AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Comment l’Etudiant fait évoluer son organisation vers le digital

Retour

L’Etudiant arrêtera sa version papier en janvier prochain. La société des journalistes (SDJ) du titre a rendu publique la décision de la direction dans un communiqué le 20 septembre : un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) présenté au comité d’entreprise a pour « projet la suppression des services de documentation, de secrétariat de rédaction, d’iconographie, de fabrication et d’exécution ». Chrystèle Mercier, présidente de l’Etudiant, nous explique les raisons de ce choix.
 
Les Clés de la presse. Confirmez-vous l’arrêt de la version papier de l’Etudiant et les suppressions de postes annoncées ?
Chrystèle Mercier. Nous lançons un plan de réorganisation, mais nous sommes en période de négociations. Nous ne pouvons pas dire combien de personnes sont concernées. Nous proposons des reclassements, nous les accompagnons sur des formations. Quoi qu’il en soit, il n’est pas question d’arrêter la rédaction de l’Etudiant. Nous avons une exigence de qualité qui est toujours là et il n’y a pas de plumes visées par le plan de réorganisation. Ce sont les services de SR, d’iconographie, de documentation et de fabrication qui sont concernés. Il y aura des suppressions liées au print, mais aussi des créations de postes sur le digital.
 
Pourquoi arrêtez-vous le magazine papier ?
Ch.M. L’Etudiant a pour mission d’informer les jeunes, de les aider dans leur orientation. Aujourd’hui, il y a une évolution du mode de communication et notre cible des 15-25 ans se trouve sur Internet. Nous allons donc nous concentrer sur le média digital via lequel nous avons 5 millions de visiteurs uniques par mois sur notre site Internet. Nous faisons évoluer notre organisation en recentrant nos moyens sur ce média à forte valeur ajoutée. A partir du moment où le print n’est plus consulté, notre préoccupation est d’évoluer.
 
Que deviendront les éditions de l’Etudiant ? La SDJ évoque un transfert aux éditions de l’Opportun.
Ch.M. L’idée serait de travailler en collaboration avec un éditeur. Le plan de réorganisation doit s’achever en fin d’année. Nous communiquerons début 2019. Concernant le digital, nous présenteront notre stratégie à ce moment-là.
Propos recueillis par Iris Chartreau
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 25 septembre 2018
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

4 clés pour comprendre la presse et les médias en 2018

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique