AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Les convictions de Louis Dreyfus (le Monde)

Retour

Invité de l’Association des journalistes médias, Louis Dreyfus, le président du directoire du groupe le Monde, a fait le tour, le 18 septembre, des dossiers et de l’actualité de la rentrée, pour son groupe comme pour le secteur de la presse. Verbatim.
 
Les droits voisins
« Nous ne sommes qu’au tout début de l’histoire et le rapport de force, malgré le vote du Parlement européen, reste très déséquilibré avec les Gafa. Jusqu’au dernier moment, d’ailleurs, les arbitrages penchaient davantage au profit des auteurs que de la presse. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut as se laisser intimider, sinon nous ne mènerons aucune bataille, mais il semble clair que seuls survivront ceux qui ont des contenus payants ».
 
La réforme du système de distribution
« Il y a une sous-évaluation de la gravité de la situation. Le temps de concertation annoncé par les pouvoirs publics n’est pas compatible avec l’urgence actuelle. Nous connaissons un appauvrissement du système en total décalage avec l’ambition de départ. Concernant le rapport Schwartz, nous ne sommes pas favorables à l’abandon du système de coopérative, et je suis très inquiet pour les deux messageries, qui devraient fusionner. Si cette réforme dure trop longtemps, cela fragilise l’ensemble ».
 
La stratégie numérique du Monde
« Le choix de l’abonnement numérique payant est réussi pour le Monde, puisque nous sommes passé en huit ans (depuis son arrivée à la tête du groupe en 2010, NDLR) de 25 000 abonnés purs numériques à 6 euros en moyenne à 165 000 abonnés à u prix moyen très largement supérieur. Surtout, malgré une valeur faciale 50% inférieure au papier, l’abonnement numérique est 5 à 10 fois plus rentable qu’un abonnement papier ».
 
Les kiosques numériques
« J’établis une corrélation entre le leadership du Monde en matière d’abonnements numériques et notre absence des kiosques numériques. Ces derniers détruisent la valeur, et il n’est pas question de rejoindre l’un d’entre eux ».
 
Les ambitions numériques du groupe
« L’enjeu des années à venir est de développer le portefeuille d’abonnement numérique de l’ensemble des titres du groupe (Télérama, Courrier international, la Vie, l’Obs, le Monde diplomatique) en partageant les bonnes pratiques entre nous. Le déménagement devrait d’ailleurs faciliter les choses ».
 
L’avenir de l’Obs
« Il n’y a peut-être pas la place pour quatre news magazines en France, mais l’avenir est possible pour un magazine d’actualités à l’identité forte et une proposition éditoriale originale. C’est la mission confiée par les actionnaires à Dominique Nora, qui réfléchit actuellement, avec ses équipes, à une évolution de la formule ».
Propos recueillis par Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 21 septembre 2018
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

4 clés pour comprendre la presse et les médias en 2018

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique