre
Le Dauphiné prépare sa transition vers le digital first qui devrait être mis en place le 2 octobre, nous a révélé son Pdg, Christophe Tostain, dans un entretien aux Clés de la presse. « Nous faisons 100 millions de pages vues par mois. C’est bien, mais ce n’est pas assez. Nous voulons donner un grand coup d’accélérateur à notre présence digitale. » Conséquence : les rédactions devront publier davantage de contenus sur Internet. « Nous réorganisons nos rédactions pour gagner en efficacité, affirme-t-il. Nous mettrons d’abord à disposition nos contenus sur la zone digitale, qu’elle soit payante ou gratuite, c’est encore en réflexion, puis sur le papier. »
L’offre digitale et le modèle économique sont actuellement à l’étude, mais l’accent sera mis sur « l’agilité du modèle économique ». Alors que la monétisation des contenus reste la principale équation à résoudre, Christophe Tostain assure disposer de l’une des meilleures régies de PQR, avec une baisse limitée de 1,1 % de recettes publicitaires au premier trimestre 2018. Logiquement, aucune opposition n’est faite entre digital et print. « Le papier reste significatif en termes de résultats puisqu’il assure 90 % du chiffre d’affaires. Nous voulons continuer à le développer. Nous avons réalisé une augmentation de 4 % de diffusion sur le portage. » Le quotidien régional devrait donc conserver intactes ses vingt-sept éditions.
 
Un plan de départs volontaires
En revanche, la direction a proposé d’accompagner 122 personnes vers la sortie sur les 635 postes du titre, via un plan de départs volontaires. Les négociations, actuellement suspendues pour l’été, doivent aboutir au plus tard le 31 octobre. « Si je n’ai pas d’accord majoritaire, il n’y aura pas de départs volontaires, affirme Christophe Tostain. Nous le faisons parce que cela correspond au choix du personnel afin d’anticiper les mutations du métier et les départs à la retraite. » Ce plan est destiné aux services techniques et administratifs, c’est-à-dire l’accueil et la gestion de la relation client, des postes qui devraient disparaître avec la réorganisation vers le numérique. La rédaction n’est pas concernée, assure le Pdg « Etant donné les mutations technologiques que nous sommes en train de faire, nous sommes même dans une démarche de recrutement avec quatre postes en plus qui correspondent à six personnes pour renforcer la rédaction sur les nouveaux métiers comme data journalist. » Malgré une baisse de la diffusion France payée de 2,83 % en 2017, à 198 105 exemplaires selon l’ACPM, le Dauphiné reste le seul titre excédentaire du groupe Ebra. La direction assure avoir des résultats nets positifs depuis huit ans et souhaite les pérenniser avec le digital first.
Iris Chatrreau
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 3 juillet 2018
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

4 clés pour comprendre la presse et les médias en 2018

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique