AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Comment Studio revient dans la presse

 Après avoir racheté le mensuel Studio ciné live l’année dernière, LFF média annonce la renaissance, le 4 mai, de l’ancien titre Studio à l’occasion du festival de Cannes. Après avoir déjà recruté quelques centaines d’abonnés lors d’une campagne de financement participatif, le magazine luxueux mêlant le cinéma au glamour compte s’imposer sur un segment haut de gamme. Explications avec Laurent Cotillon, le directeur exécutif du groupe.+ de détails
 
 
 
« Nous avons accentué la dimension participative du Bondy blog »
Après treize ans d’existence, le Bondy blog, le pure-player français aux 150 000 visiteurs par mois, élabore une nouvelle version de son site et lance une campagne de financement participatif pour enrichir les contenus éditoriaux, nous explique Nassira El Moaddem, sa directrice et rédactrice en chef. Avec deux nouvelles rubriques impliquant les lecteurs, le média renforce sa vocation de donner la parole aux habitants des quartiers populaires. + de détails
 
 
 
 
Lagardère active solde sa présence dans la presse, en ne gardant que Match et le JDD
Une page de l’histoire du groupe Lagardère, voire de la presse française, se tourne. Le groupe a annoncé, le 18 avril, être entré en négociations exclusives avec Czech média invest, un groupe de média tchèque, en vue de la vente de ses titres de presse magazine en France. L’opération concerne Elle et ses déclinaisons, y compris les sites Internet de Elle en France, Version femina, Art & décoration, Télé 7 jours et ses déclinaisons, France dimanche, Ici Paris et Public. En une décennie, Arnaud Lagardère, qui n’a jamais caché ses intentions de sortir d’un secteur jugé trop fragile au profit de l’audiovisuel, aura détricoté pas à pas un ensemble qui était considéré au début des années 2000 comme le n°1 mondial de la presse magazine. « Cette opération marque une nouvelle étape du redéploiement stratégique annoncé par Arnaud Lagardère, le 8 mars, confirme le groupe dans un communiqué. Le produit de la vente des magazines, comme celui des radios étrangères (pour un montant estimé par certains experts à un peu plus de 100 millions d’euros, NDLR), sera prioritairement affecté à l’investissement et au développement de Lagardère publishing, Lagardère travel retail et de la production de contenus ». Le pôle news, composé d’Europe 1, Paris match, le JDD, mais aussi la marque Elle et l'ensemble de ses licences internationales, ne sont pas concernés par cette opération.  
 
 
 
Une nouvelle ère pour Psychologies magazine
Psychologies magazine tourne une page de son histoire. Quelques jours après l’annonce, le 11 avril, du départ d’Arnaud de Saint-Simon qui a dirigé le magazine pendant de très longues années, d’abord au côté de Jean-Louis Servan-Schreiber, puis en temps que Pdg au profit de Lagardère active puis d’un pool d’actionnaires mené par le groupe belge Rossel, le magazine inaugure, le 19 avril, pour ses 20 ans, une nouvelle formule. Au-delà d’un changement de maquette, l’objectif affiché en interne est de se « réinventer », avec une refonte totale de la rubrique Société & culture, la création d’une nouvelle rubrique Beauté, santé douce & nutrition et des enquêtes et reportages plus incarnants. Dans la lignée du positionnement existant, le journal accentue ses efforts sur le développement personnel avec la rubrique l’Atelier du moi. Le groupe Psychologies, qui a réalisé en 2016 un peu moins de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec une rentabilité nette tombée en-dessous de 5%, espère ainsi enrayer la baisse de la diffusion France payée, passée selon l’ACPM de 321 683 exemplaires en 2013 à 293 713 exemplaires en 2017, avec un recul limité à 2,96% l’an dernier.

 
 
 
De bons résultats pour le Monde en 2017
« 2017, une année de croissance pour le groupe le Monde ». Jérôme Fenoglio, le directeur du Monde, et Louis Dreyfus, le président du directoire du groupe, n’ont pas boudé leur plaisir en publiant dans les colonnes du quotidien les résultats financiers et stratégiques du Monde. Si le chiffre d’affaires (321,2 millions d’euros) a légèrement diminué (327,2 millions en 2016), les comptes se sont améliorés avec un résultat d’exploitation de 11,4 millions (contre 6,9 millions un an plus tôt) et un résultat net part du groupe de 2,5 millions, contre une perte de près de 6 millions en 2016. « La crise de la presse écrite n’est pas une fatalité », affirment-ils, en soulignant « la très nette hausse de la diffusion payée du Monde en France », en croissance de 5,62%, à 284 738 exemplaires grâce, notamment, à une hausse de 44 % du nombre d’abonnés numériques. « Cet essor, qui se maintient à un rythme élevé depuis le début de l’année, est tel que ces abonnements numériques constituent désormais la première source de diffusion du Monde, suivis par les abonnements « papier » et, enfin, par les ventes au numéro », précise Jérôme Fenoglio, qui met en avant un autre axe de diversification : l’organisation de grandes conférences ou d’événements.

Ce qu’il faut retenir du bilan presse 2017 de l’ACPM
La 2ème édition de #DemainLaPresse La Soirée, organisée le 12 avril à Paris par l’ACPM, était résolument placée sous le signe du renouveau et de l’innovation. « Nous avons choisi d’organiser ce moment ensemble en nous inspirant justement de la presse, de sa diversité, de son enthousiasme, et de son énergie à créer, à se réinventer en permanence, à se transformer », explique Gautier Picquet, le président de l’ACPM. « Les supports numériques de presse soutiennent la croissance de la diffusion et de l’audience des marques, ils permettent aussi un rajeunissement du lectorat », renchérit Nicolas Cour, le nouveau directeur général de l’ACPM, qui adopte une nouvelle gouvernance avec le départ à la retraite de Philippe Rincé. Désormais, Nicolas Cour sera épaulé par deux directeurs : Jean-Paul Dietsch à la tête de l’ACPM-OJD et Gilbert Saint Joanis à la tête de l’ACPM-experts (pour l’audience, la recherche et les études)
 
So press crée un nouveau magazine sur le monde du cheval
Le nouveau titre de So press, Dada, lancé en kiosque le 11 avril, résume bien son positionnement : un magazine trimestriel haut de gamme consacré à l’hippisme et au monde du cheval. « Nous souhaitons raconter cet univers par le récit, nous explique Marc Hervez, son rédacteur en chef. Dans ce milieu, les destins sont exceptionnels et les histoires parfois folles ». À l’instar de Pédale, magazine dédié au cyclisme, Dada s’appuie sur l’art du récit et ne mise pas sur le contenu technique. Sans s’adresser à une cible précise, le magazine ambitionne « d’attirer des curieux » et montrer que l’univers du cheval n’est pas un monde restreint. Tirée à 80 000 exemplaires, la publication, disponible en kiosque et points relais, est proposée au prix de 9,90 €.

Les news magazines reprennent l’initiative
Dans un secteur en pleine mutation, marqué par les lancements successifs d’Ebdo et de Vraiment, les news magazines ne pouvaient pas rester sans réagir. Après Marianne le 23 mars, puis l’Express le 4 avril, c’est le Figaro magazine qui a changé, le 13 avril, avec une nouvelle mise en scène visuelle. Et l’arrivée de Dominique Nora à la direction de la rédaction de l’Obs laisse présager de grands changements dans les semaines ou les mois qui viennent. + de détails
 
Le Parisien-Aujourd'hui en France s’offre une nouvelle édition du dimanche
Le JDD n’a qu’à bien se tenir. Avec le lancement, le 8 avril, d’une édition du dimanche totalement renouvelée, le Parisien-Aujourd’hui en France part à la conquête des lecteurs du dimanche avec une formule mixant de la politique, de l’économie, des opinions, du magazine, du sport et de la culture, qui rappelle beaucoup la recette du news dominical de Lagardère. Et ce n’est pas un hasard si Marie-Christine Tabet, rédactrice en chef de cette édition dominicale, a été débauchée en début d’année du JDD. « Nous sommes déjà le premier quotidien national du dimanche, avec une diffusion individuelle payée deux fois supérieure à celle du JDD, tient à préciser Sophie Gourmelen, la directrice générale du Parisien-Aujourd’hui en France, mais personne ne le sait ».
 
 
 
Publihebdos teste le concept d’un nouveau média social à Cherbourg
Après avoir créé, dès janvier sur Facebook, une page et un groupe C’est à Cherbourg, puis une page Web sur Actu.fr en février, Publihebdos complète le dispositif de son nouveau média social avec le lancement, demain 4 avril, d’un hebdomadaire gratuit de 32 pages. Pour Francis Gaunand, le président du directoire de Publihebdos, C’est à Cherbourg constitue le test grandeur nature d’un nouveau concept de média social qui pourrait être dupliqué dans d’autres villes en cas de succès. + de détails

Le groupe Nap lance sa carte cadeau pour Maison de la presse et Mag presse
Nap annonce le lancement d’une carte cadeau au sein de 700 Maisons de la presse et Mag presse dans toute la France. Arnaud Ayrolles, président de Nap, nous explique le fonctionnement de l’opération, qui constitue la première étape vers la mise en place d’une carte de fidélité. + de détails

 
 
France TV publicité lance un nouveau rendez-vous sur la télévision
France TV publicité lance Télé.visionnaire, un nouvel événement qui réunira chaque année les acteurs du marché publicitaire. Organisée le 13 juin à Paris, la première édition sera centrée sur le thème de la qualité, avec la volonté d'aborder les grandes tendances du média télévision, de réfléchir à l'évolution de ses usages, à la valeur de ses contenus et à son efficacité publicitaire. « Dans un contexte d'abondance et de complexité, il nous semble nécessaire de prendre de la hauteur tout en capitalisant sur nos piliers stratégiques : la simplicité, l'innovation et l'efficacité, explique Marianne Siproudhis, la directrice générale de la régie. La qualité devient une valeur structurante à l'heure où, dans le cadre de l'évolution des consommations médias, le public exige plus de qualité dans les contenus, plus de qualité dans l'expérience utilisateur, plus de qualité dans son rapport à la publicité ».
 
SFR s’apprête à céder Point de vue
SFR poursuit le recentrage de son pôle de presse écrite sur ses marques l’Express, Libération, A nous Paris, 01 net magazine et My cuisine. Le groupe est entré en négociation exclusive avec le management actuel de Point de vue, soutenu par un consortium d'investisseurs composé d'Artemis, Constellation et Idi. Le projet a été présenté, le 29 mars, au comité d’entreprise du groupe l’Express.
 
 
 
Machin chose accélère son rythme de parution
Après un numéro l’an dernier, Machin chose s’apprête à publier trois numéros cette année, dont l’un le 30 mars. « L’accueil, en septembre dernier, a été très positif du côté des annonceurs, nous explique Elodie Bretaudeau Fonteilles, directrice exécutive de GMC média, la régie du groupe Marie-Claire. Car ce titre, qui reprend le ton décalé de Stylist, permet de toucher une cible masculine, jeune, active et urbaine, que l’on trouve difficilement sur le média presse ». Une vingtaine d’annonceurs ont à nouveau joué le jeu pour ce 2ème numéro axé sur le thème du gobelet (après le coton-tige), que ce soit pour de simples pages de publicité, des opérations spéciales ou via le collage d’un échantillon de produit de beauté (une huile de barbe). Comme le premier, ce numéro est distribué à 250 000 exemplaires sur les trajets de la vie des hommes, dans les bars, concept stores, salles de sport, restaurants… Et le groupe Marie Claire planche déjà sur le prochain, qui sortira le 8 juin à l’occasion de la coupe du monde de football, un troisième étant d’ores et déjà prévu pour le 12 octobre.

 
 
Alternatives économiques, magazine de l’année 2018
Alternatives économiques succède cette année à Vanity fair au palmarès des magazines de l’année, révélé le 29 mars à Paris par le SEPM et Relay. « Il est moins idéologique, plus pédagogique et toujours rigoureux », a estimé le jury, qui a voulu saluer ce tournant. « Avec ses infos toujours sourcées et ses couvertures efficaces, Alternatives économiques a été pertinent sur tous les grands sujets économiques de 2017 ». Et ça marche, puisque sa vente au numéro a progressé de 15%, même si sa diffusion France payée est restée stable (-0,03%), à 85 050 exemplaires.
Les autre lauréats du palmarès sont America (prix de l’innovation), Elle du 18 août 2017 pour la publication du premier entretien de Brigitte Macron (prix du coup éditorial), Paris match pour plusieurs enquêtes sur la bataille de Mossoul (prix de la meilleure enquête), Society pour sa une du 24 avril (Marche ou crève, prix de la meilleure couverture), Polka pour My Polka, une unité de production de contenu photo pour les marques (meilleur développement de marque), Beaux arts magazine (prix du magazine passion) et Femme actuelle pour son site Beauté addict (meilleure déclinaison digitale). Enfin, 60 millions de consommateurs remporte le coup de cœur du jury pour ses révélations et ses enquêtes « à l’impact énorme », selon le jury.

Le Journal des femmes lance sa version print 
Le premier numéro de la version papier du site féminin du Journal de femmes débarque le 29 mars en kiosque. En lançant une publication bimestrielle, le groupe Figaro-CCM benchmark mise sur le potentiel des 12 millions d’internautes qui vont régulièrement sur le site. Avec l’expertise digitale de la rédaction, qui devient bimédia, acquise en 15 ans d’existence sur le Web, le Journal des femmes prétend offrir aux lectrices des sujets qui les intéressent, à partir des recherches que les femmes font sur Internet. « Il n’y a pas de magazines féminins en version papier traitant ces questions. » précise Ada Mercier, directrice de la rédaction. Avec un thème central à chaque numéro, ce premier propose de « changer » : de vie, de tête, de style. Au sommaire, le dossier « Changer de la tête aux pieds ». Proposé à 2,90 € en kiosque, le magazine, tiré à 120 000 exemplaires, cible les femmes de 25 à 45 ans. + de détails
 
 
 
 
 
Le Républicain lorrain change de format
Les lecteurs du Républicain lorrain ont découvert, ce matin, 27 mars, leur journal en format réduit. « Nous étions le dernier grand journal de France en format broadsheet, nous explique Christophe Mahieu, le directeur général du Républicain lorrain et de deux autres titres du groupe (Vosges matin et l’Est républicain). Nous avons répondu à l’envie de nos lecteurs de passer au format tabloïd qui facilite la prise en main ». Le journal en a profité pour moderniser son look avec un nouveau logo. Exit « le Républicain lorrain » qui s’étalait en toutes lettres sur la largeur de la Une. Place aux initiales « RL », blanches sur fond rouge. A l’intérieur, le lecteur n’est pas dépaysé puisqu’il retrouve ses deux cahiers habituels. Mais le cahier détachable de l’édition locale est désormais placé au cœur du journal. Concernant la mise en page, une place plus importante est accordée à la photo avec des articles plus courts. « Nous avons fait un sondage auprès de nos lecteurs et cela faisait aussi partie de leurs demandes, affirme Christophe Mahieu. Nous étions un journal avec un traitement long, nous devons continuer à développer des sujets de fond de manière plus 
concise ». + de détails
 
 
Cyrille Linette quitte l’Equipe
La rumeur l’annonçait depuis plusieurs jours en partance de l’Equipe pour la direction du PMU. C’est désormais officiel : « après trois années passées à la tête du groupe l’Équipe, Cyril Linette quittera la direction générale de l’entreprise fin mars, annonce le groupe Amaury dans un communiqué. L’intérim sera assurée par Jean-Louis Pelé, sous la présidence d'Aurore Amaury ».

 
 
Zenith prévoit une croissance des investissements publicitaires mondiaux de 4,6% en 2018
En 2018, les investissements publicitaires mondiaux seront en croissance de 4,6%, à 579 milliards de dollars, estime Zenith dans ses dernières prévisions publicitaires. Une estimation revue à la hausse puisque l’agence prévoyait en décembre une croissance de 4,1% des dépenses publicitaires mondiales en 2018. Cette correction s’explique notamment par le dynamisme de l'économie chinoise et la perspective d’événements mondiaux majeurs. « La croissance en 2018 sera notamment stimulée par les Jeux olympiques d'hiver, la Coupe du monde de football et les élections de mi-mandat aux Etats-Unis » explique Pascale Miguet, la présidente de Zenith. Autre facteur, le digital devrait poursuivre sa montée en puissance, malgré un contexte de préoccupations croissantes sur l’efficacité et la sécurité des investissements dans les médias digitaux. Cette dynamique du digital se retrouve pour la télévision. Zenith prévoit que 31,2% des investissements publicitaires seront sur le média en 2020, contre 34,1% en 2017.

Ebdo suspend sa parution le lendemain du lancement de Vraiment
Les deux événements n’ont évidemment rien à voir, mais le constat est cruel. C’est le lendemain du lancement de Vraiment, nouvel hebdomadaire d’information qui veut apporter un regard neuf sur l’actualité (cf. les Clés de la presse du 27 février), que l’autre hebdomadaire d’information lancé cette année a annoncé sa suspension de parution. Dans un mail envoyé le 22 mars à ses lecteurs, ses deux fondateurs, Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry, reconnaissent leur échec : « depuis un mois, notre situation économique s’est dégradée de manière spectaculaire. Les ventes et les abonnements sont désormais au plus bas. Nous avons essayé de répondre aux critiques et d’améliorer Ebdo, semaine après semaine. Sans succès. Nous n’avons pas d’autre choix que de décider la suspension de la parution de votre journal et de demander la nomination d’un administrateur judiciaire pour poursuivre l’activité des revues XXI et 6 mois et avoir le temps de trouver une solution globale ».

 
 
Une nouvelle directrice générale pour Uni-éditions
Véronique Faujour ne le cachait pas, il lui était de plus en plus difficile de cumuler son poste de directrice marketing groupe et communication de Crédit agricole (depuis novembre 2016) et celui de directrice générale d’Uni-éditions (depuis 2008).Elle n’aura désormais plus à le faire, puisque Nicole Derrien, jusque-là directrice de la marque et de la communication au sein du Crédit agricole, a officiellement été nommée directrice générale d’Uni-éditions, éditeur de Parents, Santé magazine, Régal, Dossier familial, Bottin gourmand, Maison créative, Détente jardin, Détours en France et Secrets d’histoire. Elle devra « développer les synergies avec le groupe bancaire et poursuivre la croissance et la diversification digitale ». En dix ans, le groupe a vu son chiffre d’affaires augmenter de 60% pour atteindre 100 millions d’euros avec un résultat net de 14 millions d’euros en 2017.

Le Monde enrichit les contenus de son cahier Economie
Le Monde a revu cette semaine son cahier Economie & entreprise, en proposant une nouvelle offre rénovée et enrichie. Ce supplément quotidien « met l’accent sur les émergences pour mieux raconter le monde qui vient, avec un renforcement éditorial autour de trois axes », explique le groupe dans un communiqué : l'essor du numérique, et des mastodontes qui dominent ce secteur en constante transformation ; la prise de conscience des enjeux environnementaux ; et le grand basculement vers l'Est, à commencer par la Chine. « Cette proposition enrichie donnera aussi plus de place aux débats et aux idées, avec une nouvelle double page à paraître chaque samedi et des chroniques quotidiennes d’auteurs maison et de contributeurs extérieurs », précise la rédaction en chef.
 
Les Clés de la presse spécial éducation aux médias 
A l'occasion de la 29ème édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école, les Clés de la presse publie un numéro spécial de 16 pages sur l'éducation aux médias Un enjeu jugé prioritaire au plus haut sommet de l’Etat, comme le montrent les initiatives lancées ces dernières semaines par les ministères de l’Education nationale et de la Culture.
Les médias, de leur côté, ne sont pas en reste. Ils sont toujours plus nombreux à se mobiliser. Avec des initiatives de plus en plus variées et ambitieuses. Les Clés de la presse en a sélectionné une dizaine que nous présentons dans ce numéro spécial.
- Comment Bayard implique ses rédactions jeunesse
- Pourquoi le Monde s’associe à Entre les lignes avec l’AFP
- La Voix du nord renouvelle son opération Journalistes en herbe
- Culture presse favorise la lecture dans les points de vente
- Le club de la presse de Bretagne joue les intermédiaires
- Le P’tit Libé crée un jeu interactif
- France télévisions renforce sa mission d’éducation
- Wanted TV donne goût au reportage aux jeunes des quartiers défavorisés
 
 
 
 
Selon nos informations, Lagardère active prépare une nouvelle organisation pour mieux vendre
Arnaud Lagardère ne l’avait pas caché, la semaine dernière, lors de la présentation des résultats de son groupe. Le périmètre des activités médias devrait évoluer très vite (cf. les Clés de la presse du 13 mars). C’est pourquoi Lagardère active s’apprête, selon nos informations, à mettre en place une nouvelle organisation en pôle, qui devrait être présentée la semaine prochaine en assemblée générale extraordinaire. L’idée directrice serait d’isoler d’un côté les activités destinées à être vendues, de l’autre celles qui resteront dans le giron du groupe, ce qui permettra de mieux répondre aux offres de reprise.

 
 
Neon abandonne la périodicité mensuelle pour devenir un bimestriel
Cinq ans après sa création, Neon abandonne le rythme mensuel pour devenir bimestriel. Pour l’éditeur, l’objectif est de « proposer un contenu plus dense et de favoriser le slow reading, et ainsi mieux répondre aux usages médias des millennials », mais il faut bien constater que sa diffusion France payée a fortement baissé ces dernières années, passant selon l’ACPM de 45 390 exemplaires en 2013 à 30 320 exemplaires en 2017, avec un recul de 15,43% en un an. Prisma média profite de l’occasion pour faire le choix, après plusieurs mois de test, d’un magazine 100% réalité augmentée. « Puisque print et Web sont intimement liés et que nos lecteurs sont ultraconnectés, autant rendre le papier interactif et proposer une expérience qu’aucun autre magazine n’avait encore tenté », souligne Gwendoline Michaelis, directrice exécutive du pôle premium de Prisma. C’est avec cette volonté d’innover et de renouveler l’expérience utilisateur que Neon entame cette nouvelle année. L’objectif : accroître les interactions entre les différentes expressions de la marque afin de répondre à la recherche d’inattendu, d’expériences inédites et de fun de sa cible ».

La lutte contre les fake news au cœur des débats des Assises du journalisme de Tours
Ce n’est pas l’objet principal de la 11ème édition des Assises du journalisme, qui se tiennent cette semaine, du 14 au 16 mars à Tours, qui sont centrées cette année sur le thème de l’utilité, comme Jérôme Bouvier, son organisateur, président de l’association Journalisme & citoyenneté, nous l’avait expliqué dans les Clés de la presse du 2 mars. Mais la lutte contre les fake news a été au cœur des débats. Que ce soit lors de la visite de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, dans le cadre de tables rondes ou d’ateliers, ou simplement entre les participants dans les allées du centre des congrès, comme l’a constaté la rédaction des Clés de la presse, présente sur place. Compte-rendu. + de détails

Le tribunal de commerce de Paris valide le plan Presstalis
Le tribunal de commerce de Paris a validé, le 12 mars, le plan de restructuration de Presstalis qui va permettre de débloquer, grâce à l’Etat et aux éditeurs, la somme de 190 millions d’euros dont la messagerie a besoin pour redresser une situation financièrement dramatique. Conséquence, tous les titres de presse distribués par Presstalis devront donner pendant quatre ans et demi 2,25% du produit de leurs ventes en kiosque, malgré les fortes oppositions des petits et moyens éditeurs qui ont tenté de s’opposer à cette mesure. En contrepartie, Presstalis devra faire valider ses comptes tous les trimestres par un tiers, avec la possibilité de suspendre les paiements en cas de non respect des clauses de redressement. Michèle Benbunan, la Pdg de Presstalis, s’est notamment engagée à retrouver l’équilibre d’exploitation dès la fin de l’année 2019. Ce qui passera par la suppression de 300 postes et, vraisemblablement, la cession d’activités jugées non stratégiques, comme sa filiale numérique Zeens.

  
 
Le marché publicitaire s’est repris en 2017… grâce à Internet
L’analyse de l’évolution du marché publicitaire pour 2017 est assez trompeuse. Selon le Baromètre unifié du marché publicitaire (Bump) présenté le 13 septembre par l’Irep, France pub et Kantar média, les recettes publicitaires nettes des médias sont reparties à la hausse en France l’an dernier (+1,2%), à 13,7 milliards d’euros. « Le marché reprend doucement », confirme Philippe Legendre, directeur délégué de l’Irep. Mais cette progression, qui intervient après une phase de décroissance, puis une stabilité en 2016 (+0,2%), masque des évolutions très contrastées selon les médias. La situation de la presse, par exemple, s’est encore aggravée, avec un recul de 7,4%, quand la baisse était de 6,7% en 2016. + de détails

Brut rentable en France dès 2018
Guillaume Lacroix, le Pdg de Brut, ces vidéos virales de 2 minutes diffusées sur Facebook, l’affirme : son activité sera rentable en France dès 2018, un peu plus de deux ans après son lancement. Ses recettes proviennent de la publicité (commercialisée par France télévisions publicité), mais aussi par de la syndication de contenus.

Pierre Louette succède à Francis Morel à la présidence du groupe les Échos-le Parisien
La rumeur l’avait annoncé dès le mois de janvier. C’est officiel depuis le 8 mars, Francis Morel quittera, le 12 mars, la présidence du groupe les Échos-le Parisien, atteint par la limite d’âge imposée par son actionnaire, LVMH, qui refuse que ses mandataires sociaux aient plus de 70 ans (Francis Morel est né en juillet 1948). Il sera remplacé à son poste par Pierre Louette, 55 ans, qui a déjà un long parcours dans les médias et les télécoms, notamment comme conseiller audiovisuel d’Edouard Balladur, alors Premier ministre, puis au sein de France télévisions, Havas advertising, l’AFP et, ces dernières années, chez Orange dont il était directeur général délégué. Mais ce sera sa première expérience dans la presse écrite, où il devra parachever le rapprochement, déjà bien amorcé par Francis Morel, entre les Echos et le Parisien. + de détails
 
 
 
Serengo passe sous la bannière Femme actuelle
Lancé en octobre 2015 par Prisma média à destination des seniors, Serengo va rejoindre la marque Femme actuelle. Si son concept, sa formule technique, sa périodicité (mensuelle) et son prix (4,50 euros) restent identiques, le nom disparaîtra le 9 avril au profit de Femme actuelle senior, « un nom simple et explicite, avec la caution de la marque Femme actuelle », explique-t-on en interne où l’on revendique une diffusion de 73 000 exemplaires.


 
So press renforce son pôle musique avec l’acquisition de Tsugi
Le groupe So press a annoncé, le 5 mars, le rachat de Détroit média, l’éditeur du mensuel Tsugi, du site Tsugi.fr et de Tsugi radio digitale, et cogérant de la salle de concert du Trabendo (parc de la Villette, à Paris). Avec cette acquisition, le groupe dirigé par Franck Annese renforce son pôle musique qui pourra s’appuyer sur l’un des magazines les plus en vue de la scène musicale, qui revendique une diffusion de 24 000 exemplaires, et son expérience en matière de production éditoriale et événementielle. Détroit média travaille en effet pour des médias (les pages musique de Libération, Arte concert...) et accompagne les marques dans leur prise de parole dans l’univers musical (Heineken, Agnès b., Absolut Compagny creation, Smart...).  + de détails

L’ARDP valide les mesures exceptionnelles du CSMP
Comme il fallait s’y attendre, l’Autorité de régulation de la distribution de la presse (ARDP) a entériné, le 2 mars, les mesures qu’avaient pris le conseil supérieur des messageries de presse (CSMP) pour redresser Presstalis, même si elles avaient été accueillies fraichement par de nombreux acteurs du marché. Les décisions relatives à la prolongation exceptionnelle de six mois des délais de préavis, à la création d’une contribution exceptionnelle des éditeurs pour le financement des mesures de redressement du système de distribution de la presse, et aux conditions de règlement, par Presstalis, des recettes de vente des journaux et magazines, sont donc rendues exécutoires.

La vente de VSD à Georges Ghosn entre dans sa dernière ligne droite
La vente de VSD n’est plus qu’une question de semaines. Le comité d’entreprise extraordinaire de Prisma média, qui s’est tenu le 27 février en fin d’après-midi, a lancé officiellement les procédures légales de consultation des instances représentatives des salariés, qui doivent durer au maximum 90 jours. Le groupe présidé par Rolf Heinz a reçu une offre ferme de rachat de la part de Ghosn capital, une entité créée par Georges Ghosn, l’ancien propriétaire de l’Agefi, la Tribune et France soir, qui souhaite revenir dans le monde de la presse. + de détails

 
 
 
Valmonde repositionne Mieux vivre votre argent
Quatre mois après avoir racheté Mieux vivre votre argent au groupe Altice, Valmonde (l’éditeur de Valeurs actuelles) lance aujourd’hui, 2 mars, une nouvelle formule du mensuel patrimonial qu’il qualifie de « révolution ». Le premier étage de la fusée consiste en une profonde rénovation du magazine, « avec une formule plus moderne, plus complète, plus experte et toujours aussi pratique, précise l’éditeur. L’objectif est d’accompagner les particuliers pour les aider à gérer ou faire fructifier leur patrimoine, mais aussi à mieux dépenser leur argent à travers des placements plaisir ou en prenant soin d’eux-mêmes, de leurs parents et de leurs enfants ». L’ambition est d’enrayer la baisse de la diffusion France payée, passée selon l’ACPM de 204 557 exemplaires en 2013 à 158 109 exemplaires en 2017.
Au programme également, un nouveau site Internet adossé à une place de marché pour offrir un accès facile à l’ensemble des produits financiers du marché. Pour accroître l’activité de la marque, Valmonde prévoit aussi le lancement d’une nouvelle collection de hors-séries et l’organisation de plusieurs événements.

Mondadori repense Grazia
« Créer un magazine, c’est surprendre et innover en permanence. Montrer les possibilités du monde, plutôt qu’une vision partielle. C’est pour cela que nous avons changé Grazia. La maquette est différente, et elle sert d’écrin à des sujets qui arpentent mieux encore le monde tel qu’il va désormais, c’est-à-dire extrêmement vite, mélangeant passé et futur dans un présent sans cesse mouvant ». C’est ainsi que Joseph Ghosn, directeur de la rédaction de l’hebdo féminin, explique pourquoi Mondadori lance aujourd’hui, 2 mars, la nouvelle formule de Grazia. Au-delà de la maquette, les lectrices découvriront de nouvelles rubriques, de nouvelles signatures, du dessin, des témoignages, du reportage, etc. Avec ce changement, l’éditeur espère enrayer la baisse de la diffusion, en recul de 11,02% l’an dernier selon l’ACPM, à 133 350 exemplaires.
 
 
 
Le projet Vraiment dans les starting-blocks
Après Ebdo, début janvier, un nouvel hebdomadaire d’information va sortir le 21 mars. Avec Vraiment, l’ambition des trois fondateurs est de proposer un magazine « qui informe vraiment », sur des thématiques qui touchent les Français (l’école, la santé, le travail, l’environnement, les politiques publiques, la construction des idées), en se libérant de l’actualité au profit de l’enquête, du décryptage, de l’analyse. Un pari ambitieux. Gros plan sur l’origine du projet, le positionnement le produit et les objectifs. + de détails

 
 
Le Média en crise avec l’éviction d'Aude Rossigneux
A peine quelques semaines après sa création, le Média traverse sa première crise. Aude Rossigneux, la présentatrice du journal, a annoncé ce week-end son éviction « brutale » de l’équipe, dans une lettre adressée à la rédaction du Média, mise en ligne par Electron libre. « Qu’est-ce qui me vaut ce traitement d'une violence et d'une brutalité qui me laisse dans un état de sidération, précise-t-elle. Une brutalité qui n'est pas exactement conforme à l'idée que chacun se fait d'un management de gauche ». Une version contestée par la direction et la voix de Gérard Miller, qui réfute dans le Monde l'utilisation du mot licenciement. « C’est la fin de sa période d’essai, tient-il à préciser. Quand on l’a prévenue qu’on souhaitait mettre fin à sa période d’essai, on lui a proposé de continuer avec nous ». Ce qui, visiblement, ne se fera pas.
 
 
 
Centre France se mobilise pour le salon de l’agriculture 
Pour la 2ème année consécutive, les rédactions des huit quotidiens du groupe Centre France ont réalisé une édition spéciale Salon de l’agriculture, valorisant les productions, les femmes et les hommes, les savoir-faire de ses régions. Celle-ci sera distribuée gratuitement à l’entrée du salon du 24 au 28 février. Elle consacre plusieurs articles aux élevages : ovins, porcins, avicoles, et surtout bovins avec notamment la race Aubrac, originaire du sud du Massif central, et invitée d’honneur du salon cette année. Cette édition spéciale sera complétée par un dispositif de couverture éditoriale important, alimenté par deux rédacteurs et deux photographes du groupe. Au quotidien, les éditions papier consacreront deux pages complètes au salon.

 
 
Les 4 tendances d’Internet en 2017, selon Médiamétrie
Médiamétrie a publié, le 22 février, son bilan annuel de l’année Internet, qui étudie les tendances et les usages de ce média sur les trois écrans. Internet génère des audiences de masse, boostées par les géants Google, Facebook et Youtube. Les jeunes et les CSP + sont les catégories les plus accros, alors que près de 20% des Français ne sont pas connectés. Si la télévision reste de peu l’écran le plus regardé, les écrans Internet captent d’ores et déjà plus l’attention des jeunes. Le fort développement du mobile, premier écran Internet, pousse à la concurrence des applications pour la bataille de l’attention. + de détails

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

7 clés pour comprendre la presse en 2017

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre nouveau magazine est tout chaud, il vient de sortir

 
 
L’événement : les médias débarquent dans l’e-sport
Webedia part à la conquête du monde. « L’audience de l’e-sport est massive et intéressante », selon Laurent Michaud (Idate). L’Equipe mise sur les contenus. La Provence s’intéresse aux événements. Le groupe AB se lance dans la diffusion des jeux Blizzard. Melty parie sur Snapchat. Canal + veut s’inscrire dans la culture gaming. Bein sports compte sur la cohérence de la marque Ligue 1. TF1 diversifie ses activités.

Le dossier : le classement des 50 premiers éditeurs de presse en France
L’analyse de Jean-Clément Texier. La restructuration d’Ebra en marche. Le Figaro fait de la vidéo une priorité. La stratégie de Ouest France pour monétiser ses contenus sur le Web. La feuille de route de Bayard. Lagardère active dans le dur. L’Equipe de retour. Un nouveau départ pour les Echos-le Parisien. Le Monde accélère sur les réseaux sociaux. Infopro digital ne ralentit pas.

Le portrait
Gwendoline Michaelis, directrice du pôle Premium de Prisma média

La tendance
La presse cuisine, un marché encombré mais dynamique

Le reportage : Nantes, le rendez-vous de l’info locale
Les 7 conseils du Temps pour innover dans un lab. 4 incontournables pour une veille efficace. Ce qu’il ne faut pas faire en datavisualisation. Comment Ouest France et Sciences po Rennes ont fact-checké la présidentielle. Les 3 règles de TV Rennes pour repenser ses modes de diffusion. Adapter ses vidéos sur Facebook. Filmer avec des moyens légers. Les fondamentaux pour créer son média sur Twitter. 6 outils innovants à tester.
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique