AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Sélection du Reader’s digest reprend l’offensive

Après avoir subi ces vingt dernières années une baisse constante de sa diffusion et de son chiffre d’affaires, la filiale française de Sélection du Reader’s digest a dû passer par le redressement judiciaire. Deux ans et une profonde restructuration plus tard, elle reprend l’offensive pour retrouver le chemin de la croissance. + de détails

 
 
Les Echos étoffe son offre de formation
Les Echos lance, avec sa branche formation, de nouveaux rendez-vous mensuels : les Lunch & learn. Ces déjeuners de deux heures s’adressent aux cadres et dirigeants de tous secteurs qui souhaitent rester à la pointe des dernières tendances pour réussir la transformation digitale de son entreprise. Ces rendez-vous ont vocation à aider à faire une veille digitale, à partager les bonnes pratiques et à développer du networking avec des acteurs de l’innovation numérique. Le premier aura lieu le 17 février, au Numa. Il sera consacré à l’expérience omnicanale, désormais liée à la fois à une dynamique commerciale et une nouvelle manière de penser la relation entre le public et les marques. Trois intervenants viendront témoigner de leur expérience et illustreront le propos avec des cas concrets : Jules Guillemet et Thomas Zavrosa, respectivement président et directeur général adjoint de Pschhh, et Jules Trecco, directeur digital et communication chez Fauchon. Les prochains déjeuners auront lieu le 25 mars et le 25 avril, toujours au Numa.

Martin Trautmann quitte Prisma média
Directeur du pôle premium de Prisma média (Geo, Capital, Management, Harvard business review, Ça m‘intéresse, National geographic, Neon et, bientôt, Business insider), Martin Trautmann va quitter le groupe d’ici à la fin de la semaine. Après dix-huit ans dans le groupe Gruner + Jahr (en Allemagne, en Chine, en Italie, puis en France depuis six ans), il compte se donner un peu de temps pour la suite de sa carrière, même si un projet entrepreneurial le tente. C’est Rolf Heinz, le président de Prisma média, qui assurera la direction du pôle premium durant les prochains mois.



 
 
La République des Pyrénées repense ses supports digitaux… avant le papier
La République des Pyrénées (groupe Sud Ouest) vient de terminer la numérisation de ses archives depuis 1944. Un chantier de deux ans, qui a abouti le 4 février à un portail uniquement accessible aux abonnés. Parallèlement à ce lancement, le journal propose une nouvelle version de son site Internet et de ses applications mobiles, et planche sur une nouvelle formule pour le quotidien papier. + de détails

Selon nos informations, Prisma média lancera un nouveau magazine en mars
Après avoir lancé trois magazines l’an dernier (Flow, As you like et Serengo), Prisma média planche sur le lancement, en mars, de la version française de National geographic traveler, une déclinaison très haut de gamme de National geographic consacrée au voyage, avec une périodicité bimestrielle.
 
A 20 minutes, l’année 2016 sera sociale
Après une année 2015 fortement tournée vers le mobile, 20 minutes entre dans une phase sociale importante pour 2016. Avec toujours à l’esprit sa mission initiale : informer les jeunes. L’an dernier, le trafic provenant des réseaux sociaux a été multiplié par cinq (un tiers du trafic global). De nombreuses expérimentations ont été lancées (Twitter polls, Whatsapp, Pinterest, publication de photos d’internautes, opération Génération 404 ou journaliste « tweetoguidé ») et la marque va se lancer sur Instant articles dans moins d’un mois, sur AMP de Google avant la fin février. Mais le journal souhaite accroître les interactions avec ses lecteurs pour « les avoir à nos côtés dans l’élaboration de l’information, pas seulement comme vecteur de diffusion », précise Acacio Pereira, le directeur de la rédaction. Sans en faire des citoyens journalistes, il compte impliquer encore plus « ceux qui ont des choses intéressantes à dire » pour enrichir les contenus. Une nouvelle formule du print devrait voir le jour à la fin de l’automne, pour intégrer également sur le papier cette dimension sociale. 
 
« Marie Claire a vraiment bougé, il faut le faire savoir »
Marie Claire profite de la sortie de son numéro spécial mode, le 4 février, pour proposer un nouveau magazine à ses lectrices, avec une maquette différente et de nouvelles rubriques. Son éditeur, Jean-Paul Lubot, ne veut pas parler de nouvelle formule, mais l’objectif de cette évolution est bien d’aller séduire de nouveaux lecteurs et de nouveaux annonceurs. + de détails
 
 
 
Lagardère active se dote d’une direction du numérique et du développement des revenus
Dix-huit mois après son arrivée dans le groupe Lagardère active en provenance d’Altice média, Corinne Denis quitte la direction de l'univers Familial pour créer une nouvelle entité, la direction du numérique et du développement des revenus. Ce périmètre comprend le développement et la qualification de l’audience numérique, dont les datas et le CRM (Olivier Boutin), les technologies numériques (Pierre-Yves Policella), la régie publicitaire numérique (Alix Pandréa) et la direction du développement des revenus et du marketing groupe (en cours de recrutement). « Le digital nous donne les moyens de créer une nouvelle relation avec nos clients, explique Denis Olivennes, le président de Lagardère active. Il nous dote d'outils innovants qui révolutionnent les techniques marketing et commerciales ». 
 
La diffusion des quotidiens nationaux en légère baisse par rapport à 2015
Sur l’ensemble de l’année 2015, la diffusion France payée des quotidiens nationaux est en baisse de 1,4% vs 2014. Une casse notamment limitée par la forte progression des versions numériques (+38,9%), mais aussi par une actualité forte en début et en fin d’année. Ce que l’on peut constater avec les chiffres de décembre : quatre quotidiens progressent sur le mois. En tête, on retrouve toujours l’Equipe (+ 4,27%, à 202 888 exemplaires) et les Echos (+2,21%, à 129 894 exemplaires). La Croix (+1,05%, à 88 545 exemplaires) et le Monde (+0,23%, à 261 259 exemplaires) signent également de jolies performances en fin d’année. Suivent ensuite le Figaro (-3,82%, à 295 998 exemplaires), le Parisien-Aujourd’hui en France (-4,56%, à 345 736 exemplaires) et Libération (-9,29%, à 80 221 exemplaires).
Sur l’année 2015, seuls l’Equipe (+1,76%, à 223 681 exemplaires) et les Echos (+1,17%, à 126 645 exemplaires) progressent. Le Figaro (-0,86%, à 311 735 exemplaires) et la Croix (-0,94%, à 92280 exemplaires) sont stables. La diffusion du Monde perd 1,91% (à 267 897 exemplaires), celle de Libération 5,74% (à 88 401 exemplaires) et le Parisien-Aujourd’hui en France 6,31% (à 354 006 exemplaires).
 
Le Figaro réalise 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015
Le groupe Figaro a annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires stable de 500 millions d’euros en 2015. Le résultat d’exploitation, lui, progresse de 5%, à 41 millions d’euros. Le numérique représente désormais 160 millions d’euros de chiffre d’affaires, enregistrant une progression de 12% en un an. Il devrait atteindre les 180 millions d’euros en 2016, soit 35% du chiffre d’affaires global.
 
Pourquoi Cosmopolitan reprend l’offensive
Les lectrices de Cosmopolitan découvriront, le 3 février, un magazine repensé pour mieux répondre aux attentes des trentenaires… et enrayer la baisse de sa diffusion. Au programme, une nouvelle maquette, de nouvelles rubriques, et une volonté d’accélérer son développement digital, nous explique son éditrice, Elisabeth Leurquin. + de détails
 
 
 
Alternatives économiques lance son opération de crowdfunding
Alternatives économiques lance une campagne de financement participatif via la plateforme Ulule pour accompagner sa nouvelle offre numérique. Son objectif : rassembler l’ensemble de ses contenus éditoriaux sur une seule plateforme numérique pour offrir un accès à l’information simplifié, en proposant une ergonomie tournée vers l’utilisateur. Avec cette opération, la coopérative compte lever 40 000 euros. En contrepartie, elle propose à ses lecteurs de devenir de réels Alternacteurs en participant et réagissant aux contenus d’Alternatives économiques. Ceux-ci se verront aussi offrir des abonnements à la nouvelle offre, la possibilité de devenir beta testeur du nouveau site, d’assister à une conférence de rédaction ou de rencontrer un grand économiste…

 
 
Terra éco veut rapidement trouver un partenaire
Le magazine Terra éco a été placé en redressement judiciaire le 29 juillet. Depuis, il affirme qu’un « redressement économique très significatif, avec en particulier une croissance nette des revenus de l’abonnement et des opérations spéciales » a été opéré. Si l’équipe dirigeante a rencontré plusieurs partenaires ou repreneurs potentiels ces derniers mois, les choses n’avancent pas assez vite à leurs yeux. Pour « passer concrètement aux actes », comme l’explique Walter Bouvais, directeur de la publication, il a donc lancé un appel d’offres le 29 janvier, avec l’accord du tribunal de commerce de Nantes qui a renouvelé, par ailleurs, la période d’observation de l’entreprise de six mois. Cet appel d’offres doit permettre d’accélérer la recherche d’un partenaire ou repreneur. « Plusieurs conditions ont été identifiées pour apporter à Terra éco la sérénité et les perspectives de développement auxquelles l’équipe du titre aspire, précise David Solon, directeur de la rédaction, sur le site du journal : l’adhésion au projet éditorial et économique, une visibilité financière suffisante, un partenariat commercial permettant de développer significativement l’abonnement ». Les candidats ont jusqu’au 22 février pour déposer leur proposition de projet.
 
Les investissements publicitaires nets stables dans les médias en 2015, mais le digital est en hausse
Pour l’instant, il faudra se contenter de quelques chiffres, puisque c’est en février que Kantar média publiera son rapport détaillée sur l’évolution du marché publicitaire dans les médias. Mais les premières données, communiquées le 27 janvier, apportent déjà quelques indications, avec un recul de 0,6% des investissements plurimédias nets. Et la tendance aurait pu être positive si la presse, qui enregistre un recul de 7,9% par rapport à 2014, n’entraînait pas tout le monde dans le rouge. Les autres médias, eux, s’en sortent mieux : +0,5% pour la télévision, -0,3% pour l’affichage, -2,4% pour la radio et +5% pour les médias digitaux.
Pour l’observatoire de l’e-pub, dont les résultats ont été présentés le 28 janvier, la croissance de la publicité digitale a même atteint 6% l’an dernier, à 3,2 milliards d’euros. « Avec 27,7% de part de marché, le digital se situe quasiment au niveau de la télévision (28,3%), souligne Matthieu Aubusson, associé chez PWC, qui réalise l’étude pour le SRI et l’Udecam. Cette croissance s’explique notamment par les performances du display, en hausse de 10%, à un peu plus d’un milliard d’euros.
 
 
Le multiécran s’impose de plus en plus à la télévision
Comme tous les ans, Médiamétrie a fait le bilan de l’année TV. La télévision reste un média massivement consulté, mais les modes de consommation continuent à évoluer. Depuis la diffusion du premier programme, il y a 90 ans, « la télévision s’est profondément transformée, on la consomme sur de nombreux écrans et les formes délinéarisées se multiplient, note Julien Rosanvallon, directeur du département Télévision de Médiamétrie. Et l’on voit apparaître des innovations qui montrent que le mouvement va se poursuivre », comme la réalité virtuelle, la vidéo à 360°… Surtout, les opportunités pour regarder des programmes audiovisuels sont de plus en plus nombreuses. Le téléviseur reste de loin le premier écran, puisque 94,4% des foyers en possèdent un, malgré une baisse d’1,8 point en un an. L’équipement en ordinateur (83,3%), en smartphone (57,9%) et en tablette (42,6%) en revanche progresse, respectivement de 2,5%, 3,4% et 7,6%. On compte désormais 6,4 écrans par foyer. + de détails
 
Parents dans le giron d’Uni-éditions le 1er février
C’est la semaine prochaine, le 1er février, que le magazine Parents intègrera officiellement le groupe Uni-éditions. Le magazine va permettre de renforcer son offre sur la cible familiale, avec Santé magazine, Dossier familial et Pep’s.
 
Causette mise sur les diversifications pour repartir de l’avant
Causette s’apprête à sortir de sa procédure de redressement judiciaire avec un magazine désormais géré par la rédaction. Grégory Lassus-Debat, le fondateur et actionnaire majoritaire, veut se concentrer, lui, sur le développement du groupe avec trois projets de diversification. + de détails
 
 
 
Selon nos informations, Phosphore lance son chantier numérique
Face à la concurrence du Figaro étudiants et du Monde campus, Phosphore planche sur son projet numérique. « L’objectif est de mettre en valeur les valeurs de la marque, nous explique David Groison, rédacteur en chef du mensuel de Bayard : comment mieux m’engager, comment mieux me connaître, etc ». L’idée est de lancer, à la rentrée de septembre, un site participatif. Un développeur vient de rejoindre la rédaction pour travailler sur le projet.
 
Un record de diffusion pour les Echos
Francis Morel, le Pdg des Echos, en avait déjà parlé à la Presse au futur (cf. les Clés de la presse du 28 novembre). C’est désormais confirmé. Le journal a battu son record de diffusion en 2015, avec une moyenne quotidienne de 126 747 exemplaires. « C’est la cinquième année consécutive d’augmentation de la diffusion, s’est félicité le Pdg, interrogé par les Clés de la presse ! Cela signifie que ce n’est pas un événement qui l’a portée, mais que le journal plaît et donne envie à ses lecteurs de le racheter ». S’il reconnaît que la vente au numéro baisse fortement, les ventes numériques font plus que compenser cette érosion. Les abonnements numériques aussi se portent bien, puisqu’ils ont atteint les 30 000 exemplaires fin 2015. En ce début d’année, les Echos poursuit sa stratégie de développement et se tourne notamment vers les start-up. Leur écosystème bénéficie désormais d’une page quotidienne dans le journal et décrypte les tendances émergentes et les innovations en France et à l’international. Cette page est pilotée par Guillaume Brégeras, chef de service adjoint, et trouvera un prolongement sur les supports numériques.
 
 
 
La cession d’Infopro suscite les convoitises, selon les Echos
Selon les Echos, cinq fonds d’investissement s’intéresseraient de près à la reprise d’Infopro, malgré un prix de vente (700 millions d’euros) très élevé. Il s’agirait de Towerbrook, KKR, Providence, Bain capital et Goldman Sachs private equity. « Un temps pressentis, trois autres fonds n’ont finalement pas candidaté, Blackstone, Ardian et PAI. A ce stade, aucune entreprise de presse ou magnat des médias ne se serait manifesté pour le groupe de presse qui détient une cinquantaine de titres professionnels », poursuit l’auteur de l’article. Avec un chiffre d’affaires de 288 millions d’euros, en croissance de 21% par an depuis 2001, Infopro est aujourd’hui, de loin, le premier éditeur de presse professionnelle de l’hexagone.
 
Mondadori lance Mon Science & vie junior, une chaîne interactive et personnalisable
Mondadori France s’associe de nouveau à AB groupe pour décliner à la télévision l’un de ses magazines. Après Science & vie TV, c’est au tour de la version junior de la marque de passer à la télévision, le 11 février. Centrée sur l’apprentissage, la chaîne Mon Science & vie junior sera personnalisable en fonction des envies, des besoins et du temps disponible.   
 
A 10 ans, Zepros annonce le lancement de quatre nouveaux titres en 2016
Créé en 2005 avec le lancement d'Auto gratuit pros, le groupe Zepros passe à une nouvelle phase de son développement avec la création, cette année, de quatre nouveaux magazines. Pour son fondateur, Philippe Paulic, pas question de changer le modèle économique qui a construit son succès, avec 6 millions d’euros de chiffre d’affaires et 4 millions d’exemplaires diffusés chaque année : une presse professionnelle de qualité, distribuée gratuitement chez quelque 12 000 diffuseurs, mais une déclinaison sur de nouveaux territoires et de nouveaux marchés. La feuille de route 2016 prévoit notamment les lancements de Zepros négoce en mars (4 numéros prévus dans l’année, avec une diffusion de 26 000 exemplaires), Zepros distributeurs PR en juillet (deux numéros prévus cette année, distribués à 18 000 exemplaires sur le marché des pièces détachées automobile), de Zepros distributeurs RHD (un numéro en juillet et trois en 2017) et de Zepros collective en septembre (30 000 exemplaires sur le marché de la restauration collective. « Nous avons aussi un projet sur la boulangerie-pâtisserie », ajoute-t-il.
 
 
 
« Politis espère atteindre l’équilibre en 2016 »
Politis a renouvelé son offre, papier et numérique, le 21 janvier. Le but : « proposer une nouvelle formule qui tienne compte des habitudes de nos lecteurs », selon Laurent Laborie, directeur délégué de l’hebdomadaire. Le journal s’est appuyé pour cela sur le travail effectué autour du hors-série « Où va la presse », sorti en juin dernier, qui lui a permis d’échanger avec d’autres professionnels, de voir ce qu’il se faisait ailleurs, de donner la parole aux lecteurs sur la façon dont ils lisent désormais les journaux. « Nous avons ainsi pu mûrir notre réflexion et mieux cerner les objectifs à atteindre pour cette nouvelle formule », explique-t-il. + de détails
 
 
 
Pourquoi la Croix se réinvente
Avec sa nouvelle formule, sortie le 20 janvier, la Croix se modernise. Et cela commence par une identité graphique repensée et un nouveau logo, adoptant le orange comme couleur de référence. Un signe de « vitalité et de modernité », pour le directeur du journal, Guillaume Goubert. Un moyen aussi de se singulariser des autres quotidiens. Sur la forme, la maquette est plus aérée, claire et élégante, accordant une plus grande place à la photographie. Sur le fond, la Croix souhaite renforcer son positionnement éditorial en accentuant trois thèmes. + de détails
 
 
 
Après le rachat de CCM benchmark, le Figaro se dote d’une régie nouvelle génération
Trois mois après la reprise de CCM benchmark, le groupe Figaro fusionne ses régies Figaro médias et CCM benchmark advertising. Sa présidente, Aurore Domont, en profite pour mettre en place une nouvelle organisation, reposant sur un point d’entrée unique, et adopter un nouveau nom : Media.figaro.
 
 
 
Néon planche sur une nouvelle formule pour ses 4 ans
Selon nos informations, la rédaction de Néon (diffusion France payée de 40 827 exemplaires en 2014-2015) planche actuellement sur une nouvelle formule pour son magazine mensuel, qui devrait être lancée en avril à l’occasion de son 4ème anniversaire. L’idée directrice : se recentrer sur ce qui fait son point fort, l’expérience, avec des « sujets gonzo » où le journaliste est protagoniste de son enquête.

Le mobile dope sensiblement les audiences de la presse
Le constat est le même pour la dernière vague de l’étude ACPM One global, do nt les résultats sont publiés aujourd’hui 19 janvier, et pour les classements des applications mobiles et tablettes de l’ACPM OJD pour le mois de décembre : le mobile est un formidable accélérateur d’audience des marques de presse. Une tendance qui s’est sérieusement accélérée en 2015, dont les éditeurs doivent absolument tenir compte dans leur développement. Retrouvez nos 4 pages d’analyses et de tableaux. + de détails
 
Marmiton se dote d’un supplément nutrition
A quelques mois de son 5ème anniversaire, Marmiton étoffe son offre éditoriale avec le lancement d’un supplément détachable mensuel sur la nutrition et le mieux manger. L’objectif : conserver une longueur d’avance dans une famille de presse qui s’enrichit sans cesse de nouveaux titres, et poursuivre sa croissance de diffusion (128 919 exemplaires en 2014-2015).
 
 
 
Wolters Kluwer France en négociations exclusives pour vendre son pôle presse à ATC
Après avoir reçu une offre de rachat, Wolters Kluwer France est entré en négociations exclusives avec le groupe ATC et sa filiale Info6tem, pour revendre ses activités presse, nous a-t-on confirmé le 14 janvier en interne suite à un communiqué syndical. ATC est un groupe BtoB spécialisé dans l’informatique et la presse agricole. Il publie également des titres professionnels sur la santé animale, et de la presse sociale (emploi et formation). Son patron, François Grandidier, doit venir présenter son projet devant le comité d’entreprise de Wolters Kluwer le 28 janvier. La vente devrait être effective fin avril. Le pôle presse de Wolters Kluwer édite 11 titres : l’Officiel des transporteurs, Logistiques magazine, Connexion-transports-territoires (ex Bus & car), le Journal de la marine marchande, France routes, Tour hebdo, la Lettre des juristes d’affaires, Droit & patrimoine, Liaisons sociales magazine, Entreprise & Carrières, et Actualités sociales hebdomadaires. Il représente un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros et emploie 170 salariés à temps plein. En revendant cette activité, Wolters Kluwer France va se recentrer sur ses trois autres activités : le pôle Droit et réglementation et ses offres pour les professionnels du droit, du social et des ressources humaines, comprenant des activités de logiciels; le pôle Annonces et formalités légales qui a un partenariat avec les Echos pour la diffusion des annonces et formalités ; et le pôle Formations.
 
Pourquoi le CFJ lance l’école W
A l’heure où « la révolution digitale transforme tous les métiers, notamment le journalisme », selon Emmanuel Chain, le président du conseil d’administration du CFJ, le Centre de formation des journalistes annonce le lancement, en septembre prochain, de W, l’école des contenus et de la création numérique. Le nom de cette école post-bac, qui va former en trois ans aux métiers de la production de contenus dans tous les domaines (de la communication au marketing, en passant par la culture journalisme, l’éducation, la recherche, le cinéma, l’animation ou la data) a été choisi en référence au Web -Ludovic Blécher, directeur du fonds Google pour l’innovation, par ailleurs président du comité stratégique de l’école, préfère la référence du mot numérique-, mais est également un clin d’œil à la fameuse « règle des 5W » du journalisme (who did what, when, where and why), « car le fonctionnement de l’école va reposer sur le questionnement, le travail ensemble t l’ouverture sur le monde », affirme Julie Joly, directrice du CFJ et de l’école W. + de détails
 
TF1 acquiert les droits des principales compétitions mondiales du football
Décidé à « proposer gratuitement des contenus événementiels et générateurs d'émotions », dixit son président, Nonce Paolini, le groupe TF1 vient d’acquérir les droits, auprès de la Fifa, des principales compétitions mondiales de football. Il diffusera ainsi les 28 meilleurs matches des coupes du monde 2018 (en Russie) et 2022 (au Qatar),mais aussi l’intégralité de la coupe du monde féminine, organisée en France en 2019, sans oublier la coupe des Confédérations 2017, en Russie. 
 
Un an après les événements, Charlie hebdo a séduit un nouveau lectorat
Les terroristes de Daech ont perdu leur pari. En touchant au cœur la rédaction de Charlie hebdo, ils pensaient pouvoir anéantir un journal alors au bord de l’asphyxie financière. C’est finalement l’inverse qui s’est produit : un an après les événements, le journal ne s’est jamais aussi bien porté, comme le montre le succès du numéro anniversaire, paru le 6 janvier, qui devrait à nouveau dépasser le million d’exemplaires vendus. « Pour répondre à une demande plus forte qu'attendu, Charlie hebdo a procédé, le 9 janvier, au réapprovisionnement des kiosques, au-delà du million initialement tiré », a indiqué la direction du magazine dans un communiqué. Un succès qui confirme la tendance observée tout au long de l’année, puisque le journal revendique 180 000 abonnés et une moyenne de 100 000 ventes au numéro. « Sur une période plus creuse, comme les mois de septembre et d’octobre, les ventes en kiosque étaient encore supérieures à 70 000 exemplaires par semaine », souligne-t-on au MLP. Pour mémoire, fin 2014, la diffusion de Charlie hebdo était un peu inférieure à 30 000 exemplaires, dont 20 000 ventes au numéro. + de détails
 
 
 
Télé poche s’offre un numéro collector pour ses 50 ans
Créé le 12 janvier 1966, Télé poche fêtera son 50ème anniversaire le 11 janvier avec un numéro que son rédacteur en chef, Guillaume Botton, qualifie de « collector ». Les lecteurs du magazine TV de Mondadori auront notamment à un dossier de 25 pages consacré à l’histoire de Télé poche, un hommage des lecteurs, une série de productions photos avec des stars qui ont fait la une du journal (Johnny Hallyday, Jean-Claude Drouot, Odile Vuillemin, Stéphane Bern…), une infographie sur la fabrication du magazine et un rappel des illustres people (Denise Fabre, Cabu, Michel Platini…) qui ont collaboré comme pigiste. Plus loin dans le chemin de fer, le cahier central reprend des romans photos publiés de 1966 à 1982 mettant en scène des stars de l’époque. « C’est le résultat d’un très gros travail qui nous a fait plonger dans les archives, où nous avons retrouvé de belles pépites », nous explique Guillaume Botton. Si ce numéro fera l’objet d’une campagne de promotion, Mondadori a choisi de conserver le tirage actuel.

 
 
Pourquoi la presse quotidienne nationale augmente ses tarifs en kiosque
La diffusion des journaux souffre principalement à cause de ventes en kiosque en chute continue. Pourtant, plusieurs quotidiens nationaux ont malgré tout décidé d’augmenter leur prix en ce début d’année pour compenser. + de détails
 
Rebondir adopte une nouvelle formule
Avant de lancer celle de Courrier cadres, c’est Rebondir qui bénéficie d’une nouvelle formule avec son numéro sorti le 4 janvier. Devenu bimestriel, le magazine se veut plus moderne, pratique et ludique, pour accompagner au mieux les demandeurs d’emploi et personnes en reconversion dans leurs recherches et démarches. Le tout dans une approche souhaitée positive et dynamique. Le journal va proposer de nombreux dossiers et conseils pratiques, ainsi qu’une rubrique sur les métiers qui recrutent. Une rubrique coaching développera des solutions pour gagner en confiance en soit. « Rebondir refait votre CV » décrypte des candidatures de lecteurs pour les rendre efficaces. Le Projet Voltaire délivre des conseils pour une orthographe irréprochable. Enfin, la rédaction s’appuie sur un partenariat avec Pôle emploi pour être au plus près des attentes des lecteurs et informer sur les nouveaux services d’Emploi store (dispositif regroupant les services digitaux de Pôle emploi et ses partenaires).
 
Ce qui vous attend en 2016
Après une année 2015 difficile et tendue, marquée par une nouvelle baisse des ventes au numéro et un recul des recettes publicitaires, les éditeurs manquent de visibilité. Pour vous aider à y voir plus clair, les Clés de la presse a choisi de débuter l’année par un tour d’horizon des nouveautés attendues : lancements, nouvelles formules, projets de diversification, déploiements numériques… Au programme également depuis le 1er janvier, une redéfinition des conditions d’obtention des aides à la presse, une nouvelle procédure pour les contrôles OJD et un nouveau régime santé et prévoyance pour les pigistes. L’année sera aussi sportive avec l’Euro de football, organisé en France du 10 juin au 10 juillet, et les Jeux olympiques de Rio (du 5 au 21 août). En attendant, toute l’équipe des Clés de la presse vous présente ses meilleurs vœux pour cette année 2016. + de détails
 
Charlie hebdo sort un numéro spécial, un an après les attentats
Le 6 janvier, un an après l’attentat qui a décimé sa rédaction, Charlie hebdo sort un numéro spécial de 16 pages, tiré à un million d’exemplaires. Le journal vend généralement environ 100 000 exemplaires en kiosque, en plus de ses 180 000 abonnés. Les lecteurs y trouveront un cahier de dessins de Charb, Cabu, Tignous, Wolinski et Honoré, tués lors de l’attaque, mais aussi des contributions extérieures, comme celle de la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, celle d’Isabelle Adjani, de Juliette Binoche, d’Elisabeth Badinter, d’Ibrahim Maalouf… La Une titre « un an après, l’assassin court toujours », et représente un dieu armé d’une kalachnikov et aux vêtements ensanglantés. Dans son édito, le directeur du journal, Riss, défend la laïcité, dénonce les « fanatiques abrutis par le Coran » et les « culs-bénits venus d’autres religions », et accuse ceux qui « espéraient qu’un jour, quelqu’un viendrait nous remettre à notre place. Oui, beaucoup ont espéré qu’on se fasse tuer ». Il pensait que l’affaire autour des caricatures de Mahomet était de l’histoire ancienne, « mais un croyant, surtout fanatique, n’oublie jamais l’affront fait à sa foi ». Revenant sur ces quelques instants qui ont marqué à jamais la vie de la rédaction, il assure dans son édito de la volonté de continuer malgré tout, s’expliquant par « la rage » venant de ce que la rédaction a vécu depuis vingt-trois ans.

Mondadori fait monter les enchères pour reprendre Télé 7 jours, Ici Paris et France dimanche
Les enchères pour la reprise de Télé 7 jours, Ici Paris et France dimanche montent. Début décembre, beaucoup pensaient que Patrick Drahi et Altice média group étaient les mieux placés pour racheter ces titres de Lagardère active, pourtant pas officiellement en vente. Selon les Echos, la donne a un peu changé. En effet, Mondadori serait désormais en bonne position dans la course à la reprise. Les offres des deux groupes seraient comparables, autour de 40 millions d’euros, avance les Echos. Mais le groupe italien serait prêt à renoncer à tout ou partie de la dette abonnés, laissant à Lagardère active le produit des abonnements en cours. L’offre s’élèverait ainsi à environ 60 millions d’euros. Altice média ne souhaiterait pas mettre ce prix, mais il n’a pas totalement abandonné la partie. Le groupe Bauer, également intéressé, non plus. Représentant un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, une marge brute de 20%, et un Ebitda de 10 millions d’euros, les trois titres permettraient à Mondadori (341 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014) de gagner près d’un tiers de sa taille. Reste à savoir s’il l’emportera effectivement, et si l’Autorité de la concurrence autorisera la potentielle acquisition, sachant que Mondadori possède déjà deux titres de presse TV, Télé star et Télé poche.
 
A 1 an, Vital food est au-dessus des attentes de Mondadori
Lancé en novembre 2014, Vital food s’était fixé un objectif de diffusion de 35 000 exemplaires. Un an plus tard, ce pari a été gagné haut la main, puisque la diffusion n’a cessé de croître, passant de 42 000 à 57 800 exemplaires pour le numéro 4. De quoi largement satisfaire Carole Fagot, directrice exécutive du pôle féminin de Mondadori France, et Sébastien Petit, son éditeur. + de détails
 
 
 
Le Monde confie à Corinne Mrejen sa nouvelle direction des nouveaux revenus
Le groupe le Monde se dote d’une direction des nouveaux revenus pour « accélérer l'identification et le développement de nouvelles sources de revenus indispensables à la transformation de notre modèle économique », explique Louis Dreyfus, président du directoire, dans un communiqué. Cette nouvelle direction rassemble à la fois la production et le développement commercial d’événements (le Monde festival, le Club de l’économie, les rencontres du Monde Afrique, Smart cities,…) et le développement de nouvelles activités dans le domaine de l’éducation pour le Monde (hors contenus éditoriaux). Elle est placée sous l’autorité de Corinne Mrejen, présidente de la régie Mpublicité/Régie obs, en charge des marques du groupe le Monde (le Monde, M, l’Obs, O, Rue89, Télérama, Courrier international, le Huffington post, la Vie et le Monde diplomatique) et de la marque Challenges (groupe Perdriel), qui travaillera avec Vincent Giret, rédacteur en chef en charge de l’événementiel, et Emmanuel Davidenkoff en charge de l’éducation.

 
 
Vers un rapprochement entre le JDD et Europe 1 
En cette fin d’année, le rapprochement au sein de Lagardère active entre le JDD et Europe 1 (re)fait parler de lui. En effet, le 17 décembre, à la suite de comités d’entreprise, Denis Olivennes, le patron de Lagardère active, a confirmé sa volonté auprès des salariés des deux entités. Selon nos informations, ses motivations s’expliquent par deux raisons : le marché se concentre et de grands pôles d’information naissent auprès des concurrents (autour de Patrick Drahi, par exemple. Il serait intéressant de rapprocher les deux marques fortes sur l’actualité et l’information quotidienne que sont Europe 1 et le JDD. La première étant forte en semaine, la seconde référente le week-end, des synergies et des mutualisations sont possibles. Si Denis Olivennes a réfuté l’idée d’une fusion des statuts et des rédactions, un correspondant en région pourrait être amené à travailler pour les deux marques. On parle aussi d’un rapprochement entre les sites Web. A partir de janvier, des tables rondes réuniront des personnes des deux médias pendant six mois, afin de réfléchir à la mise en place de ces synergies dès que possible. Le JDD et Europe 1 devraient aussi déménager à l’été 2018. Trois lieux ont été évoqués, dont un rue des Archives.

MLP se sépare de son directeur général
Une première rumeur, alors démentie, avait annoncé, début novembre, le limogeage de Patrick André de la direction générale des MLP. C’est finalement par un communiqué, daté du 18 décembre, que « le conseil d’administration des MLP a décidé à l’unanimité de relever Monsieur Patrick André de son mandat de directeur général ». C’est Henri-Claude Prigent, vice-président de la coopérative, qui lui succède de façon temporaire.
 
 
 
366 joue la carte météo pour 2016
C’est en découvrant qu’une marque sur deux, en France, serait « météo-dépendante », dixit Bruno Ricard, son directeur général adjoint, en charge du marketing, des études et de la communication, que la régie 366 a lancé, le 15 décembre, #Meteo, une offre commerciale construite sur les prévisions météo. Le principe : un annonceur définit à l’avance, parmi 70 critères -la température (réelle ou ressentie), les précipitations (pluie, grêle, neige), la première baisse de température de plus de 10° de l’année...), les conditions climatiques qui vont déclencher un pic de consommation de son produit. Dès que celles-ci sont prévues dans les cinq jours à venir par Yahoo météo dans un ou plusieurs départements, le système informatique de 366 lance la réservation de la campagne dans la ou les quotidiens régionaux concernés. « En France, nous sommes le seul média à pouvoir le faire au quotidien et avec une bonne granularité géographique, affirme Bruno Ricard. C’est un produit très ROIste, avec un impact immédiat sur les ventes ». S’il faudra attendre les premières campagnes pour le vérifier, 366 espère en faire un véritable outil de développement print, puisque les annonceurs de la grande consommation concernés au premier chef (de la bière à la glace en passant par les pneus neige, l’alimentation ou des produits d’hygiène) sont encore assez peu présents en PQR. 
 
Publicis et les Echos s’associent pour créer un grand événement autour de l’innovation
A l’origine, Publicis souhaitait lancer un concours pour les start-up qui devait se conclure par un grand événement, à Paris, à l’occasion des 90 ans du groupe. Pour le Pdg, Maurice Lévy, c’était donc « l’année ou jamais pour frapper un grand coup ». Alors que les Echos planchait aussi sur la création d’un événement sur le sujet, les deux groupes ont mis leurs forces en commun pour monter un grand rendez-vous mondial, pour que la « France regagne sa position dans le domaine de l’innovation » : Viva technology, start-up connect, du 30 juin au 2 juillet 2016. Ses objectifs sont volontairement ambitieux : Publicis et les Echos espèrent réunir 5 000 start-up du monde entier, 30 000 visiteurs (professionnels et grand public puisque le samedi sera ouvert à tous), pour un chiffre d’affaire de 8 à 10 millions d’euros. Viva technology doit être rentable dès la première édition et a vocation à être reconduit. + de détails
 
LCI passera sur la TNT gratuite, pas Planète+ ni Paris première
La décision du CSA est tombée le 17 décembre, en fin d’après-midi. Après avoir retoqué une première fois le passage de LCI, Paris première et Planète+ sur la TNT gratuite, il vient de revenir sur sa décision. Du moins en partie, puisque seule la chaîne d’information en continu du groupe TF1 va pouvoir passer en gratuit. Le CSA a estimé « que la chaîne n’avait plus d’avenir économique dans l’univers de la télévision payante et que son accès gratuit contribuera au pluralisme et à l’intérêt public », se justifie-t-il dans un communiqué. En revanche, pas de gratuit pour Paris première et Planète+ : leurs situations particulières « ne justifiaient pas, en l’état, de déroger à l’exigence générale d’un appel à candidatures ouvert ».
 
 
 
Les tendances de l’année 2016, selon Trend observer
Comme chaque année, le département Tendances & prospective d’Ipsos vient de présenter son étude Trend observer, dont l’objectif est de détecter les signaux faibles qui feront les tendances de consommation de l’année 2016. Après « l’âge du faire » en 2015, l’édition 2016 est intitulé « la vague et la digue ». Décryptage. + de détails
 
Du mouvement à la direction des Inrockuptibles
Il y a du changement à la tête de l’hebdomadaire les Inrockuptibles. Frédéric Bonneau, directeur de la rédaction depuis trois ans, vient d’être nommé à la direction générale de la Cinémathèque française. C’est Pierre Siankowski, également directeur général délégué du groupe les Nouvelles éditions indépendantes (LNEI), qui le remplacera à son poste à partir du 1er janvier. Par ailleurs, le directeur général du groupe, Bernard Zekri, est nommé administrateur et vice-président des Inrockuptibles. Ils travailleront au côté de Frédéric Roblot, directeur général du journal. Ces nominations doivent permettre « d’assurer une parfaite articulation et coordination entre les différentes activités de LNEI, notamment entre les Inrocks et Radio Nova », précise un communiqué.
 
RSF déplore « une industrie des otages » dans son bilan annuel
Reporters sans frontières publie ce matin, 15 décembre, son rapport annuel sur les journalistes détenus, disparus, ou otages dans le monde. Au total, 54 journalistes sont à ce jour otages dans le monde, un chiffre en hausse de 35% par rapport à l’année dernière. 18 sont retenus uniquement par l’organisation de l’Etat islamique. « Dans certaines zones de conflits, une véritable industrie des otages s'est développée », s’alarme le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Si la tendance est la baisse (-14% par rapport à 2014), il reste néanmoins 153 journalistes incarcérés, la Chine étant le premier pays emprisonnant des journalistes professionnels. S’ajoutent à ce nombre les 161 journalistes-citoyens et 14 collaborateurs des médias également détenus dans le monde. Enfin, huit journalistes professionnels ont été portés disparus cette année, dont cinq en Libye. A l’occasion de ce bilan, RSF réédite son Guide pratique de sécurité des journalistes, en partenariat avec l’Unesco 
 
 
 
La consolidation est loin d’être achevée
La concentration dans les médias est loin d’être achevée si l’on en croît les rumeurs de ces derniers jours. Comme des discussions entre Bouygues et Orange pour racheter Bouygues télécom, LCI qui reçoit une proposition de la part du Monde, trois éditeurs intéressés par Télé 7 jours, Ici Paris et France dimanche… + de détails
 
Condé Nast lance sa place de marché publicitaire
Le groupe Condé Nast vient de créer sa propre place de marché, pour mettre à la disposition des annonceurs ses inventaires premium, en programmatique. Elle s’appuie sur la technologie Rubicon project pour la commercialisation en temps réel de tous les supports de Vogue, Vanity fair, GQ, Glamour et AD. Cette offre programmatique inclut des formats standards IAB ou événementiels, first look, emplacements spécifiques et ciblage d’audience. La place de marché Condé Nast a été placée sous la responsabilité de Tony Nguyen, head of programmatic depuis juillet. Condé Nast lance également une offre Condé native, proposant des contenus entièrement imaginés et réalisés par les rédactions et répondant à six critères : capter l’attention à travers des histoires engageantes et intégrées aux univers des marques médias ; créer de l’émotion ; surprendre avec des formats digitaux innovants ; engager avec des audiences premium à partager ; amplifier les histoires de marques en leur faisant bénéficier de la visibilité des sites et des réseaux sociaux des marques du groupe ; et évaluer l’efficacité des dispositifs.
 
A 30 ans, la Tribune poursuit son déploiement régional
Avec l’ouverture d’un bureau à Marseille le 9 décembre, la Tribune continue son déploiement en régions. Lors de la soirée des 30 ans du journal, son président, Jean-Christophe Tortora, a également annoncé que « le regard se portera sur l’Afrique et la Méditerranée » en 2016. Par ailleurs, la version hebdomadaire print du journal se prépare à changer la date de parution. La Tribune hebdo paraîtra prochainement le jeudi. 

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

7 clés pour comprendre la presse en 2015

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre dernier magazine est tout chaud, il vient de sortir

  

   
  
L'événement
Le classement des éditeurs de presse
Pour la première fois, aucun groupe n'atteint, en 2014, le milliard d'euros de chiffre d'affaires. Un symbole pour Jean-Clément Texier, qui décrypte pour nous le millésime 2014-2015.
 
La stratégie d'Altice média group
En dix-huit mois, le nouveau groupe média de Patrick Drahi s'est imposé dans le paysage. Et il nourrit de grandes ambitions.
 
L'entretien avec Stéphane Vacchiani-Marcuzzo
« Sud ouest doit chercher des sources de développement des contenus »
 

Le dossier
L'avenir de la presse vu par les éditeurs
A la question « Comment imaginez-vous l'avenir de la presse dans les années à venir ? », les éditeurs et experts que nous avons interrogés pour notre enquête (Alice Antheaume, Jean-Nicolas Baylet, Nicolas Beytout, Jean-Marie Charon, Pascal Chevalier, Arnaud de Contades, Emmanuel Davidenkoff, Aurore Domont, Jérôme Fenoglio, Rolf Heinz, Prisma média
Vincent Lanier, Marc Laufer, Cyril Linette, Véronique Morali, EdwyPlenel, Georges Sanerot, Cédric Siré et Emmanuel Trécourt) sont unanimes : ce sera dur, il faudra faire preuve d'imagination, d'innovation et d'adaptation, mais ils sont déterminés à relever ces défis. Et ils ont déjà en tête une partie de la feuille de route à suivre.
 
Le point de vue de Julia Cagé, l'auteur de « Sauver les médias, capitalisme, financement participatif et démocratie », sur les mouvements en cours et les solutions à apporter.
 

La vie de la presse
- Comment les médias se mobilisent pour la Cop 21
- Webedia en ordre de marche pour devenir le n°1 mondial du divertissement
- Le Bondy blog, une expérience devenue média
 
 

En savoir plus ...

L'actualité des Clés de la presse

Le dernier magazine des Clés de la presse est sorti

  

   
  
L'événement
Le classement des éditeurs de presse
Pour la première fois, aucun groupe n'atteint, en 2014, le milliard d'euros de chiffre d'affaires. Un symbole pour Jean-Clément Texier, qui décrypte pour nous le millésime 2014-2015.
 
La stratégie d'Altice média group
En dix-huit mois, le nouveau groupe média de Patrick Drahi s'est imposé dans le paysage. Et il nourrit de grandes ambitions.
 
L'entretien avec Stéphane Vacchiani-Marcuzzo
« Sud ouest doit chercher des sources de développement des contenus »
 

Le dossier
L'avenir de la presse vu par les éditeurs
A la question « Comment imaginez-vous l'avenir de la presse dans les années à venir ? », les éditeurs et experts que nous avons interrogés pour notre enquête (Alice Antheaume, Jean-Nicolas Baylet, Nicolas Beytout, Jean-Marie Charon, Pascal Chevalier, Arnaud de Contades, Emmanuel Davidenkoff, Aurore Domont, Jérôme Fenoglio, Rolf Heinz, Prisma média
Vincent Lanier, Marc Laufer, Cyril Linette, Véronique Morali, EdwyPlenel, Georges Sanerot, Cédric Siré et Emmanuel Trécourt) sont unanimes : ce sera dur, il faudra faire preuve d'imagination, d'innovation et d'adaptation, mais ils sont déterminés à relever ces défis. Et ils ont déjà en tête une partie de la feuille de route à suivre.
 
Le point de vue de Julia Cagé, l'auteur de « Sauver les médias, capitalisme, financement participatif et démocratie », sur les mouvements en cours et les solutions à apporter.
 

La vie de la presse
- Comment les médias se mobilisent pour la Cop 21
- Webedia en ordre de marche pour devenir le n°1 mondial du divertissement
- Le Bondy blog, une expérience devenue média
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique