AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

« L’objectif de Vivatech est d’améliorer le confort et le ROI des start-up »

Retour

Vivatech revient du 16 au 18 mai pour une 4ème édition plus ambitieuse, à la Porte de Versailles, à Paris. Ce salon international de la transformation numérique et de l'innovation attend 1 500 exposants, 450 intervenants sur cinq scènes de conférences, des invités prestigieux... Un programme chargé que nous dévoile Julie Ranty, co-directrice de Viva technology.
 
Les Clés de la presse. Quelles sont les principales nouveautés de cette 4ème édition ?
Julie Ranty. L’Europe sera mise à l’honneur, à deux semaines des élections européennes. Nous proposons un cycle de conférences, qui rassemble des licornes et des commissaires européens autour de thématiques liées notamment au numérique et à la place de l’Europe parmi les géants du Net. Une dizaine de pays européens exposeront le meilleur de leur écosystème. Nous souhaitions aussi faire un focus sur le continent africain, transformé par la révolution digitale et le mobile, qui sera représenté par 150 start-up innovantes. Nous avons également refondu nos outils de connectivité, dont notre application, pour mieux préparer sa visite, mieux se repérer dans les allées, mieux rencontrer les start-up...
 
Les infrastructures du salon vont-elles évoluer ?
J. R. La main stage a été déplacée dans le Dôme de Paris, pour un gain de 4 400 places et, surtout, une meilleure qualité d’écoute et une meilleure connexion en wifi. Il y aura davantage de points d’entrée, de restauration, moins de files d’attente… Cet agrandissement va nous permettre de développer de nouveaux espaces, notamment lié à la Tech for good, avec l'espace Better life Avenue, qui interroge l'impact de l'innovation dans la société, l'environnement, le développement durable... Notre objectif n’est plus tant de faire la course aux visiteurs (100 000 en 2018, NDLR), mais d’améliorer le confort et le ROI des start-up, en leur permettant de décrocher des contrats, faire des partenariats, etc.
 
Pouvez-vous évoquer quelques invités de votre programme ?
J. R. Nous attendons plusieurs dirigeants de géants de la tech, telles que Ginni Rometty, Pdg de IBM et l’une des rares femmes dirigeantes, Ken Hu, patron de Huawei et qui ne se rend que très rarement en France... Il sera notamment question, avec Börje Ekholm, Pdg d’Ericsson, du déploiement à venir de la 5G. Les grands patrons français seront également présents, tels que Bernard Arnault (LVMH) ou Stéphane Richard (Orange), pour évoquer la transformation digitale, l’open innovation... Nous avons par ailleurs un grand partenariat avec TF1 et une trentaine de start-up liées aux médias et à l’adtech. Pierre Louette, Pdg du groupe les Echos-Le Parisien (co-organisateur de l’événement avec Publicis), interviendra lors d’une journée de conférence sur le futur des médias.
Propos recueillis par Mathilde Joris
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 30 avril 2019
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
   

Un événement de 14 pages sur le paradoxe de la presse
La presse traverse, avec la crise sanitaire et la liquidation judiciaire de Presstalis, l’une des pires périodes de son histoire. Paradoxalement, les marques de presse n’ont jamais été aussi puissantes, comme le montrent les premiers chiffres de la nouvelle étude d’audience, dévoilés fin juin par l’ACPM.

Une enquête de 22 pages sur l'audio dans la presse et les médias
La presse, et les médias en général, se sont lancés dans l’aventure des podcasts. Ces nouveaux contenus, adaptés à l’écoute en mobilité et hyper-distribués sur les applications d’écoute, sont un bon moyen de séduire et fidéliser les utilisateurs.
 
Un grand entretien de 9 pages avec Eric Fottorino
Depuis 2014, année de lancement du 1, l’ex-directeur du Monde n’a eu de cesse de promouvoir un journalisme à rebours de l’immédiateté du numérique, dénué de publicité. Dans un contexte de crise post-Covid-19, il part en guerre contre un adversaire de taille, Presstalis, dont la faillite a entraîné de graves conséquences dans la distribution de la presse, mais il continue de croître dans l’innovation éditoriale. Après le 1, America et Zadig, il vient de lancer Légende.
 
La tendance du moment dans les médias
La crise de confiance pousse les médias à inviter le public dans la fabrique de l’info, avec un maître-mot : la transparence. Un challenge pour les rédactions qui innovent pour créer un lien nouveau avec leur public.
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique