AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Selon nos informations, Prisma média s’apprête à lancer deux nouvelles marques

Selon nos informations, Prisma média, qui vient de présenter un plan d’économies de 10 millions d’euros par an, jusqu’en 2019, prévoit plusieurs lancements, dans les mois qui viennent, sur le print et le digital. Au moins deux nouvelles marques vont voir le jour. Sur le print, il s’agit d’un titre, déjà décliné en Allemagne, surfant plus ou moins sur le même créneau que Happinez ou Simple things, édités en France par Oracom. Sous licence, ce magazine féminin sera positionné sur une niche, en mettant en avant des idées créatives, des petits plaisirs, mais aussi de nouvelles façons de faire les choses et de faire ses choix. Il s’agira d’un bimestriel, très valorisé, pour les amoureux du papier, même s’il aura, bien sûr, des déclinaisons numériques. Tout n’est pas encore fixé, mais on devrait le découvrir en kiosque en février 2015. Sur le digital, une nouvelle marque, adossée à Femme actuelle, devrait aussi voir le jour prochainement. C’est un projet de services payants, uniquement disponible sur le numérique. + de détails
 
Nice matin : le tribunal de commerce rendra sa décision le 7 novembre
Il faudra attendre le 7 novembre pour connaître l’identité du repreneur de Nice matin. Les trois candidats potentiels ont planché une nouvelle fois, hier 23 octobre, devant le tribunal de commerce de Nice pour défendre leurs projets. Si les dossiers du groupe Rossel et de Georges Ghosn n’ont a priori pas trop évolué, c’est celui des salariés qui était le plus attendu, puisque ces derniers devaient apporter des garanties sur le financement de leur projet. Ce qu’ils ont fait, semble-t-il. Jean-François Roubaud, porte-parole de la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) montée pour l’occasion, a confirmé un financement de 14,2 millions d'euros : 2,3 millions d'euros avec la participation de salariés et 460 000 euros de dons, 8 millions de cessions d'actifs non stratégiques sous promesse d'achat de Bernard Tapie, 2 millions du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, 1,3 million de partenaires privés, le tout complété par des instruments financiers réservés aux Sociétés coopératives et participatives (SCOP).
 
L’Obs se dévoile
L’Obs nouveau est arrivé en kiosque le 23 octobre. Comme nous vous l’expliquions dans les Clés de la presse du 21 octobre, le magazine que les lecteurs vont découvrir change profondément. Matthieu Croissandeau, le directeur du magazine, décrypte ce nouvel Obs dans son édito, à lire ici 
 
Le conseil d’Etat rejette le recours de LCI, TF1 se donne quelques mois pour trancher
Le conseil d'Etat a rejeté, hier 23 octobre, le recours en référé déposé par LCI, qui ne pourra donc pas accéder à la TNT gratuite dans l'immédiat. « Le juge des référés a estimé que LCI n'était pas dans une situation d'urgence qui justifierait que la décision du CSA soit suspendue en attendant que le conseil d'Etat se prononce définitivement sur la légalité de cette décision, au vu d'une instruction complète, précise le conseil d'Etat dans un communiqué. Il a considéré que les difficultés financières mises en avant par LCI, même aggravées par le refus du passage au gratuit, n'empêchaient pas la société d'attendre la décision définitive ». Traduction, il faudra attendre 2015 pour connaître la décision sur le fond. Dans un communiqué, le groupe TF1 a pris acte de cette décision et a annoncé son intention de poursuivre l’aventure LCI jusqu’à l’été prochain. « Compte tenu du calendrier proposé par le conseil d'Etat, et des déclarations de certains distributeurs à l'audience, relatées par le juge dans son ordonnance, LCI lance une consultation auprès des distributeurs en vue d'obtenir notamment une prolongation jusqu'au 30 juin 2015 des contrats en cours ». La solution, présentée en comité d’entreprise le 23 septembre visant à transformer LCI « en un média nouveau, proposant à la fois une chaîne de pay TV délivrant plusieurs heures de programmes inédits par jours, des flashs infos ainsi qu'une offre de contenus à la demande sur tous les écrans », semble donc suspendue. Et les projets de reprise proposés par le Monde ou le Figaro également.
 
La Croix prépare l’après-Dominique Quinio
Dominique Quinio quittera la direction de la Croix le 1er février 2015. A 62 ans, elle met un terme à son activité professionnelle. Elle était directrice du quotidien depuis avril 2005. Elle avait alors remplacé Bruno Frappat et était devenue la première femme à diriger le journal. Afin de poursuivre les projets de la Croix, « le directoire de Bayard, en accord avec la congrégation de l’Assomption, actionnaire de Bayard, a décidé de confier la direction à trois personnes », explique le groupe. Guillaume Goubert, rédacteur en chef depuis 2001 et ancien correspondant à Rome, deviendra directeur de la Croix et directeur de la rédaction. Arnaud Broustet, actuel administrateur général, coiffera aussi la casquette de directeur délégué. Enfin, Florence Couret, rédactrice en chef depuis 2009, occupera le poste de directrice adjointe de la rédaction. Les journalistes du quotidien seront consultés le 4 novembre sur la nomination de cette nouvelle direction, comme le prévoient les statuts de la Croix.
 
20minutes.fr reprend les codes graphiques du print
Le quotidien gratuit fait évoluer son site Internet et son design. Tout en gardant son style, 20minutes.fr doit procurer un plus grand plaisir de lecture en adoptant une ergonomie améliorée. Plus moderne, la maquette du site reprend les codes graphiques du print et devient plus aérée, avec des titres, des photos, des vidéos et d’autres liens multimédias mieux mis en valeur. Le site mise sur l’interactivité et la personnalisation : ainsi, certains contenus se fondent sur les données de géolocalisation du lecteur. Par ailleurs, les commentaires et les réseaux sociaux sont plus visibles. De nouveaux emplacements publicitaires sont proposés aux annonceurs, pour des publicités plus intégrées dans le parcours de lecture, bénéficiant d’une meilleure visibilité et d’un impact plus important. La nouvelle version de l’application tablette sera lancée prochainement, et s’inscrira dans la même logique.
 
Le Nouvel obs devient l’Obs
Une nouvelle ère s’amorce au Nouvel observateur. A l’aube de ses 50 ans, « le moment est venu de nous réinventer », annonce Matthieu Croissandeau, le directeur du journal. Objectifs : se différencier des autres newsmagazines, conserver ses près de 400 000 abonnés, séduire un lectorat plus large. Pour y parvenir, l’hebdomadaire dévoilera une nouvelle formule qui se veut ambitieuse le 23 octobre. Et ne l’appelez plus « Nouvel observateur » : désormais, ce sera juste « l’Obs ». A la Une, un parti pris plus assumé qui colle plus à l’actualité, moins aux marronniers promet-on, un logo plus fort, la possibilité de varier les types de Une (et la maquette de façon générale) pour surprendre.
Outre une nouvelle identité visuelle, Matthieu Croissandeau veut « recentrer le journal sur l’information exclusive et non plus sur l’exhaustivité», pour revenir aux sources du métier. Le déroulé est ainsi changé pour répondre à cette exigence et faire plus de la place au format long « qui sont aussi les plus lus et partagés sur le site Internet », assure-t-il, et aux photos, « une autre façon de raconter des histoires ». Au delà, c’est toute l’offre éditoriale de l’Obs qui est repensée. Ainsi, Télé obs devient hebdomadaire et s’ouvre à « l’actualité de tous les écrans ». Le mensuel bénéficiera d’une nouvelle formule en décembre, plus orientée lifestyle. Le site de l’Obs adoptera un modèle freemium d’ici à la fin de l’année, avant une refonte complète de tous les sites du groupe au premier semestre 2015.
 
Dernière ligne droite pour Nice matin
Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe belge Rossel, a assez bien résumé la situation, le 13 octobre, au micro de France bleu azur. Le tribunal de commerce de Nice, qui a auditionné lundi après-midi les quatre candidats à la reprise de Nice matin, va en fait devoir choisir entre un spécialiste de la PQR, déjà éditeur en France de la Voix du nord et de l’Union-l’Ardennais, et les salariés du quotidien, réunis au sein d’une société coopérative d’intérêt collectif, les deux autres candidatures (émanant de Xavier Ellie, patron de Paris normandie, et de Georges Ghosn, ex-propriétaire de la Tribune et de France soir) paraissant moins solides. + de détails
 
La Syrie au cœur du palmarès des prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre
Le 21ème prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a été remis le 11 octobre. Dans la catégorie Photo, c’est Mohamed Al-Shaikh qui a été récompensé par le jury, pour son reportage réalisé au Barheïn (« La majorité chiite poursuit ses manifestations contre le pouvoir »). Toujours en photo, le prix du jeune reporter revient à Alexy Furman, pour un reportage sur la crise ukrainienne, et Emin Ozmen, de Sipa press, reçoit la reconnaissance du public pour un reportage sur la Syrie. La Syrie a été un thème récurrent, puisque ce conflit est le sujet du reportage d’Anthony Loyd, dans le Times, récompensé dans la catégorie presse écrite ; de Lise Doucet (TV format court, diffusé sur BBC news) ; de Marcel Mettelsiefen (TV grand format, sujet diffusé sur Arte reportage) ; et d’Ian Pannel, récompensé par le prix de la Fondation Varenne (TV, diffusé sur BBC news), par les lycéens. Olivier Poujade, de France inter, reçoit le prix en radio, pour un sujet réalisé en Centrafrique, autour de l’opération Sangaris. Le prix presse écrite Ouest-France Jean-Marin a été remis à Claire Meynial, pour un reportage sur un « village martyr de Boko Haram », publié dans le Point. Le prix du Web journalisme récompense le travail collectif sur Grozny, publié notamment sur Médiapart ou Polka magazine. 
 
Néoplanète arrête le papier
Le magazine gratuit Néoplanète, fondé par Yolaine de la Bigne, ne paraît plus sur papier. « Fini le magazine papier, polluant et cher, dont chaque article devait être raccourci pour tenir dans le format imposé par la pagination », justifie la fondatrice dans son édito. C’est un « nouveau média » que conçoit l’équipe du magazine, avec une publication sur Internet « plus souple, plus interactive, avec des articles dont la longueur ne tient qu’à l’intérêt du sujet ». Néoplanète était distribué à 100 000 exemplaires avec le Nouvel observateur, en Ile-de-France, et à 50 000 exemplaires dans les pharmacies en région, dans certains salons de coiffure et dans la flotte green des Taxis G7. 
 
Les objets connectés encore balbutiants
Si l’équipement en supports mobiles (smartphones et tablettes) connaît toujours une forte croissance en France, il faudra du temps pour que les objets connectés s’imposent dans les habitudes de consommation des Français, constate Deloitte dans son étude consacrée aux comportements des Français vis-à-vis de leurs appareils mobiles. + de détails
 
Comment Science et vie découvertes se repositionne
Science et vie découvertes a entièrement revu sa copie en cette rentrée 2014. Pour le numéro en kiosque le 8 octobre, le mensuel des 7-12 ans présente une nouvelle formule qui doit être « plus en phase avec ce que les enfants apprécient », comme la décrit son éditeur, Vincent Cousin. Premier changement, de taille : le format. Le mensuel devient plus petit, à l’image de son grand frère, Science et vie. Il voit sa pagination augmenter de 20 pages et comprend désormais deux dossiers (au lieu d’un), plus de BD, plus de jeux et plein de nouvelles rubriques à « picorer ». « Nous avons voulu faire un mini-mook, un magazine que l’on a envie de conserver, plus conforme à la qualité que l’on produit à Science et vie », argumente l’éditeur. Au passage, le hublot orange a été abandonné en Une, « car il ne se prête pas vraiment au petit format », le logo a été repensé et un jaune très flashy a été créé, pour le regard. + de détails
 
Opération promotion pour les quotidiens nationaux
Au départ, l’idée est partie de la commission Distribution du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) qui cherchait à imaginer une initiative sur la vente au numéro. Au final, la Semaine du quotidien comprend bien un volet de ce type puisque 1100 marchands de journaux de Paris RP vont recevoir cette semaine la visite de quelque 55 commerciaux des 13 quotidiens nationaux membres du syndicat, « pour engager le dialogue », dixit Denis Bouchez, le directeur du SPQN, mais elle est complétée par deux initiatives parallèles. D’abord une campagne de communication, Bienvenue chez votre marchand d’infos, déclinée dans les 13 quotidiens, et relayée sur les réseaux Insert, Mediakiosk et Mediaflyer. Puis un partenariat avec six radios nationales (Europe 1, France culture, France info, Radio classique, RMC et RTL), prévoyant un volet éditorial (avec reportages et interviews diffusés lors des matinales) et un espace promotionnel avec la diffusion de messages publicitaires assurant la promotion du média.
 
Le Monde lance sa nouvelle formule
Partant du principe que les usages des lecteurs évoluent, le Monde propose aujourd’hui, avec son édition datée du 7 octobre, une nouvelle formule. « Dans un univers de plus en plus tourné vers le numérique, l’édition papier offre un format qui se différenciera plus fortement des autres supports, explique son directeur, Gilles van Kote. La lecture du journal doit permettre d’apprendre, de comprendre et de découvrir. Elle apporte du sens et de la valeur ajoutée à l’information ». La nouvelle mise en page, avec des formats plus variés, une attention particulière portée à l’écriture et une place réaffirmée pour le visuel, a pour but d’offrir plus de confort et de plaisir de lecture. Les informations exclusives, les enquêtes et les reportages originaux seront mieux mis en valeur, notamment dans une page « Enquête » présentant une nouvelle identité visuelle.
Chaque jour, une page « Styles » sera déclinée autour d’un univers différent. Elle réintroduira la thématique de la sphère personnelle, « que l’on avait un peu oubliée », avec des rendez-vous autour de la famille, la psychologie, la consommation. Le cahier Eco et entreprises s’enrichit avec une page rendant compte de débats d’idées et d’une autre, « Pixels », venant compléter la rubrique du site. Le supplément Télévisions est abandonné au profit d’une page quotidienne, quatre le week-end. Le mercredi, une page « Géopolitique » et une « Universités & grandes écoles », complétant la chaîne Campus du site, attendent le lecteur. Pour Jérôme Fenoglio, directeur des rédactions du Monde, « nous devons chaque jour rechercher l’excellence, que ce soit dans la qualité de l’écriture, la mise en scène de l’actualité ou la sélectivité, et offrir ainsi un réel plaisir de lecture à nos lecteurs ».
 
 
 
« Il est possible de réduire le coût de distribution de la presse à centre d’intérêt de 30 à 50% »
La commission vente et distribution de la FNPS (la Fédération nationale de la presse spécialisée) avait annoncé en début d’année le lancement d’une étude pour savoir s’il était possible de créer un système de distribution spécifique, et moins cher, pour répondre aux besoins de ses éditeurs. « La réponse est clairement positive », nous explique son président, Jean-Louis Redon, qui s’apprête à lancer un appel d’offres pour trouver un prestataire. Entretien. + de détails
 
Une redevance à la hausse et des aides à la presse stables
Le gouvernement vient de dévoiler son projet de loi de finances pour 2015, qui sera présenté au parlement dans les jours qui viennent. Si la plupart des ministères ont vu leur budget baisser, ce n’est pas le cas du ministère de la Culture et de la Communication. « Après deux exercices de rigueur et de remise en ordre, nous avons choisi de conforter ce budget sur les trois prochaines années », explique-t-on à Matignon. En 2015, s’il est voté en l’état, le budget du ministère connaîtra une légère augmentation (+0,3%), à 7 milliards d’euros, dont 2,7 milliards pour la culture et la recherche culturelle, et 4,3 milliards pour les médias, le livre et les industries culturelles. + de détails
 
Les gagnants et les perdants du bilan Irep pour le premier semestre 2014
Le bilan semestriel de l’Irep n’a réservé aucune surprise aux observateurs du marché publicitaire. Ni mauvaise, ni bonne. Avec un recul de 2,6% au premier semestre (à 5,682 milliards d’euros), les recettes nettes des médias s’affichent toujours en baisse, même si celle-ci est moins importante que l’année d’avant (-4,6%). Etat des lieux média par média. + de détails
 
« Cet anniversaire est l’occasion d’aller à la rencontre des publics de Marie Claire »
Il sera difficile, en octobre, de passer à côté des 60 ans de Marie Claire, puisque le groupe éponyme a prévu de fêter l’événement en grandes pompes. Baptisée #HBMC (pour happy birthday Mari Claire), l’opération prévoit la sortie d’un numéro double et l’organisation, ou la participation, à dix événements dans les secteurs de la mode, l’engagement citoyen, la culture ou la beauté. Explications avec Jean-Paul Lubot, directeur général délégué du groupe Marie Claire et éditeur du magazine. Le contenu de l'interview
 
 
 
La diffusion et l’audience des titres de presse en baisse, celles des marques plutôt en hausse
C’est devenu une tradition. L’OJD et Audipresse se coordonnent pour communiquer en même temps les résultats de diffusion et d’audience de la presse écrite et de leurs supports numériques. C’est le cas cette semaine pour le millésime 2013/2014 (portant du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014). Pas de surprise, les diffusions et les audiences des titres de presse s’affichent à la baisse, avec un recul respectif de 3,4% et de 2% par rapport à la même période glissante une année plus tôt (juillet 2012/juin 2013. « Si l’on s’en tient aux seuls titres étudiés dans One (environ 200 titres, alors que l’OJD en publie plus de 700, NDLR), les évolutions d’audience sont très proches de celles des diffusions », tient à souligner Nicolas Cour, le directeur général d’Audipresse, qui avait fait ce comparatif famille par famille sur le millésime 2013. Etat des lieux. + de détails
 
Les salariés du Monde se mobilisent contre le projet de création d’une filiale 
Réunis en assemblée générale le 25 septembre, les salariés de la Société éditrice du Monde, du Monde interactif et de VM magazines ont décidé à l’unanimité (moins quatre abstentions) de mener des actions contre le projet de création de filiale pour les non-journalistes (cf. les Clés de la presse du 23 septembre). Ces actions pourraient entraîner la non parution du journal et des perturbations sur Lemonde.fr dès le 26 septembre.  
 
Fin de partie pour l’Echo du Roussillon
Comme nous vous l’avions révélé le 23 septembre, l’aventure du quotidien des Pyrénées-orientales, lancé par Pierre Ginabat, s’arrête. Selon nos informations, l’Echo du Roussillon à déposé le bilan le 23 septembre. Après avoir diffusé une édition exclusivement numérique ce jour-là, il a définitivement cessé de paraître le 24 septembre et l’équipe, composée d’une douzaine de personnes (dont neuf journalistes), a dû évacuer ses locaux de Perpignan. Une procédure de redressement est déjà engagée, et un administrateur judiciaire doit être nommé le 1er octobre. Le journal paraissait six jours par semaine, depuis le 20 février 2014. Vendu à 0,50 centime d’euros, il était diffusé à moins de 500 exemplaires, même si Pierre Ginabat, directeur financier et de la publication, assurait à son équipe en vendre 1000 par numéro. Il semblerait que celle-ci ne s’attendait pas à une fermeture aussi brutale, même s’il y avait déjà eu un changement de rédacteur en chef dès le mois d’avril et qu’il n’y avait plus de commerciaux depuis déjà plusieurs mois. 
 
 
 
LCI changera de format en 2015 si les projets de reprise ne satisfont pas TF1
C’est une douche froide que les salariés de LCI ont reçu, le 23 septembre, quand l’actionnaire de la chaîne, le groupe TF1, a présenté un plan social prévoyant la suppression de 165 postes (58 postes sur 98 sous contrat LCI, 81 postes à TF1 et 9 à e-TF1), sans compter les CDD. « LCI ne sera plus une chaîne d'info en continu », a annoncé son patron, Eric Revel, mais « un média nouveau, proposant à la fois une chaîne de pay TV délivrant plusieurs heures de programmes inédits par jours, des flashs infos, ainsi qu'une offre de contenus à la demande sur tous les écrans ». Une conséquence du refus du CSA de lui accorder un passage sur la TNT gratuite, la condition sine qua non, pour TF1, de trouver un modèle économique pérenne (LCI perd 6,7 millions d'euros par an). Pour autant, rien n’est perdu pour les salariés, car TF1 a engagé un recours en référé en conseil d'Etat contre cette décision du CSA et ses dirigeants, après s’y être refusé, ont accepté d’étudier des projets de reprise. Interrogé par RTL le 24 septembre, le Pdg du groupe, Nonce Paolini, s’est dit prêt à « étudier la proposition du Monde » de reprendre sa chaîne d'information s'il reçoit un projet documenté.
 
Valérie Toranian quitte Elle, Françoise-Marie Santucci lui succède
Comme la rumeur l’avait laissé entendre, Valérie Toranian, directrice de la rédaction de Elle depuis 13 ans, et directrice de la marque Elle, quitte ses fonctions. Elle est remplacée par Françoise-Marie Santucci, qui a fait toute sa carrière à Libération. Sa mission : « faire un Elle encore plus : encore plus proche de ses lectrices, vivant, profond, joyeux ; encore plus en avance, audacieux, chaleureux, bienveillant ».
 
La Tribune se lance à son tour dans la course des quotidiens numériques
Consolidation du réseau dans les métropoles françaises, recentrage et renforcement éditorial, stratégie mobile first et regard vers l’international : tels seront les objectifs de la Tribune pour les deux ans à venir. Le projet éditorial, basé sur la notion « d’Init : innovation, numérique, idée et territoire », et dont l’ébauche se dessinait déjà dans l’hebdomadaire papier, s’appuie aussi désormais sur un quotidien numérique, disponible dès le 23 septembre, à 19 heures. + de détails
 
Reworld média accélère le déploiement de ses marques
Les résultats du premier semestre ne seront annoncés que fin septembre, mais Pascal Chevalier, le président de Reworld media, nous a confié être parvenu à « sécuriser le chiffre d’affaires (de 80 millions depuis la reprise de huit titres de Lagardère active, le 10 juillet, NDLR). Nous sommes dans une dynamique de croissance. Globalement, le groupe est dans le vert ». La publicité sur le print représente 20% du chiffre d’affaires, autant que les « nouveaux leviers » : digital, e-commerce, international…  + de détails
 
Terra éco en quête de fonds
Le mensuel Terra éco, basé à Nantes, connaît des difficultés financières. La menace est même « immédiate » selon le directeur de la publication, Walter Bouvais. Le magazine est en exploitation déficitaire depuis deux ans. Affichant un chiffre d’affaires de 1,6 million d’euros, il a besoin de fonds et d’un peu de temps pour se remettre sur les rails. Devant le succès de la campagne de crowdfunding lancée par Nice matin, l’équipe du mensuel a aussi décidé de tenter sa chance. Toujours sur Ulule, une campagne a été ouverte le 16 septembre au soir. Objectif ici : 100 000 euros en 25 jours. Cette somme permettra de sauver les 21 emplois du journal, mais ne suffira pas à boucler le financement global qui, lui, est de 500 000 euros. Car il faut pouvoir relancer le projet rédactionnel et aller chercher des abonnés pour que l’aventure se pérennise. Avec 15 000 abonnés et 300 000 lecteurs (Internet inclus) selon le magazine, Terra éco espère mobiliser. Plus de 130 000 euros ont déjà été trouvés. La moitié des fonds doit être apportés par des dons et un regain d’abonnement, l’autre moitié par des mécènes. 
 
Pourquoi IT news info lance une nouvelle marque, Digital world business
Spécialiste de l’information destinée aux professionnels de l’informatique, avec les marques le Monde informatique, CIO, Réseaux télécoms et Distributique, IT news info sort de son territoire pour créer, le 22 septembre, une nouvelle marque (Digital world business) et s’attaquer à un nouveau marché, celui des directions marketing, RH et financières. Pour Jean Royné, directeur général d’IT news info, cette diversification répond à une logique. « La révolution numérique est en cours dans les entreprises, mais elle ne se limite pas aux directions informatiques, elle touche tous les salariés, explique-t-il. Tous les métiers ont besoin d’acquérir une culture digitale et nous sommes plutôt bien placés pour y répondre ». C’est l’ambition de Digital world business pour les métiers du marketing/commercial, des finances/achats, des ressources humaines et du juridique. Soit une cible d’environ 250 000 personnes.
 
La direction de Libération veut supprimer 93 postes
Un nouveau plan social, le plus dur de son histoire, attend de nouveau Libération. Lors du comité d’entreprise du 15 septembre, la direction du journal a exprimé sa volonté de supprimer 93 postes sur 250 (dont 180 journalistes), pour mettre en place le nouveau Libération, dont elle a aussi annoncé les grandes lignes. + de détails
 
 
 
Motor presse cédé avant la fin de l’année
Selon nos informations, Motor presse France aurait une dizaine d’offres de reprise à étudier. La cession du groupe, appartenant à Motor presse Stuttgart, devrait être réalisée avant la fin de l’année. Motor presse France édite douze magazines (Camping-car magazine, l’Automobile magazine, Moto journal…), à peu près autant de sites Internet, et des guides.
 
Les Echos accélèrent le traitement éditorial sur les collectivités
Les Echos lancent, mercredi 17 septembre, une opération intitulée « les Echos régions ». Pendant trois jours, un cahier de 16 pages sera disponible, avec sept éditions différentes. Ces sept « régions » ont été calées sur les zones de diffusion de la presse, et non sur le futur découpage administratif (Nord, Grand-nord, Grand-ouest, Grand-est, Sud-ouest, Sud-est, Ile-de-France). Réalisées en partie avec les correspondants régionaux du journal, ces éditions comprendront une première partie commune, et une seconde exclusivement dédiée à la région concernée. Par ailleurs, le journal lance un nouveau cahier hebdomadaire Entreprises et collectivités à partir du 24 septembre, pour enrichir son offre auprès des PME de province, notamment. Explications avec Henri Gibier, directeur des développements éditoriaux. 
 
Comment Challenges s’apprête à redéployer sa marque
Claude Perdriel semble avoir tourné la page Nouvel obs (même s’il en détient encore 35% du capital). Ses forces se concentrent désormais principalement sur Sciences et avenir (261 000 exemplaires) et sur Challenges, pour qui la rentrée est synonyme de nombreux développements. Revue de détails dans les Clés de la presse du vendredi 12 septembre 2014
 
Avec sa nouvelle identité visuelle, l’Etudiant lance l’opération de rénovation de ses produits
 L’identité visuelle de l’Etudiant n’avait guère évolué depuis sa création il y a 40 ans. En la dotant d’une nouvelle, le groupe Express Roularta veut redynamiser la marque et garantir une cohérence sur tous les supports, à l’heure où ses équipes planchent sur une nouvelle formule pour le magazine, une nouvelle ergonomie du site et le lancement de nouveaux produits.

 
Les 6 offres de reprise de Nice matin
Le 9 septembre, au lendemain de la date limite de dépôt des dossiers, six offres de reprise ont été présentées devant le comité d’entreprise de Nice matin, dont deux impliquant Bernard Tapie. Entre 169 et 456 postes devraient être supprimés (sur 1106). Si l’ensemble des repreneurs présenteront eux-mêmes leurs projets devant le comité d’entreprise le 18 septembre, on connaît déjà quelques éléments. + de détails
 
Des choix éditoriaux plus affirmés pour la nouvelle Voix du nord
Les lecteurs de la Voix du nord ont découvert, le 9 septembre, un nouveau journal, tant dans sa forme que dans le fond. Au-delà de la nouvelle maquette, c’est la façon de traiter l’information locale et régionale que le quotidien lillois a choisi de changer. Pour mieux répondre aux nouvelles attentes de consommation du public. Un an de travail, marqué par l’interrogation de 1438 lecteurs, 4 tables rondes qualitatives, des rencontres avec des centaines de clients et l’implication de 80 journalistes, ont abouti à un constat : « dans la surabondance d’informations, les gens ont besoin d’une vision hiérarchisée de l’information, et se tournent vers nous pour la leur apporter », explique Jean-Michel Bretonnier, directeur de la rédaction. La nouvelle Voix du nord va donc « hiérarchiser, expliquer, commenter et mettre en perspective l’information du jour », annonce Patrick Jankielewicz, rédacteur en chef adjoint qui a coordonné le projet. 

 
  
Les projets de Gilles Van Kote pour le Monde
Entre projets éditoriaux Web et print, plan de mobilité, ou nomination de la nouvelle direction, la fin de l’année 2014 s’annonce comme une séquence riche pour le Monde. Explications avec Gilles Van Kote, directeur par intérim, en exclusivité dans les Clés de la presse. + de détails

 
 
Frédéric Touraille, nouvel homme fort de la Dépêche
Avec la reprise, en cours de négociation, des Journaux du midi, éditeur de Midi libre, de l’Indépendant et de Centre presse Aveyron, le groupe Dépêche se dote d’une nouvelle organisation, autour de Jean-Nicolas Baylet, le fils de l’actuel Pdg, Jean-Michel, nommé directeur général. Il sera secondé dans sa tâche par Eric Laffont-Baylet, administrateur délégué, en charge de la direction des relations extérieures et de la communication, mais surtout par Frédéric Touraille, ancien directeur général délégué de Nice matin, nommé directeur général adjoint du groupe, éditeur du pôle média et responsable de l’ensemble des activités hors média (Dépêche events, Ovalie communication, Dépêche entertainment) et de la direction des opérations (Occitane d’imprimerie, Dépêche Logistique, et la direction des systèmes d’information). 
 
 
 
Les résultats du Canard enchaîné en forte baisse
Le Canard enchaîné a connu une année 2013 difficile avec un chiffre d’affaires en baisse de 16%, à 25,2 millions d’euros, et un résultat net également en recul, à 2,01 millions d’euros. « Ce mauvais résultat n’est pas vraiment une surprise, note son Pdg, Michel Gaillard dans l’édition du 3 septembre, car notre diffusion baisse –c’est ainsi- quand la gauche est au pouvoir ». La diffusion totale payée de l’hebdomadaire est ainsi passée l’an dernier sous la barre des 400 000 exemplaires, à 399 567 exemplaires, dont 304 891 exemplaires de vente au numéro. La situation de l’entreprise n’est pas malgré tout catastrophique dans la mesure où tous les bénéfices sont affectés à la réserve, qui s’élève aujourd’hui à 119,8 millions d’euros.
 
 
 
Les conséquences des mutations de la presse sur l’emploi des journalistes
Le livre « Les journalistes français et leur environnement : 1990-2012. Le cas de la presse d’information générale et politique » dresse une cartographie précise de la situation des journalistes et de leurs parcours en termes d’insertion professionnelle, tout en analysant les facteurs entraînant les évolutions du secteur. Retrouvez notre rubrique mensuelle sur l'actualité de la recherche
 
Le groupe France agricole reprend un pure-player sur la vigne et le vin
Selon nos informations, le groupe France agricole est sur le point de finaliser la reprise de Vitisphère, un pure-player d’information sur la vigne et le vin. Cette acquisition permettra à la Vigne de s’ouvrir vers l’aval de la filière (le négoce et la distribution) et de mettre un pied à l’international, puisque le site est aussi disponible en anglais et en espagnol.
 
Sonia Devillers : pourquoi je lance l'Instant M sur France inter
Elle vient de lancer l’Instant M, l’une des nouvelles émissions de France inter. Sonia Devillers, ex-journaliste média au Figaro, passe d’un programme hebdomadaire, le Grand bain (également diffusé tous les jours pendant l’été), à une quotidienne de vingt minutes consacrée à l’actualité des médias, presse, radio et télévision. Elle nous explique ses ambitions. + de détails
 
La Provence sort le 3 septembre un nouveau cahier loisirs hebdomadaire
La Provence proposera désormais, tous les mercredis à partir du 3 septembre, en deuxième cahier du quotidien, un nouveau rendez-vous baptisé Sortir, l’hebdo de la Provence. Comme le groupe l’avait annoncé avant l’été, ce cahier reprendra une partie des contenus jusque-là publiés dans Marseille l’hebdo, dont le dernier numéro est sorti le 25 juin. Comme son nom l’indique, ce magazine se consacrera aux loisirs en famille, aux escapades, aux sorties nocturnes, aux programmes de cinéma et de théâtre, mais également aux bons plans shopping,, c’est-à-dire « à l’ensemble des offres et opportunités ludiques et culturelles, à Marseille et dans notre région », précisait alors la direction du journal.
 
Les chantiers de l’Udecam
Les Rencontres de l’Udecam, organisées le 4 septembre, seront sans doute l’occasion d’évoquer les projets de l’Union des entreprises de conseil et agences médias. Parmi eux, beaucoup tournent autour du digital et des bouleversements qu’il entraîne dans l’organisation des entreprises. « Avec la data et le programmatique, nous avons besoin de nouveaux talents, de nouveaux profils à recruter, dans des formations que nous n’avions pas l’habitude d’aller voir », confie son président, Bertrand Beaudichon, qui a aussi travaillé avec l’Afdas sur un programme de formation (3 millions d’euros supplémentaires par rapport à l’effort déjà consenti par les agences). L’image des agences médias (avec les résultats de la 2ème édition du baromètre sur ce thème), la rémunération des agences et le rapprochement avec l’AACC sont les autres chantiers importants de ces prochains mois. « Avec l’AACC, ce ne sera pas une fusion car nos métiers sont bien séparés et identifiés, précise-t-il. Mais nous travaillons à une entité, un conseil commun de la communication qui serait au-dessus de l’AACC et de l’Udecam, et qui pourrait accueillir d’autres métiers ». Le but : peser davantage auprès des pouvoirs publics sur des problématiques communes, comme la régulation, la fiscalité, la rémunération ou la formation.
 
L’édition du soir de Sud ouest est fin prête
Elle était annoncée pour le printemps (cf. les Clés de la presse du 21 janvier). C’est finalement ce 1er septembre, à 19h, que l’Edition du soir de Sud ouest sera lancée. « Nous voulions affiner le contenu, être sûrs de ce que nous allions faire, se justifie Sébastien Marraud, chef du service Internet. Le développement technique a été assez long, car c’est du Web mais ce n’est ni une application, ni un PDF. C’est un support en responsive design, plutôt pensé pour les tablettes et les smartphones ». + de détails
 
La Dépêche du midi et Centre France s’apprêtent à reprendre le groupe Midi libre
Le communiqué, publié le 28 août, résume parfaitement la situation. « Un accord vient d’être conclu entre les groupes Dépêche du midi, Centre France et Sud-Ouest pour entrer en négociations exclusives sur une prise de participation au capital du groupe Midi libre ». Dans le scénario envisagé, la Dépêche deviendrait l'opérateur du groupe Midi libre, éditeur du quotidien éponyme, de l’Indépendant et de Centre presse Aveyron, en qualité de premier actionnaire. De son côté, le groupe Sud-Ouest resterait actionnaire significatif à hauteur de 33,4%, tandis que le groupe Centre France et des investisseurs locaux seraient partenaires associés à cette opération. 
 
 
Fleur Pellerin, nouvelle ministre de la Communication
C’est Fleur Pellerin qui succède finalement à Aurélie Filippetti au ministère de la Culture et de la Communication. Ancienne ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, puis secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l'étranger, cette jeune femme de 41 ans devra s’imprégner très vite des dossiers, à quelques jours du lancement de Netflix en France, et au moment où Rémy Pflimlin, président de France télévisions, remet sur le tapis le dossier de la publicité après 20 heures sur les chaînes du service public.
 
 
Les chantiers et les dossiers de la rentrée
Après vous avoir présenté toute l’actualité et les événements qui ont marqué l’été, les Clés de la presse vous propose aujourd’hui les principaux chantiers et dossiers de la rentrée. Au programme, en attendant une hypothétique reprise de l’activité publicitaire, une forte activité éditoriale avec son lot de lancements, nouvelles formules et projets numériques en tous genres. Les éditeurs planchent également sur la mise en place de nouvelles activités de diversification, comme l’académie du style de GQ, l’ouverture à Paris d’un Elle café ou le lancement du Monde festival. Le quotidien désormais dirigé par Gilles Van Kote et Jérôme Fenoglio devrait d’ailleurs faire l’actualité avec la mise en place d’une nouvelle direction et le lancement d’une nouvelle formule. C’est également cet automne que Nice matin devrait avoir un nouvel actionnaire de référence, et que Valmonde et Motor presse pourraient changer de main. De nombreux quotidiens, relancés après-guerre, fêteront aussi leur 70ème anniversaire. Quant à la réforme du système de distribution, elle doit, de l’avis de tous, connaître une forte accélération. Etat des lieux en sept points. + de détails
 
Le chiffre d'affaires de la presse écrite toujours en baisse selon la DGMIC
Selon l’enquête rapide de la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC), la presse écrite a enregistré en 2013 un recul de 5,3% de son chiffre d'affaires, à 8,255 milliards d’euros. « Ce sixième recul consécutif est le plus proche de celui observé en 2009 (-7,8%) », soulignent les auteurs de l’étude, pour qui « il est clair que la presse s’installe de façon durable dans une phase négative ». La baisse est particulièrement forte sur le chiffre d'affaires publicitaire (-8,47%), et concerne autant la publicité commerciale que les recettes d’annonces. Les ventes, elles, reculent de 3,46%, en particulier les ventes au numéro (-5,91%). Un chiffre qui correspond à peu près au bilan que vient de communiquer Presstalis, qui évoque une baisse de 10,5% en volume et de 6,5% en valeur (par rapport à 2012). Pour la DGMIC, l’Internet reste encore « une source de revenus mineure pour la plupart des éditeurs de presse », puisque la barre des 5% est à peine franchie en 2013. Seules exceptions, la presse technique et professionnelle et la presse gratuite d’annonces sont bien plus avancées, avec 19,7% et 43,7% de leurs recettes en 2013. + de détails

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

Toute la presse en 9 lecons

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre dernier magazine est tout chaud, il vient de sortir


 
  
  
L’événement
Le classement des éditeurs de presse en 2013
Avec un seul groupe de presse au-dessus de la barre symbolique du milliard d’euros de chiffre d’affaires, le millésime 2013 de notre classement confirme un tassement d’activité significatif. Même si les éditeurs raisonnent davantage, à l’heure du numérique, en termes de rentabilité, plus que de chiffre d’affaires. Décryptage avec Jean-Clément Texier, l’un des meilleurs spécialistes financiers du monde de la presse.

L’enquête
Les médias à la conquête de l’eldorado africain
Les nombreuses initiatives des médias français sur le continent africain traduisent un intérêt croissant pour un territoire en pleine transformation. La digitalisation et le développement du téléphone mobile ouvrent de nombreuses perspectives.

Le portrait
Gilles van Kote, une figure fédératrice à la tête du Monde

L’entretien
Gérard Julien, directeur général de la France agricole
« L’investissement print est aussi important que l’investissement numérique » 

Le focus
« Il reste quelque chose de l’héritage de la Libération dans les journaux »
De nombreux quotidiens fêtent cette année leurs 70 ans. Pourtant, sur les plus de deux cents titres créés en 1944 et 1945, peu sont encore présents en kiosque. Christian Delporte, historien spécialiste des médias, revient avec nous sur ces sept décennies d’histoire et de nécessaire évolution pour survivre dans le paysage médiatique.

La vie de la presse
- Le secret de la Voix du nord
- Claude Perdriel tourne la page Nouvel obs
- La Tribune accélère son développement vers les métropoles
- Le Mensuel du Golfe du Morbihan part en reconquête

Pour vous le procurer, rendez-vous directement dans la boutique des Clés de la presse
 

En savoir plus ...

L'actualité des Clés de la presse

Le dernier magazine des Clés de la presse est sorti


 
  
  
L’événement
Le classement des éditeurs de presse en 2013
Avec un seul groupe de presse au-dessus de la barre symbolique du milliard d’euros de chiffre d’affaires, le millésime 2013 de notre classement confirme un tassement d’activité significatif. Même si les éditeurs raisonnent davantage, à l’heure du numérique, en termes de rentabilité, plus que de chiffre d’affaires. Décryptage avec Jean-Clément Texier, l’un des meilleurs spécialistes financiers du monde de la presse.

L’enquête
Les médias à la conquête de l’eldorado africain
Les nombreuses initiatives des médias français sur le continent africain traduisent un intérêt croissant pour un territoire en pleine transformation. La digitalisation et le développement du téléphone mobile ouvrent de nombreuses perspectives.

Le portrait
Gilles van Kote, une figure fédératrice à la tête du Monde

L’entretien
Gérard Julien, directeur général de la France agricole
« L’investissement print est aussi important que l’investissement numérique » 

Le focus
« Il reste quelque chose de l’héritage de la Libération dans les journaux »
De nombreux quotidiens fêtent cette année leurs 70 ans. Pourtant, sur les plus de deux cents titres créés en 1944 et 1945, peu sont encore présents en kiosque. Christian Delporte, historien spécialiste des médias, revient avec nous sur ces sept décennies d’histoire et de nécessaire évolution pour survivre dans le paysage médiatique.

La vie de la presse
- Le secret de la Voix du nord
- Claude Perdriel tourne la page Nouvel obs
- La Tribune accélère son développement vers les métropoles
- Le Mensuel du Golfe du Morbihan part en reconquête

Pour vous le procurer, rendez-vous directement dans la boutique des Clés de la presse
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique