AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Une vague d'audience radio très particulière

Retour

Médiamétrie a livré le 23 juillet sa traditionnelle vague d’audience des radios. Le confinement a eu un impact non négligeable sur les audiences globales du média, en chute de 2 millions d’auditeurs, soit 40,1 millions de personnes. Média de la mobilité par excellence, la radio a souffert du télétravail (un tiers de l’écoute s’effectue sur le trajet domicile-travail) et des nouvelles habitudes quotidiennes des Français (levers plus tardifs notamment). Ces données ne devraient d’ailleurs pas être utilisées par les régies et le marché publicitaire, tant elles ont été récoltées dans des conditions exceptionnelles (panel amputé d’un tiers, fermetures temporaires des centres d’appels, reprises des interviews au basculement des grilles d’été…). Les comparaisons par rapport à la même période un an plus tôt ne sont donc pas particulièrement pertinentes.
 
France inter et RTL se courent après
Si l’on se penche tout de même sur le classement, on constate une baisse de plusieurs dizaines de milliers d’auditeurs pour chaque radio, voire beaucoup plus. La station leader, France inter, recul de 1,5 point sur le critère de l’audience cumulée (11,1 %), avec plus de 6,15 millions de fidèles. Une audience toujours aussi solide, malgré un égarement de près de 790 000 auditeurs sur une vague, qui permet à la radio publique de conserver son titre devant sa rivale privée RTL. La station du groupe M6 talonne juste derrière avec 11,1 % d’audience cumulée (-0,1) et 6,05 millions d’auditeurs. Pour autant, la part de marché de RTL est supérieure à celle d’Inter, à 13,4 % (contre 12,4 %). En troisième position, NRJ souffre de la concurrence avec France info, avec seulement 90 000 auditeurs supplémentaires et une audience cumulée en chute, à 8,2 % (-1,6). La radio tout info publique tire son épingle du jeu grâce l’actualité dense autour du Covid-19, avec une progression de 340 000 auditeurs sur une vague.
 
Les musicales à la peine

Le milieu du classement est à la peine, à commencer par Europe 1, toujours en dégringolade (4,5 % contre 5 % l’année dernière), France bleu à 5,3 % (-0,8) et RMC à 6,6 % (-0,5). France bleu signe l’une des plus fortes baisses de nombre d’auditeurs (-409 000), aux côtés de Virgin radio (-447 000) et RTL2 (439 000). Côté musicales, les radios ont souffert d’une activité réduite des Français, en raison de sa structure d’audience, principalement mobile et constituée d’actifs : Skyrock chute d’un demi-point, à 6,5 % d’audience cumulée mais avec une part de marché en forte progression (+0,6), Fun radio à 4,2 % (-0,1), RTL2 à 3,7 % (-0,7). A noter la forme toujours éclatante de France culture, avec une part de marché en progression de 0,2 point.
Mathilde Joris

 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
   

Un événement de 14 pages sur le paradoxe de la presse
La presse traverse, avec la crise sanitaire et la liquidation judiciaire de Presstalis, l’une des pires périodes de son histoire. Paradoxalement, les marques de presse n’ont jamais été aussi puissantes, comme le montrent les premiers chiffres de la nouvelle étude d’audience, dévoilés fin juin par l’ACPM.

Une enquête de 22 pages sur l'audio dans la presse et les médias
La presse, et les médias en général, se sont lancés dans l’aventure des podcasts. Ces nouveaux contenus, adaptés à l’écoute en mobilité et hyper-distribués sur les applications d’écoute, sont un bon moyen de séduire et fidéliser les utilisateurs.
 
Un grand entretien de 9 pages avec Eric Fottorino
Depuis 2014, année de lancement du 1, l’ex-directeur du Monde n’a eu de cesse de promouvoir un journalisme à rebours de l’immédiateté du numérique, dénué de publicité. Dans un contexte de crise post-Covid-19, il part en guerre contre un adversaire de taille, Presstalis, dont la faillite a entraîné de graves conséquences dans la distribution de la presse, mais il continue de croître dans l’innovation éditoriale. Après le 1, America et Zadig, il vient de lancer Légende.
 
La tendance du moment dans les médias
La crise de confiance pousse les médias à inviter le public dans la fabrique de l’info, avec un maître-mot : la transparence. Un challenge pour les rédactions qui innovent pour créer un lien nouveau avec leur public.
 
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique