AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Reworld média accélère le déploiement de ses marques

Les résultats du premier semestre ne seront annoncés que fin septembre, mais Pascal Chevalier, le président de Reworld media, nous a confié être parvenu à « sécuriser le chiffre d’affaires (de 80 millions depuis la reprise de huit titres de Lagardère active, le 10 juillet, NDLR). Nous sommes dans une dynamique de croissance. Globalement, le groupe est dans le vert ». La publicité sur le print représente 20% du chiffre d’affaires, autant que les « nouveaux leviers » : digital, e-commerce, international…  + de détails
 
Terra éco en quête de fonds
Le mensuel Terra éco, basé à Nantes, connaît des difficultés financières. La menace est même « immédiate » selon le directeur de la publication, Walter Bouvais. Le magazine est en exploitation déficitaire depuis deux ans. Affichant un chiffre d’affaires de 1,6 million d’euros, il a besoin de fonds et d’un peu de temps pour se remettre sur les rails. Devant le succès de la campagne de crowdfunding lancée par Nice matin, l’équipe du mensuel a aussi décidé de tenter sa chance. Toujours sur Ulule, une campagne a été ouverte le 16 septembre au soir. Objectif ici : 100 000 euros en 25 jours. Cette somme permettra de sauver les 21 emplois du journal, mais ne suffira pas à boucler le financement global qui, lui, est de 500 000 euros. Car il faut pouvoir relancer le projet rédactionnel et aller chercher des abonnés pour que l’aventure se pérennise. Avec 15 000 abonnés et 300 000 lecteurs (Internet inclus) selon le magazine, Terra éco espère mobiliser. Plus de 130 000 euros ont déjà été trouvés. La moitié des fonds doit être apportés par des dons et un regain d’abonnement, l’autre moitié par des mécènes. 
 
Pourquoi IT news info lance une nouvelle marque, Digital world business
Spécialiste de l’information destinée aux professionnels de l’informatique, avec les marques le Monde informatique, CIO, Réseaux télécoms et Distributique, IT news info sort de son territoire pour créer, le 22 septembre, une nouvelle marque (Digital world business) et s’attaquer à un nouveau marché, celui des directions marketing, RH et financières. Pour Jean Royné, directeur général d’IT news info, cette diversification répond à une logique. « La révolution numérique est en cours dans les entreprises, mais elle ne se limite pas aux directions informatiques, elle touche tous les salariés, explique-t-il. Tous les métiers ont besoin d’acquérir une culture digitale et nous sommes plutôt bien placés pour y répondre ». C’est l’ambition de Digital world business pour les métiers du marketing/commercial, des finances/achats, des ressources humaines et du juridique. Soit une cible d’environ 250 000 personnes.
 
La direction de Libération veut supprimer 93 postes
Un nouveau plan social, le plus dur de son histoire, attend de nouveau Libération. Lors du comité d’entreprise du 15 septembre, la direction du journal a exprimé sa volonté de supprimer 93 postes sur 250 (dont 180 journalistes), pour mettre en place le nouveau Libération, dont elle a aussi annoncé les grandes lignes. + de détails
 
 
 
Motor presse cédé avant la fin de l’année
Selon nos informations, Motor presse France aurait une dizaine d’offres de reprise à étudier. La cession du groupe, appartenant à Motor presse Stuttgart, devrait être réalisée avant la fin de l’année. Motor presse France édite douze magazines (Camping-car magazine, l’Automobile magazine, Moto journal…), à peu près autant de sites Internet, et des guides.
 
Les Echos accélèrent le traitement éditorial sur les collectivités
Les Echos lancent, mercredi 17 septembre, une opération intitulée « les Echos régions ». Pendant trois jours, un cahier de 16 pages sera disponible, avec sept éditions différentes. Ces sept « régions » ont été calées sur les zones de diffusion de la presse, et non sur le futur découpage administratif (Nord, Grand-nord, Grand-ouest, Grand-est, Sud-ouest, Sud-est, Ile-de-France). Réalisées en partie avec les correspondants régionaux du journal, ces éditions comprendront une première partie commune, et une seconde exclusivement dédiée à la région concernée. Par ailleurs, le journal lance un nouveau cahier hebdomadaire Entreprises et collectivités à partir du 24 septembre, pour enrichir son offre auprès des PME de province, notamment. Explications avec Henri Gibier, directeur des développements éditoriaux. 
 
Comment Challenges s’apprête à redéployer sa marque
Claude Perdriel semble avoir tourné la page Nouvel obs (même s’il en détient encore 35% du capital). Ses forces se concentrent désormais principalement sur Sciences et avenir (261 000 exemplaires) et sur Challenges, pour qui la rentrée est synonyme de nombreux développements. Revue de détails dans les Clés de la presse du vendredi 12 septembre 2014
 
Avec sa nouvelle identité visuelle, l’Etudiant lance l’opération de rénovation de ses produits
 L’identité visuelle de l’Etudiant n’avait guère évolué depuis sa création il y a 40 ans. En la dotant d’une nouvelle, le groupe Express Roularta veut redynamiser la marque et garantir une cohérence sur tous les supports, à l’heure où ses équipes planchent sur une nouvelle formule pour le magazine, une nouvelle ergonomie du site et le lancement de nouveaux produits.

 
Les 6 offres de reprise de Nice matin
Le 9 septembre, au lendemain de la date limite de dépôt des dossiers, six offres de reprise ont été présentées devant le comité d’entreprise de Nice matin, dont deux impliquant Bernard Tapie. Entre 169 et 456 postes devraient être supprimés (sur 1106). Si l’ensemble des repreneurs présenteront eux-mêmes leurs projets devant le comité d’entreprise le 18 septembre, on connaît déjà quelques éléments. + de détails
 
Des choix éditoriaux plus affirmés pour la nouvelle Voix du nord
Les lecteurs de la Voix du nord ont découvert, le 9 septembre, un nouveau journal, tant dans sa forme que dans le fond. Au-delà de la nouvelle maquette, c’est la façon de traiter l’information locale et régionale que le quotidien lillois a choisi de changer. Pour mieux répondre aux nouvelles attentes de consommation du public. Un an de travail, marqué par l’interrogation de 1438 lecteurs, 4 tables rondes qualitatives, des rencontres avec des centaines de clients et l’implication de 80 journalistes, ont abouti à un constat : « dans la surabondance d’informations, les gens ont besoin d’une vision hiérarchisée de l’information, et se tournent vers nous pour la leur apporter », explique Jean-Michel Bretonnier, directeur de la rédaction. La nouvelle Voix du nord va donc « hiérarchiser, expliquer, commenter et mettre en perspective l’information du jour », annonce Patrick Jankielewicz, rédacteur en chef adjoint qui a coordonné le projet. 

 
  
Les projets de Gilles Van Kote pour le Monde
Entre projets éditoriaux Web et print, plan de mobilité, ou nomination de la nouvelle direction, la fin de l’année 2014 s’annonce comme une séquence riche pour le Monde. Explications avec Gilles Van Kote, directeur par intérim, en exclusivité dans les Clés de la presse. + de détails

 
 
Frédéric Touraille, nouvel homme fort de la Dépêche
Avec la reprise, en cours de négociation, des Journaux du midi, éditeur de Midi libre, de l’Indépendant et de Centre presse Aveyron, le groupe Dépêche se dote d’une nouvelle organisation, autour de Jean-Nicolas Baylet, le fils de l’actuel Pdg, Jean-Michel, nommé directeur général. Il sera secondé dans sa tâche par Eric Laffont-Baylet, administrateur délégué, en charge de la direction des relations extérieures et de la communication, mais surtout par Frédéric Touraille, ancien directeur général délégué de Nice matin, nommé directeur général adjoint du groupe, éditeur du pôle média et responsable de l’ensemble des activités hors média (Dépêche events, Ovalie communication, Dépêche entertainment) et de la direction des opérations (Occitane d’imprimerie, Dépêche Logistique, et la direction des systèmes d’information). 
 
 
 
Les résultats du Canard enchaîné en forte baisse
Le Canard enchaîné a connu une année 2013 difficile avec un chiffre d’affaires en baisse de 16%, à 25,2 millions d’euros, et un résultat net également en recul, à 2,01 millions d’euros. « Ce mauvais résultat n’est pas vraiment une surprise, note son Pdg, Michel Gaillard dans l’édition du 3 septembre, car notre diffusion baisse –c’est ainsi- quand la gauche est au pouvoir ». La diffusion totale payée de l’hebdomadaire est ainsi passée l’an dernier sous la barre des 400 000 exemplaires, à 399 567 exemplaires, dont 304 891 exemplaires de vente au numéro. La situation de l’entreprise n’est pas malgré tout catastrophique dans la mesure où tous les bénéfices sont affectés à la réserve, qui s’élève aujourd’hui à 119,8 millions d’euros.
 
 
 
Les conséquences des mutations de la presse sur l’emploi des journalistes
Le livre « Les journalistes français et leur environnement : 1990-2012. Le cas de la presse d’information générale et politique » dresse une cartographie précise de la situation des journalistes et de leurs parcours en termes d’insertion professionnelle, tout en analysant les facteurs entraînant les évolutions du secteur. Retrouvez notre rubrique mensuelle sur l'actualité de la recherche
 
Le groupe France agricole reprend un pure-player sur la vigne et le vin
Selon nos informations, le groupe France agricole est sur le point de finaliser la reprise de Vitisphère, un pure-player d’information sur la vigne et le vin. Cette acquisition permettra à la Vigne de s’ouvrir vers l’aval de la filière (le négoce et la distribution) et de mettre un pied à l’international, puisque le site est aussi disponible en anglais et en espagnol.
 
Sonia Devillers : pourquoi je lance l'Instant M sur France inter
Elle vient de lancer l’Instant M, l’une des nouvelles émissions de France inter. Sonia Devillers, ex-journaliste média au Figaro, passe d’un programme hebdomadaire, le Grand bain (également diffusé tous les jours pendant l’été), à une quotidienne de vingt minutes consacrée à l’actualité des médias, presse, radio et télévision. Elle nous explique ses ambitions. + de détails
 
La Provence sort le 3 septembre un nouveau cahier loisirs hebdomadaire
La Provence proposera désormais, tous les mercredis à partir du 3 septembre, en deuxième cahier du quotidien, un nouveau rendez-vous baptisé Sortir, l’hebdo de la Provence. Comme le groupe l’avait annoncé avant l’été, ce cahier reprendra une partie des contenus jusque-là publiés dans Marseille l’hebdo, dont le dernier numéro est sorti le 25 juin. Comme son nom l’indique, ce magazine se consacrera aux loisirs en famille, aux escapades, aux sorties nocturnes, aux programmes de cinéma et de théâtre, mais également aux bons plans shopping,, c’est-à-dire « à l’ensemble des offres et opportunités ludiques et culturelles, à Marseille et dans notre région », précisait alors la direction du journal.
 
Les chantiers de l’Udecam
Les Rencontres de l’Udecam, organisées le 4 septembre, seront sans doute l’occasion d’évoquer les projets de l’Union des entreprises de conseil et agences médias. Parmi eux, beaucoup tournent autour du digital et des bouleversements qu’il entraîne dans l’organisation des entreprises. « Avec la data et le programmatique, nous avons besoin de nouveaux talents, de nouveaux profils à recruter, dans des formations que nous n’avions pas l’habitude d’aller voir », confie son président, Bertrand Beaudichon, qui a aussi travaillé avec l’Afdas sur un programme de formation (3 millions d’euros supplémentaires par rapport à l’effort déjà consenti par les agences). L’image des agences médias (avec les résultats de la 2ème édition du baromètre sur ce thème), la rémunération des agences et le rapprochement avec l’AACC sont les autres chantiers importants de ces prochains mois. « Avec l’AACC, ce ne sera pas une fusion car nos métiers sont bien séparés et identifiés, précise-t-il. Mais nous travaillons à une entité, un conseil commun de la communication qui serait au-dessus de l’AACC et de l’Udecam, et qui pourrait accueillir d’autres métiers ». Le but : peser davantage auprès des pouvoirs publics sur des problématiques communes, comme la régulation, la fiscalité, la rémunération ou la formation.
 
L’édition du soir de Sud ouest est fin prête
Elle était annoncée pour le printemps (cf. les Clés de la presse du 21 janvier). C’est finalement ce 1er septembre, à 19h, que l’Edition du soir de Sud ouest sera lancée. « Nous voulions affiner le contenu, être sûrs de ce que nous allions faire, se justifie Sébastien Marraud, chef du service Internet. Le développement technique a été assez long, car c’est du Web mais ce n’est ni une application, ni un PDF. C’est un support en responsive design, plutôt pensé pour les tablettes et les smartphones ». + de détails
 
La Dépêche du midi et Centre France s’apprêtent à reprendre le groupe Midi libre
Le communiqué, publié le 28 août, résume parfaitement la situation. « Un accord vient d’être conclu entre les groupes Dépêche du midi, Centre France et Sud-Ouest pour entrer en négociations exclusives sur une prise de participation au capital du groupe Midi libre ». Dans le scénario envisagé, la Dépêche deviendrait l'opérateur du groupe Midi libre, éditeur du quotidien éponyme, de l’Indépendant et de Centre presse Aveyron, en qualité de premier actionnaire. De son côté, le groupe Sud-Ouest resterait actionnaire significatif à hauteur de 33,4%, tandis que le groupe Centre France et des investisseurs locaux seraient partenaires associés à cette opération. 
 
 
Fleur Pellerin, nouvelle ministre de la Communication
C’est Fleur Pellerin qui succède finalement à Aurélie Filippetti au ministère de la Culture et de la Communication. Ancienne ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, puis secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l'étranger, cette jeune femme de 41 ans devra s’imprégner très vite des dossiers, à quelques jours du lancement de Netflix en France, et au moment où Rémy Pflimlin, président de France télévisions, remet sur le tapis le dossier de la publicité après 20 heures sur les chaînes du service public.
 
 
Les chantiers et les dossiers de la rentrée
Après vous avoir présenté toute l’actualité et les événements qui ont marqué l’été, les Clés de la presse vous propose aujourd’hui les principaux chantiers et dossiers de la rentrée. Au programme, en attendant une hypothétique reprise de l’activité publicitaire, une forte activité éditoriale avec son lot de lancements, nouvelles formules et projets numériques en tous genres. Les éditeurs planchent également sur la mise en place de nouvelles activités de diversification, comme l’académie du style de GQ, l’ouverture à Paris d’un Elle café ou le lancement du Monde festival. Le quotidien désormais dirigé par Gilles Van Kote et Jérôme Fenoglio devrait d’ailleurs faire l’actualité avec la mise en place d’une nouvelle direction et le lancement d’une nouvelle formule. C’est également cet automne que Nice matin devrait avoir un nouvel actionnaire de référence, et que Valmonde et Motor presse pourraient changer de main. De nombreux quotidiens, relancés après-guerre, fêteront aussi leur 70ème anniversaire. Quant à la réforme du système de distribution, elle doit, de l’avis de tous, connaître une forte accélération. Etat des lieux en sept points. + de détails
 
Le chiffre d'affaires de la presse écrite toujours en baisse selon la DGMIC
Selon l’enquête rapide de la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC), la presse écrite a enregistré en 2013 un recul de 5,3% de son chiffre d'affaires, à 8,255 milliards d’euros. « Ce sixième recul consécutif est le plus proche de celui observé en 2009 (-7,8%) », soulignent les auteurs de l’étude, pour qui « il est clair que la presse s’installe de façon durable dans une phase négative ». La baisse est particulièrement forte sur le chiffre d'affaires publicitaire (-8,47%), et concerne autant la publicité commerciale que les recettes d’annonces. Les ventes, elles, reculent de 3,46%, en particulier les ventes au numéro (-5,91%). Un chiffre qui correspond à peu près au bilan que vient de communiquer Presstalis, qui évoque une baisse de 10,5% en volume et de 6,5% en valeur (par rapport à 2012). Pour la DGMIC, l’Internet reste encore « une source de revenus mineure pour la plupart des éditeurs de presse », puisque la barre des 5% est à peine franchie en 2013. Seules exceptions, la presse technique et professionnelle et la presse gratuite d’annonces sont bien plus avancées, avec 19,7% et 43,7% de leurs recettes en 2013. + de détails
 
Filippetti s'auto-démissionne
Un nouveau ministre de la Communication devrait être nommé le 26 août au sein du nouveau gouvernement Valls. La titulaire du poste, Aurélie Filippetti, annonce dans une lettre ouverte publiée par le Monde, les raisons pour lesquelles elle ne souhaite pas participer au prochain gouvernement. Pour elle, « le débat qui a été ouvert (par Arnaud de Montebourg, NDLR) sur la politique économique est salutaire et nécessaire ». En rappelant avoir été loyale vis-à-vis du gouvernement à l’occasion de la fermeture des hauts fourneaux de Florange (contre laquelle elle avait lutté en tant qu’élue locale), puis lors des baisses de budgets de son ministère, Aurélie Filippetti préfère « la loyauté à mes idéaux » plus qu’à une politique économique qu’elle réprouve, et ne pas être « candidate à un nouveau poste ministériel »… qu’elle n’aurait peut-être pas obtenu. Les professionnels du secteur auront donc un nouvel interlocuteur au ministère de la Communication.
 
 
 
Toute l’actualité de l’été 2014 pour la presse et les médias
Les salariés de Nice matin se mobilisent pour reprendre leur journal. La pagination publicitaire de la presse en repli en juillet selon Kantar média. L’augmentation du capital de Libération a bien eu lieu. Télé 7 jours part à la conquête du Brésil. Nathalie Ayache se sépare de son dernier magazine, Numéro. L’activité de Mondadori France en recul de 4% au premier semestre. Liberté hebdo en redressement judiciaire. Le site de Néon dévoile un nouveau visage. Un barème minimal de pige enfin adopté pour la presse spécialisée. Marc Laufer poursuit la croissance de son groupe. Buzzfeed annonce une levée de fonds de 50 millions de dollars. Revue de presse : vers un changement de propriétaire à Valeurs actuelles ? Les convoitises s’aiguisent autour de LCI. Netflix confirme son lancement en France en septembre. Be in sports s’offre une 3ème chaîne. Forbes change de propriétaire. Ringier se renforce encore en Afrique. Rupert Murdoch retire son offre d’achat de Time Warner. L’Unità cesse de paraître... L’été 2014 a encore été riche en actualités pour la presse et les médias. Voici ce qu’il faut en retenir… et bonne rentrée à tous. + de détails
 
Quatre candidats à la reprise de Nice matin
Quatre repreneurs, dont trois groupes de presse, se sont manifestés à la mi-juillet pour reprendre le groupe Nice matin, placé le 26 mai en redressement judiciaire, a affirmé le 15 juillet Xavier Huertas, l'un des administrateurs judiciaires en charge du dossier. Ceux-ci ont déposé des projets d'offres très motivés, qui ne constituent toutefois pas encore des plans de reprise formels, a-t-il tenu à préciser. Interrogé sur la présence dans cette liste du fonds GXP capital associé à l'ancien élu local Jean Icart (qui étaient censés reprendre le groupe au premier semestre), Xavier Huertas a signalé qu'ils n'y figuraient pas. Mais les choses peuvent encore changer, puisque la date limite de dépôt des offres, initialement fixée au 15 juillet, a été repoussée au 28 juillet. D’ici là, l’administrateur judiciaire donnera un avis favorable à la poursuite de l'activité du groupe, qui sera examiné le 23 juillet par le tribunal de commerce de Nice. + de détails
 
Le groupe Bauer cède à la mode Rétro
Le groupe Bauer a lancé, hier 17 juillet, un nouveau titre. Baptisé Rétro, il se positionne comme un magazine people sur l’actu des stars d’hier et d’aujourd’hui. Dans le premier numéro, les lecteurs ont ainsi droit à la passion secrète entre Dalida et Alain Delon, ou au jour où Claude François a échappé à un guet-apens. Ballon d'essai, ce premier numéro de 52 pages, tiré à 200 000 exemplaires, sera vendu 1,50 euro tout l'été. « On prépare les suivants! », a expliqué à l’AFP son éditrice, Valérie Meyer, pour qui « il est encore un peu tôt pour communiquer sur la périodicité envisagée ».

Coupe du monde : un bon bilan pour les médias
La coupe du monde de football a dopé la plupart des médias qui ont couvert l’événement, que ce soient les chaînes de télévision, les sites Internet ou la presse écrite. Une vraie satisfaction dans une conjoncture compliquée. + de détails
 
The Game, un nouveau bimestriel sur les jeux vidéo
Link digital spirit, l’éditeur de Jeux vidéo magazine, publie un nouveau magazine autour des jeux vidéo. Baptisé The Game, ce bimestriel s’adresse à un public mature de 28-35 ans, adepte des jeux vidéo, et à la recherche d’un magazine culturel sur leur passion. Son ambition : « décrypter l'actualité et les tendances au travers d'articles de fond », notamment sur l'industrie du jeu vidéo. Le premier numéro met à la une Assassin's creed, le jeu d'Ubisoft, au tarif de 3,95 euros (4,90 euros ensuite). Avec un tirage initial de 60 000 exemplaires, l’éditeur vise une diffusion de 25 000 à 30 000 exemplaires.
 
La publicité digitale toujours en progression
Au 1er semestre 2014, le marché de la publicité digitale représente 1,44 milliard d’euros de chiffre d’affaires net. C’est ce que révèlen les derniers résultats de l’Observatoire de l’e-pub du Syndicat des régies Internet (SRI), réalisé par PWC en partenariat avec l’Udecam. La publicité digitale signe une progression de 3%, alors que les autres segments du marché publicitaire, eux, baissent. Selon Matthieu Aubusson, associé chez PWC, cinq tendances portent cette croissance : le mobile, qui représente désormais 36% des audiences ; l’e-commerce qui a augmenté de 11% au premier trimestre ; le multitasking (pendant la Coupe du monde, un tiers des audiences TV sont en multitasking) ; les réseaux sociaux, utilisés par 38% des Français ; et la vidéo, qui séduit 7% de vidéonautes supplémentaires.
Le digital représente désormais 24% des dépenses médias, et Matthieu Aubusson est persuadé qu’il dépassera le print dans le courant de l’année. Le search connaît une croissance continue (+5%), représentant 58% du marché de la publicité digitale et 867 millions d’euros de chiffre d’affaires net. Le display progresse de 4% (27% du marché, 394 millions d’euros), grâce à sa capacité à se renouveler. En effet, si le display classique baisse (-3%), même s’il représente encore 67% du segment, le display vidéo croît de 34% (23% du segment) et les opérations spéciales de 3% (10% du segment total). Les autres leviers, eux, baissent : l’affiliation perd 9%, les comparateurs et l’emailing 5%.
 
 
 
Le groupe Télégramme se renforce encore dans l'événementiel
Le groupe Télégramme poursuit sa stratégie de diversification dans l’événementiel avec une prise de participation majoritaire dans le groupe OC sport, actif à ce jour dans 15 pays et sur quatre continents. Créé en 1993 par Mark Turner, avec Ellen MacArthur à ses côtés de 1997 à 2010, OC sport est spécialisé dans le marketing et l'événementiel sportif, tant dans la voile professionnelle (Extreme sailing series, The transat, Barcelona world race…) que dans les sports outdoor, notamment le cyclisme amateur (Haute route Alpes, Haute route Pyrénées, Haute route Dolomites Alpes Suisses ...) et le running (Harmony Genève marathon for Unicef, marathon des Alpes maritimes).  + de détails
 
Libération valide le retour de Laurent Joffrin à une courte majorité
Le 2 juillet, les salariés de Libération étaient invités à se prononcer sur la nomination de Laurent Joffrin à la direction de la rédaction. A l’issue du vote, ils ont validé son retour à 52,8% (soit 112 voix pour, 100 contre, 14 bulletins blancs). Cette courte majorité montre peut-être une part de scepticisme de la rédaction, après de longs mois de crise. Le nouveau directeur de la rédaction va donc devoir faire ses preuves. « Il y a toujours eu des oppositions à Libération, a-t-il réagi sur le site du journal. Je suis prêt à faire face à toutes les situations nouvelles ». Malgré tout, statistiquement, sa nomination passe largement puisque, selon les statuts du journal, elle devait recevoir moins de 66% de voix contre pour être validée.
Deux jours avant ce vote, Laurent Joffrin avait fait part, dans les grandes lignes, de ses projets pour Libé. Celui qui n’est pas là pour se reposer et estime avoir « sans doute commis une erreur en partant il y a quatre ans », s’est donné trois missions : « redresser le journal » d’une part, « affirmer ses valeurs journalistiques et politiques » et, surtout, « bâtir ensemble un nouveau projet » autour de trois axes principaux. + de détails
 
 
 
Comment le Monde se met à l’heure du mobile
Lors d’une rencontre autour du thème « Le mobile change le Monde », le groupe est revenu sur les dernières innovations du journal et a évoqué les prochains grands rendez-vous sur le mobile. Un enjeu majeur alors que le numérique a représenté, en mai, 17% de la diffusion du journal. + de détails
 
Ruée sur le marché la presse histoire
On frôle l’overdose. Depuis 2011, les éditeurs de presse multiplient les lancements sur le marché de l’histoire, avec une dizaine de nouveautés par an, sans compter les hors-séries qui ont atteint des records cette année avec l’anniversaire du Débarquement. L’offre, pourtant, était déjà abondante avec les mensuels Historia (créé en 1909, 61 355 exemplaires de diffusion France payée en 2013), et l’Histoire (fondé en 1978, 46 829 exemplaires), mais aussi avec Ça m’intéresse histoire (lancé fin 2010 par Prisma média), Guerres & histoire lancé au printemps 2011 par le groupe Mondadori autour de sa marque Science & vie, ou encore le Figaro histoire (créé en mars 2012). Pourtant, pas moins de trois nouveaux titres se lancent encore ce mois-ci à l’assaut des kiosques. Enquête. + de détails
 
Pour ses 9 ans, Closer s’offre une nouvelle maquette
Une semaine après Voici, c’est au tour de Closer de proposer à ses lectrices, le 27 juin, une nouvelle maquette. « L’été est une période propice aux ventes de la presse people, Stéphane Haïtaïan, directeur exécutif du pôles Star de Mondadori. Nos 9ème anniversaire est l’occasion de réaliser un relifting, en allégeant la maquette pour monter en gamme, et de faire découvrir le magazine ». Ce premier numéro sera d’ailleurs soutenu par une campagne promotionnelle qui durera tout au long de l’été et qui présentera une nouvelle signature : « les plus grands scoops sont dans Closer ». Au passage, le magazine proposera tout l’été une série d’enquêtes sur les liaisons secrètes des présidents. Une bonne façon de surfer sur le scoop Hollande/Gayet du début janvier qui a permis à Closer de faire repartir sa diffusion à la hausse de 12% depuis le début de l’année.
 
Les 5 principaux changements du décret de réforme des aides à la presse 
Après des mois d’attente, le décret de réforme des aides à la presse est paru le 24 juin au Journal officiel.
- Sans surprise, il réserve une partie de ces aides à la seule presse généraliste, du moins dans le cadre du Fonds stratégique pour le développement de la presse, qui sera réservé, à partir de 2016, aux publications numériques et papier d'information politique et générale (la presse spécialisée pourra en bénéficier jusqu'en 2015).
- Le décret étend également le nombre d’entreprises de presse concernées par la contractualisation (déjà prévue par le décret du 13 avril 2012), qui conditionne désormais le bénéfice de l'ensemble des aides directes à la presse. La signature d'une convention-cadre interviendra indépendamment du bénéfice des aides du fonds stratégique pour le développement de la presse. Une faculté de suspension du versement des aides à la presse est mise en place pour ceux des groupes ou éditeurs de presse qui ne respectent pas leurs engagements.
- Dans le souci d'une plus grande efficacité, le décret procède en outre à la fusion des sections du fonds stratégique pour le développement de la presse. Le comité d'orientation du fonds est unifié et sa composition est modifiée, en particulier pour intégrer des personnalités qualifiées.
Une formation de club des innovateurs du comité d'orientation est créée. Elle a pour prérogative le lancement chaque année d'appels à projets innovants et mutualisés, dotés de crédits spécifiques prélevés sur ceux du fonds stratégique.
- Le décret modifie par ailleurs la composition de la commission paritaire des publications et agences de presse et institue un président suppléant de cette commission.
- Le texte procède enfin à l'ajustement d'autres dispositifs d'aide au secteur de la presse. Le bénéfice du fonds d'aide à la presse hebdomadaire régionale ou locale, institué par le décret du 26 novembre 2004, est progressivement plafonné pour un seul groupe à 25 % du total des crédits de ce fonds. Le même fonds est prorogé jusqu'au 31 décembre 2016. Le délai pour demander l'aide exceptionnelle à certains diffuseurs de presse indépendants est prolongé jusqu'au 31 juillet pour l'année 2014.
 
Les Echos live, un point d’entrée vers le site du quotidien
Les Echos ont lancé le 23 juin leur nouvelle application Les Echos live. « C’est un service et une porte d’entrée vers le reste du site », insiste Francis Morel, Pdg du groupe. Et son objectif est différent de l’application référente, dont une nouvelle version est également disponible. « Cela fait deux applications à marketer, mais on ne produit pas l’information de la même façon sur le smartphone, sur le Web ou sur iPad », s’est justifié Frédéric Filloux, directeur général en charge du numérique. Et Donat Vidal-Revel, directeur délégué de l’information numérique, d’ajouter : « Nous n’avons pas voulu tout mélanger en l’incluant dans l’application des Echos. La position des Echos live est d’autant plus pertinente que l’application est bien identifiée. Elle est plus autonome pour être réactive, le back office est plus léger ».
 
Mondadori accélère le développement de marques et licences TV et junior
Après des tests concluants l’an dernier, le groupe Mondadori intensifie sa stratégie de déclinaison de marques et licences TV et junior, notamment avec la relance de Fort Boyard et le lancement du Journal de Lucky Luke. + de détails
 
Les MLP demandent la mise en place d’un pacte stratégique de la distribution
Quelques semaines après leur arrivée à la tête des MLP, Véronique Faujour, présidente, et Henri-Claude Prigent, vice-président, profitent de l’organisation, aujourd’hui 24 juin, de leur assemblée générale, pour appeler l’ensemble de la filière presse à l’élaboration, très rapidement, « d’un cadre clair et cohérent, qui nous permettra d’assurer pleinement notre rôle d’acteur responsable de la messagerie ».
 
Playbac lance un magazine sur les loisirs créatifs
Le groupe Playbac, connu pour sa presse d’actualité pour enfants, se lance dans un autre créneau avec la parution du Mag Lili Chantilly, déclinaison presse de la marque Lili Chantilly (3 millions de produits d’édition vendus depuis 2005). Destiné aux filles de 7 à 11 ans, le magazine « s’inscrit dans un univers créatif, féérique », et promet d’aider à réaliser « de belles créations » et des recettes de cuisine, tout en proposant aussi une BD, des jeux et des tests. Disponible à partir du 25 juin en kiosque, ce magazine de 48 pages sera vendu 4,50 euros.
 
Challenges accélère sur son quotidien numérique
La direction de Challenges accélère sur son projet de quotidien numérique, qui doit voir le jour en septembre, au grand dam de la rédaction qui souhaiterait un report pour prendre le temps de retravailler tant le contenu, la cible que le modèle économique. Celle-ci craint notamment le surcroit de travail induit par la réalisation de 12 pages quotidiennes, en dépit de l’embauche annoncée de cinq à six jeunes journalistes en CDD. La démission du président de la Société des journalistes fera-t-elle changer les choses ? Rien n’est moins sûr, nous explique-t-on en interne, puisque la rédaction « n’a pas la culture du bras de fer avec la direction ». Le projet prévoit pour l’instant un contenu d’une douzaine de pages qui seront disponibles à la fois sur PDF ou de façon déstructurée au sein de l’application, pour un prix d’environ 20 euros par mois.
 
Bayard se lance dans les Web radios
L’OJD mesure l’audience des Web radios depuis septembre. Pour Stéphane Bataillon, rédacteur en chef des contenus numériques jeunesse chez Bayard, c’était donc le signe qu’un phénomène commençait à prendre. « Pomme d’api s’est imposée comme la marque la plus forte pour lancer cette première Web radio, ajoute-t-il. D’autant que la rédaction voulait reprendre la main sur l’aspect musical du magazine, puisqu’elle fait part déjà de ses choix dans ses colonnes mais que nous n’éditons plus de CD». Malgré cela, sur cette Web radio spécialement conçue pour les enfants, il n’y aura pas que de la musique. C’est l’occasion de valoriser toute la littérature orale: contes, poésies, devinettes, énigmes ou chansons. Le soir, une histoire sera racontée et Stéphane Bataillon espère créer des émissions et des productions par la suite. + de détails
 
Cinq investisseurs autour de Patrick Drahi pour refinancer Libération
Au total, 18 millions d’euros vont être investis dans Libération, dont 10 millions seront apportés par Patrick Drahi, d’ici à juin 2015, et 4 millions déjà versés fin avril, pour payer les salariés et les fournisseurs. Le patron de Numéricâble devient donc le principal investisseur du journal. Le reste viendra de cinq autres entrepreneurs, dont Franck Papazian, directeur de l’Institut européen de journalisme, et Michael Benabou, l’un des fondateurs de Vente-privee.com. Ceux-ci entrent au capital du quotidien via la société PMP, actionnaire direct de Libé. Patrick Drahi, lui, intervient via la holding BLHM, de Bruno Ledoux. Par ailleurs, il ne siègera pas au conseil de surveillance du journal, mais sera représenté par Marc Laufer, ancien de Nextradio TV et fondateur Newsco, qui a racheté en 2013 01.net et 01.business. 
 
Uni-éditions débarque le 17 juin sur le marché de la presse senior
Le secret a bien été gardé jusqu’au bout. Le groupe Uni-éditions se lance, le 17 juin, sur le créneau de la presse senior. Comme son titre l’indique, Pep’s s’adresse à une cible (les femmes qui arrivent à l’âge de la retraite, les 55/70 ans) qui veut mordre la vie à pleine dent, avec un ton résolument optimiste, joyeux et coloré. Tiré à 200 000 exemplaires, le premier numéro de ce magazine, vendu 1,90 euro, sera soutenu en télévision, en radio et en affichage, pour développer les ventes au numéro, avant le lancement d’une grande campagne d’abonnement à la rentrée.  + de détails
 
 
Environ 70 départs volontaires à Ouest France
Loin d’être anecdotique, l’adoption, le 11 juin, d’une nouvelle structure juridique à Ouest France montre la volonté de groupe d’accélérer ses mutations pour faire face à l’émergence du numérique. Dans le même temps, le quotidien poursuit ses mesures de réduction des coûts, à travers la mise en place de nouvelles organisations et le plan de départs volontaires annoncé l’an dernier. Selon nos informations, il devrait concerner au final quelque 70 personnes, mais aucun journaliste. + de détails
 
Le retour de Laurent Joffrin à Libé confirmé
Ce n’est pas une surprise, tant la rumeur était insistante, mais François Moulias, président du directoire de Libération, l’a annoncé officiellement aux salariés, le 12 juin, lors d’une assemblée générale: «Je vous confirme l’arrivée à Libération de Laurent Joffrin», en tant que directeur de la rédaction. Après avoir quitté la direction du Nouvel observateur en mars, suite au rachat du magazine par le trio Bergé-Pigasse-Niel, le journaliste de 61 ans prend donc les rênes du quotidien, pour la troisième fois. Un plan de renflouement «largement financé par Patrick Drahi», patron de Numéricable et, prochainement, de SFR, a également été officialisé. Un plan «de 18 millions d’euros, apportés via une holding baptisée Presse media participations (PMP), créée par la société de Bruno Ledoux BLHM, Patrick Drahi, ainsi que quelques autres actionnaires», a tenu à préciser le journal sur son site Internet.
 
La cession du Nouvel obs est bouclée
Quelques jours après l’annonce, par l’Autorité de la concurrence, que le rachat du Nouvel observateur par Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse qui détiennent déjà le groupe le Monde, via leur structure commune le Monde libre, ne posait pas de problème de concurrence, l’opération a été officiellement bouclée le 11 juin. Une clause de cession a ainsi été ouverte pour les journalistes, qui leur permet de partir dans de très bonnes conditions : déjà dix-sept personnes (sur une rédaction de 170) se sont portées candidates au départ, dont l'ex-directeur Laurent Joffrin. Chaque départ coûtera environ 150 000 à 200 000 euros, mais les partants ne seront pas tous remplacés, a précisé la nouvelle direction du magazine, à la recherche d'économies.
 
Le compte à rebours est enclenché pour la coupe du monde de football
Événement fédérateur, la coupe du monde de football, qui débute le 12 juin, représente un enjeu majeur pour les médias. Et pas seulement dans la presse sportive ! Si elle se joue, sur le terrain, à plus de 8000 km de chez nous, nombreux sont les médias à profiter de l’occasion pour faire vivre l’événement. Et pour cela, à chacun sa méthode. + de détails
 
Jazz magazine prépare un nouveau départ
Sarah Ténot, fille de l’un des fondateurs de Jazz magazine, vient de céder la publication à un groupe de cinq investisseurs. Parmi eux, Edouard Rencker, président du groupe de communication Makheia, prend la tête de la nouvelle société éditrice du magazine, Jazz et cie. Pour lui, cette reprise est « l’intersection » entre ses deux passions : la presse (il a été journaliste économique) et la musique, puisqu’il est aussi un « petit producteur de disques dans le jazz ».  + de détails
 
 
 
Le rachat du Nouvel obs ne pose pas de problème à l’Autorité de la concurrence
L'Autorité de la concurrence autorise le rachat du Nouvel observateur par Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse qui détiennent déjà le groupe le Monde, via leur structure commune le Monde libre. Pour elle, « les marchés concernés par l'opération sont les marchés de la presse, en particulier de la presse magazine d'information générale ». Dans ce domaine, en dehors du Nouvel obs, les actionnaires du Monde libre possèdent Télérama, Courrier international, le Monde diplomatique, la Vie, sans compter les Inrockutible, propréiété de Matthieu Pigasse. Un ensemble qui n’est « pas susceptible de porter atteinte à la concurrence dans la mesure où les parts de marché cumulées des parties restent limitées sur tous les marchés de la presse magazine. Le nouvel ensemble continuera en outre de faire face à des concurrents importants, tel que l'Express-Roularta, le Point, le Figaro, Lagardère active, Prisma média, ou encore Marianne ». 
 
Pourquoi Nord littoral s'offre une nouvelle formule
Les lecteurs de Nord littoral ont découvert, le 5 juin, un nouveau quotidien. Cette nouvelle formule ne se limite pas à un changement de maquette, nous explique son directeur général, Sébastien Duprez, elle traduit une nouvelle façon, pour la rédaction, de travailler et de mettre en scène l’actualité locale. + de détails

 

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

Toute la presse en 9 lecons

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre dernier magazine est tout chaud, il vient de sortir


 
L’événement
Les recettes de la presse qui gagne
Si les fondamentaux de la presse s’affichent globalement à la baisse, de nombreux titres se portent plutôt bien ou affichent de grosses audiences digitales. Et d’autres n’hésitent pas à se lancer. Voici les recettes de Stylist, Terres catalanes, Valeurs actuelles, Causette, Polka, la Charente libre ou l’Opinion.

Le dossier
Les bonnes raisons de promouvoir la presse en affichage
- Souvent qualifié de « média des médias », l’affichage reste un élément de choix dans les stratégies de communication et de promotion des éditeurs. Utilisé à bon escient, il permet de répondre à de nombreux objectifs, quel que soit le montant du budget.
- Tous les modes d’affichage ne sont pas adaptés à toutes les situations. Pour vous aider à choisir dans une offre particulièrement riche, les Clés de la presse vous propose la bonne solution en fonction de votre problématique.

L’étude
- Les nouveaux usages médias des juniors
- Les 5 enjeux de la presse jeunesse

L’enquête
L’étude One global passée au crible
- Son contenu, les marques de presse étudiées, comment elle est réalisée, ce que l’on apprend…
- Ce que l’on en pense dans les agences médias : le point de vue d’Hervé Ribaud, directeur du département presse 2.0 chez Havas médias ; d’Emmanuelle Schaedele, directrice presse chez Mindshare ; et de Philippe Nouchi, directeur e l’expertise média chez Vivaki

Pour vous le procurer, rendez-vous directement dans la boutique des Clés de la presse
 

En savoir plus ...

L'actualité des Clés de la presse

A juste Titres recherche un(e) consultant(e) pour gérer la logistique et les ventes au numéro d'un portefeuille de magazines

A juste Titres recherche un consultant spécialisé en vente au numéro

Prestataire de service pour le compte d'éditeurs de presse, A juste Titres recherche un(e) consultant(e) pour gérer la logistique et les ventes au numéro d'un portefeuille de magazines. Les missions : optimiser les ventes, proposer des tirages, effectuer les réglages diffuseurs et dépositaires, analyser les résultats de vente, mais aussi conseiller les éditeurs sur des actions de promotion en vue de développer leur vente au numéro. De formation Bac + 3 vente/commerce, le/la candidat(e) dispose d'une expérience, si possible dans la gestion des ventes au numéro en presse magazine. Il/elle maîtrise les outils bureautiques Excel et Powerpoint et, si possible, les outils professionnels (SP3, SDIP et Iris pass). Le poste (un CDI) est basé à Marseille. Le salaire proposé oscille entre 22 000 et 30 000 euros annuel brut selon l'expérience.

En savoir +
CV et lettre de motivation (avec prétentions salariales) doivent être adressés à emploi@lesclesdelapresse.fr

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique