AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Pourquoi Usbek & Rica se retire des kiosques

Retour

Le trimestriel Usbek & Rica a annoncé la nouvelle sur son site : le magazine qui explore le futur ne sera plus distribué dans les points de vente, mais uniquement par abonnement. La raison est en premier lieu écologique, afin de mettre un terme à la destruction des invendus (60 % du tirage), nous explique Jérôme Ruskin, fondateur et directeur de la publication, qui se donne pour objectif de vendre chaque exemplaire produit. «Cela fait plusieurs années que l’on met l’entreprise en cohérence avec nos discours et nos enjeux technologiques et écologiques, poursuit-il. On a regardé comment nous pouvions améliorer notre empreinte carbone. Le magazine étant notre produit phare, il est devenu logique de réduire les stocks. » A l’heure actuelle, Usbek & Rica s’écoule en moyenne à 13/15 000 exemplaires tous les trois mois et est envoyé à 3 000 abonnés. La marche semble encore haute pour compenser la perte des revenus liés aux ventes au numéro. « Je crois aux décisions radicales, assume Jérôme Ruskin. On se couche sur 10 000 exemplaires mais dans un contexte sociétal où il y a beaucoup de bruit, il faut être clair et décider de manière ferme et définitive. » La crise de Presstalis n’a eu aucun impact sur la décision finale, précise-t-il, car celle-ci est « temporaire » alors que « notre choix est un choix de long terme ».
La nouvelle formule prévoit une pagination renforcée de 62 pages supplémentaires, et une augmentation du prix, de 29 euros à 59 euros par an, tout en conservant les fondamentaux éditoriaux, avec un recentrage sur l’économie et le travail, et la qualité d’image et de papier. Elle intervient en amont du lancement en septembre d’une « nouvelle plateforme » qui va « révolutionner les modèles économiques des médias », glisse le directeur, sans souhaiter donner plus de précisions. La crise économique a frappé de plein fouet la PME de 35 salariés, sans que l’emploi ne soit pour autant menacé. « Cette crise est totale, 100 % de nos revenus ont été dégradés, mais notre modèle économique est suffisamment mouvant et diversifié, entre l’organisation d’événements, le contenu de marque, la vente d’études prospectives… », relativise Jérôme Ruskin. En 2019, le chiffre d’affaires s’élevait à 4,5 millions d’euros, en croissance de 33 à 37 % depuis cinq ans.
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 10 juillet 2020

 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
   

Un événement de 14 pages sur le paradoxe de la presse
La presse traverse, avec la crise sanitaire et la liquidation judiciaire de Presstalis, l’une des pires périodes de son histoire. Paradoxalement, les marques de presse n’ont jamais été aussi puissantes, comme le montrent les premiers chiffres de la nouvelle étude d’audience, dévoilés fin juin par l’ACPM.

Une enquête de 22 pages sur l'audio dans la presse et les médias
La presse, et les médias en général, se sont lancés dans l’aventure des podcasts. Ces nouveaux contenus, adaptés à l’écoute en mobilité et hyper-distribués sur les applications d’écoute, sont un bon moyen de séduire et fidéliser les utilisateurs.
 
Un grand entretien de 9 pages avec Eric Fottorino
Depuis 2014, année de lancement du 1, l’ex-directeur du Monde n’a eu de cesse de promouvoir un journalisme à rebours de l’immédiateté du numérique, dénué de publicité. Dans un contexte de crise post-Covid-19, il part en guerre contre un adversaire de taille, Presstalis, dont la faillite a entraîné de graves conséquences dans la distribution de la presse, mais il continue de croître dans l’innovation éditoriale. Après le 1, America et Zadig, il vient de lancer Légende.
 
La tendance du moment dans les médias
La crise de confiance pousse les médias à inviter le public dans la fabrique de l’info, avec un maître-mot : la transparence. Un challenge pour les rédactions qui innovent pour créer un lien nouveau avec leur public.
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique