AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Les priorités 2019 de France télévisions

Retour

Invité le 9 octobre de l’Association des journalistes médias (AJM), Takis Candilis, directeur général à l’antenne et aux programmes de France télévisions, en a profité pour annoncer une partie de la nouvelle organisation qu’adoptera le groupe public d’ici à la fin de l’année. Décryptage.
 
Le contexte
Après une carrière de producteur audiovisuel, dans le groupe TF1 puis chez Lagardère studios, Takis Candilis a été recruté en février dernier par Delphine Ernotte, la présidente de France télévisions, au poste stratégique, et transversal, de directeur général à l’antenne et aux programmes du groupe, avec la mission de « donner de la clarté à l’ensemble de nos offres » explique-t-il. S’il reconnaît l’existence de « lourdeurs à France télévisions », il estime aussi « avoir sous-estimé l’engagement des collaborateurs », et ne cache pas que les évolutions des usages en matière de consommation de la télévision vont entraîner « une profonde révolution de nos organisation ».
 
La conviction
A l’heure de la montée en puissance des plateformes de diffusion numériques et du replay, « il est évident que les chaînes vont réduire la portée et la force de leurs marques ». C’est pourquoi la nouvelle organisation, qui sera annoncée à la fin de l’année, après le processus d’information des représentants du personnel, abandonnera les hiérarchies verticales pour un organigramme plus transversal avec une directrice des programmes du groupe (Nathalie Darrigrand, actuelle directrice de France 5) et une directrice des antennes du groupe (Caroline Got, actuelle directrice de France 2).
 
Priorité au numérique
Le passage, à l’horizon 2020, de cinq à trois chaînes linéaires (avec l’arrêt annoncé de France 4 et France O) oblige également le groupe à revoir le positionnement et la programmation de France 2, France 3 et France 5, tout en développant de nouvelles offres numériques susceptibles de répondre à la mission du groupe de « toucher tous les publics et toutes les communautés ». Tous les genres (documentaires, magazines, flux) sont concernés : c’est pourquoi chaque unité sera dotée d’un responsable numérique, en charge d’un budget spécifique de production. Au total, France télévisions doit investir 200 millions d'euros dans les programmes numériques d'ici à 2022.
Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 12 octobre 2018
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

4 clés pour comprendre la presse et les médias en 2018

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique