AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

A la Une

Centre France se mobilise pour le salon de l’agriculture

Pour la 2ème année consécutive, les rédactions des huit quotidiens du groupe Centre France ont réalisé une édition spéciale Salon de l’agriculture, valorisant les productions, les femmes et les hommes, les savoir-faire de ses régions. Celle-ci sera distribuée gratuitement à l’entrée du salon du 24 au 28 février. Elle consacre plusieurs articles aux élevages : ovins, porcins, avicoles, et surtout bovins avec notamment la race Aubrac, originaire du sud du Massif central, et invitée d’honneur du salon cette année. Cette édition spéciale sera complétée par un dispositif de couverture éditoriale important, alimenté par deux rédacteurs et deux photographes du groupe. Au quotidien, les éditions papier consacreront deux pages complètes au salon.

 
 
Les 4 tendances d’Internet en 2017, selon Médiamétrie
Médiamétrie a publié, le 22 février, son bilan annuel de l’année Internet, qui étudie les tendances et les usages de ce média sur les trois écrans. Internet génère des audiences de masse, boostées par les géants Google, Facebook et Youtube. Les jeunes et les CSP + sont les catégories les plus accros, alors que près de 20% des Français ne sont pas connectés. Si la télévision reste de peu l’écran le plus regardé, les écrans Internet captent d’ores et déjà plus l’attention des jeunes. Le fort développement du mobile, premier écran Internet, pousse à la concurrence des applications pour la bataille de l’attention. + de détails

La Tribune reprend Objectif Languedoc-Roussillon
Devant les difficultés économiques de son partenaire, Objectif Languedoc-Roussillon, la Tribune a choisi de le racheter. Créé en 1999, ce groupe, qui publie un portail, un magazine et de nombreux évènements dans les cinq départements, revendique « la plus forte communauté de décideurs et d’entrepreneurs de la région ». Pour Jean-Claude Gallo, président d’Ecopresse, « l’évolution de l’industrie des médias nécessitait de s’adosser à un grand groupe de presse pour poursuivre notre développement mais aussi la volonté de désenclaver une presse économique exclusivement locale. Le nouveau projet éditorial en préparation va nous permettre de proposer une nouvelle offre locale innovante, nationale et internationale ». Avec cette nouvelle implantation à Montpellier, la Tribune « renforce sa position de média économique leader dans les métropoles », explique le groupe dans un communiqué. Jean-Claude Gallo est nommé directeur général délégué du bureau de Montpellier et assumera par ailleurs une vice-présidence en charge de missions au sein du groupe la Tribune.
 
Ce qu’il faut retenir de la diffusion de la presse en 2017
La diffusion de la presse continue de baisser. En 2017, le recul a été de 3,1%, selon les premières tendances publiées le 15 février par l’ACPM-OJD, sur la base des déclarations sur l’honneur des éditeurs de presse grand public, et de la fréquentation des sites et des applications de la presse. Mais cette tendance générale masque des évolutions contrastées selon les familles de presse et confirme la montée en puissance des éditions numériques. + de détails

 
 
La Voix du nord devient « un média digital qui se décline sur papier »
La Voix du nord a lancé, le 14 février, son nouveau modèle premium, dernière phase de la digitalisation des rédactions du quotidien régional. Gabriel d’Harcourt, directeur général délégué, nous explique les enjeux et les objectifs de cette nouvelle plateforme qui vient compléter le site gratuit lancé il y a quelques semaines.
  
 
 
 
Le groupe Figaro toujours plus digital
« En 2017, le groupe Figaro a atteint ses objectifs », explique Marc Feuillée, le directeur général du groupe, dans les colonnes de son quotidien. L'an dernier, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 550 millions d'euros et affiché un résultat d'exploitation de 34 millions d'euros. La stratégie du groupe s'articule autour de trois objectifs : la poursuite de la digitalisation des activités, le déploiement de ses marques et, enfin, la diversification de ses revenus. En 2017, un tiers du chiffre d'affaires total provenait d'activités digitales (lefigaro.fr, CCM benchmark ou encore Figaro classified qui a racheté l'an dernier Viadeo). « En 2018, le digital sera encore plus important dans nos revenus grâce au rachat du site de voyage en ligne Marco Vasco, poursuit-il. Le poids du digital devrait donc s'élever à 40 % du chiffre d'affaires du groupe mais aussi 70 % du résultat opérationnel. Pour mesurer le chemin parcouru, je rappelle qu'en 2011, le digital ne représentait que 10 % des revenus ».
 
Dominique Nora succède à Matthieu Croissandeau à la direction de la rédaction de l’Obs
Successivement correspondante aux Etats-Unis, puis responsable du service économique de l'Obs et enfin grand reporter, Dominique Nora s’apprête à succéder à Matthieu Croissandeau à la direction de la rédaction de l’hebdo. Après avoir retrouvé l’équilibre économique en 2017, « il est aujourd’hui indispensable que l’équipe de l’Obs poursuive son redressement, et écrive collectivement la nouvelle page de son histoire, avec l’ambition de raconter la transformation du monde qui nous entoure et d’accélérer son développement, notamment via ses abonnés numériques, dans le respect de son histoire, de ses valeurs et de ses engagements », expliquent Xavier Niel et Matthieu Pigasse, les deux actionnaires du Monde, dans un communiqué publié le 14 février. Si Dominique Nora obtient l’agrément de la rédaction, conformément à ses statuts, l’Obs sera dirigé par deux femmes : la nouvelle directrice de la rédaction et Dominique Levy -Saragossi, directrice générale depuis septembre dernier.
 
 
 
Lagardère renoue avec les lancements print  
Le groupe avait gardé la surprise jusqu’au bout. Lagardère active lance, le 14 février, un nouveau magazine papier. Destiné aux 12/15 ans, Webuzz s’intéresse aux stars de la génération qui a grandi avec les réseaux sociaux. « Ce n’est pas parce qu’ils n’aiment pas la presse que jeunes ne lisent pas de journaux, nous explique Claire Léost, directrice générale des univers actualité et grand public de Lagardère active, c’est parce qu’il manque un magazine consacré à leurs centres d’intérêt à eux ». + de détails
 
  
Miam Miam Miam passe du numérique au papier
Miam Miam Miam, jusqu’ici disponible en version digitale, sortira sur papier fin février, début mars. Véronique Gillardeau, l’ostréicultrice de la maison Gillardeau, s’est lancée dans l’aventure comme directrice de publication. Elle nous explique que ce changement est surtout une affaire de plaisir : « un très beau magazine, on a envie de le garder, de le feuilleter. Surtout les magazines culinaires. J’aime ce genre d’objets. J’ai envie de le montrer à tout le monde. » Imprimé sur papier glacé à 10 000 exemplaires, le premier numéro version papier sera distribué gratuitement dans de grands restaurants comme la Tour d’argent, Augustin, Guy Savoy, etc. Financé par la publicité, sans objectif déclaré, le magazine doit « donner envie, faire découvrir des produits, des lieux, des chefs. »

 
 
Canal+ sécurise ses droits sur le football
Le groupe Canal+ a sécurisé ses droits de diffusion dans le football, avec la Ligue des champions pour trois nouvelles saisons, à compter du mois d’août, et l’intégralité du football français pour six nouvelles saisons jusqu’en 2024 (avec la Ligue 1 Conforama, la Ligue 2, la coupe de la Ligue et le trophée des champions). Les abonnés de Canal+ pourront également suivre les matchs de la coupe du monde qui se déroule cette année en Russie du 14 juin au 15 juillet, ainsi que les prochaines éditions de la coupe d’Afrique des nations, dont la Can 2019.
 
Pourquoi TF1 installe son Média lab Station F
Le groupe TF1 a lancé, le 8 février, le 30ème programme d’accélération de start-up de Station F, le plus grand campus de start-up du monde créé par Xavier Niel dans l’ancienne Halle Frayssinet, à Paris. Consacré aux médias, le Média lab TF1 se concentre sur la création, la production et la distribution de contenus. Visite guidée. + de détails
 
 
 
 
A 30 ans, Politis repart pour un cycle de développement
Après des années difficiles marquées par deux appels aux dons à ses lecteurs, Politis souffle sereinement ses 30 bougies, porté par une situation économique stable. Le journal de gauche antilibéral poursuit ses efforts pour élargir son lectorat tout en préservant son identité. Avec une nouvelle formule et un changement de direction d’ici à la fin de l’année. + de détails

Levée de boucliers dans la presse après la condamnation de Challenges
En ordonnant, le 16 janvier, à Challenges de retirer de son site Internet un article sur les difficultés financières de Conforama, au motif que cet article viole le secret des affaires, le tribunal de commerce de Paris a fait l’unanimité de la presse contre lui. « Le code du commerce qui impose un caractère confidentiel à une telle procédure a prévalu sur la liberté d'informer, l'un des principes fondamentaux de la République française et l'une des conditions de sa vitalité, ont déploré une quinzaine de sociétés des journalistes et sociétés de rédacteurs (dont celle du Point, des Echos, du Figaro, de TF1, France 2, RTL, France 24, France inter ou l'Express). Des juges issus du monde de l'entreprise ont de facto prononcé une décision transformant la liberté d'informer en délit ». De son côté, le conseil d’administration du SEPM a pris la décision d’intervenir volontairement, à titre accessoire, en cause d’appel, pour défendre aux côtés de son adhérent Challenges le droit d’informer. « La condamnation de Challenges sur le fondement de l’article L 611-15 du Code de commerce, avant que le débat démocratique n’ait permis de fixer, à l’occasion de la transposition de la directive européenne, les équilibres nécessaires entre la protection des secrets d’affaires et la nécessaire sauvegarde des droits et libertés fondamentales constitue un moyen détourné de créer une incrimination là où le droit français n’en connait pas, via une interprétation extensive des personnes concernées par la confidentialité sur les procédures de sauvegarde des entreprises ». Quant au premier intéressé, Challenges, il a annoncé son intention de faire appel.
 
 

Avantages enrichit sa formule pour séduire de nouvelles lectrices
Il ne lui aura fallu que quelques semaines pour finaliser la nouvelle formule d’Avantages. Arrivée en décembre à la rédaction en chef du magazine de Marie Claire, en provenance de Femme actuelle, où elle était chef du service Art de vivre, Audrey Tartarat va devoir faire vivre la nouvelle formule lancée le 2 février. Les principaux changements concernent effectivement le cahier Art de vivre, qui a été entièrement remodelé avec plus de décoration, de tendances, d’idées créatives et de réalisations exclusives. Côté cuisine, de nouvelles pages sont à découvrir avec plus de recettes et une plus grande diversité de variétés. Quant aux pages culture, elles sont revisitées avec un traitement et des critiques cinéma, musique, spectacles et VOD plus poussées. Au-delà de ces rubriques repensées, c’est l’ensemble du magazine qui est touché au travers d’une maquette plus moderne et plus graphique. L’objectif, pour le groupe Marie Claire, est d’enrayer la baisse de la diffusion France payée, passée de 440 373 exemplaires en 2013 à 403 898 exemplaires sur la période 2016-2017, en recrutant et séduisant de nouvelles lectrices. Pour y parvenir, le numéro est soutenu par des mises en avant caisse et de l’affichage spécifique dans les Maisons de la presse, Mag presse, et dans les hypermarchés. Dans quelques semaines, un dispositif de PLV sera aussi déployée avec une signalétique « nouvelle formule » chez les marchands de journaux.

 
 
L’Express renforce ses équipes
L’Express, qui prépare activement une évolution de ses supports, comme nous l’avions révélé dans les Clés de la presse du 12 janvier, renforce ses équipes avec la promotion d’Emma Defaud, jusque-là rédactrice en chef Web, comme directrice adjointe de la rédaction, pour prendre en charge l’édition de 18 heures. Laurent Léger, ex-Charlie hebdo, est nommé responsable du service d’investigation ; et Jean-Pierre Montanay quitte Sept à huit pour s’occuper de la production de contenus vidéo long-format.

C’est parti pour la nouvelle mesure d’audience Internet de Médiamétrie
Après une longue phase de préparation, la nouvelle mesure de référence de l’audience Internet est désormais opérationnelle. Médiamétrie vient d’en publier les premiers résultats pour le mois d’octobre 2017. 51,9 millions d’individus se sont connectés au moins une fois à Internet ce mois-ci en octobre 2017, soit 82,9 % des Français de 2 ans et plus. Mieux, 42,2 millions d’internautes se sont connectés à Internet chaque jour, dont 30,3 millions via un smartphone. Mais la plupart des internautes quotidiens sont bi-écrans : un tiers des Français (34%) utilise au moins deux écrans pour se connecter chaque jour. Près d’un quart (24%) utilise un ordinateur et un mobile. Car c’est la grande nouveauté, il est désormais possible de connaître la mesure d’audience sur ordinateur, sur téléphone mobile et sur tablette à travers un panel unique de plus de 30 000 individus de 2 ans et plus, dont plus de 4 000 internautes équipés de deux ou trois écrans (ordinateur et/ou téléphone mobile et/ou tablette), qui permet de mesurer nativement l’audience globale. La mesure bénéficie aussi des méthodologies d’hybridation mariant panels et big data mises au point par Médiamétrie.
 
Michèle Benbunan s’entoure d’une nouvelle équipe pour le sauvetage de Presstalis
Michèle Benbunan, Pdg de Presstalis, l’a confirmé devant la commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat. La messagerie est « susceptible de cesser son activité très rapidement » si elle ne mobilise pas très vite les 190 millions d’euros dont elle estime avoir besoin pour « rendre possible le retour à l’équilibre à l’horizon 2019 », en sachant que les pertes devraient s’élever à plus de 20 millions d’euros en 2017. Michèle Benbunan en a profité pour présenter ses projets de réforme : outre des mesures d’économies et d’optimisation de la chaîne de distribution, elle voudrait adopter « de nouvelles relations avec les éditeurs de presse, désireux de bénéficier d’une exposition plus ciblée de leurs titres, et les vendeurs, qui devraient être plus libres de choisir les journaux qu’ils proposent à leurs clients. ». Ce qui va demander une révision de la loi Bichet. Pour mettre en œuvre ce programme, elle s’appuiera sur une nouvelle équipe, avec Bruno Aussant, promu directeur délégué de Presstalis, Isabelle Hazard, nommée directrice commerciale (cf. les Clés de la presse du 30 janvier) et François Lieutard, qui a rejoint Presstalis le 1er février au poste de directeur de la distribution.

 
 
Comment l’Equipe se mobilise pour les JO d'hiver
L’Equipe lance, le 2 février, sa couverture des jeux Olympiques d’hiver, qui se déroule du 9 au 25 février en Corée du sud, avec la sortie d’un hors-série de 40 pages. Le 3 février, c’est le magazine qui sera entièrement consacré à cet événement, avant une montée en puissance la semaine prochaine dans le quotidien et sur les supports numériques. Comme pour les jeux d’été de Rio, « nous allons proposer à nos abonnés, tous les jours à 16 heures, une édition numérique spéciale qui fera un point sur les épreuves de la nuit et du matin », nous explique Jérôme Cazadieu, le directeur des rédactions de l’Equipe, qui espère profiter de l’occasion pour séduire et recruter de nouveaux abonnés. + de détails

 
 
 
Mathieu Gallet démis de ses fonctions à la tête de Radio France
Le conseil supérieur de l’audiovisuel n’aura pas mis longtemps pour trancher ? Réuni en assemblée plénière le 31 janvier, il a aussitôt « décidé de retirer son mandat au président de Radio France », à compter du 1er mars. « Le conseil a pris sa décision à l’issue d’une procédure respectant le contradictoire, précise le CSA dans un communiqué. Au terme d’un débat collégial, il a pris en compte l’intérêt général et le bon fonctionnement du service public audiovisuel à l’exclusion de toute autre considération. Il a en particulier estimé que pour assurer dans de bonnes conditions la gestion d’une société détenue à 100% par l’Etat, il importe que les relations d’échange et de dialogue entre les représentants de l’Etat et le président-directeur général de la société soient denses, confiantes et permanentes, dans un contexte de réforme majeure de l’audiovisuel public annoncée par le pouvoir exécutif ». Reste maintenant à connaître la réaction de Mathieu Gallet. Il peut par exemple saisir le conseil d’Etat, qui pourrait statuer d'ici le 1er mars. Quant au CSA, il devra lancer la procédure de nomination d’un successeur. En attendant, Radio France sera dirigé par le doyen des administrateurs, Jean-Luc Vergne, ancien DRH de plusieurs grands groupes (Sanofi, Elf Aquitaine, PSA, BPCE).

 
 
TF1 trouve un accord de distribution avec Bouygues télécom, pas avec Orange
Le groupe TF1 a annoncé, le 30 janvier, la signature d'un accord de distribution avec Bouygues télécom pour fournir ses programmes à l'opérateur. Ses abonnés bénéficieront notamment d'un service de replay enrichi avec des programmes disponibles en avant-première ou encore une durée de rediffusion allongée au-delà de sept jours. En revanche, aucun accord du même type n’a pu être signé avec Orange : c’est pourquoi TF1 a demandé à l'opérateur de cesser de distribuer ses chaînes et a suspendu la fourniture de son service de replay… comme il l’avait fait l’été dernier avec SFR, avant de trouver un accord en novembre.

Les chantiers de l’audiovisuel
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le secteur de l’audiovisuel connaît un début d’année chargée avec le projet de réforme de l’audiovisuel public, le changement d’identité visuelle des chaînes du service public, le changement de nom et le repositionnement de deux chaînes du groupe TF1, ou encore la montée en puissance des plateformes OTT. A l’instar de Molotov, dont l’un des fondateurs, Jean-David Blanc, était l’invité, hier 29 janvier, de l’Association des journalistes médias (AJM). L’occasion pour lui de présenter sa vision du marché et ses premiers résultats dix-huit mois après son lancement. + de détails

 
 
La publicité digitale toujours en forte croissance en 2017, selon le SRI
La croissance de la publicité digitale s'est encore accélérée l’an dernier. Selon l’observatoire de l'e-pub, étude de référence effectuée par le cabinet PwC pour le Syndicat des régies internet (SRI) et l'Udecam, elle a encore progressé de 12% en 2017, après des hausses de 6 et 8% les années précédentes, et dépasse désormais les 4 milliards d’euros. Mais les médias sont loin d’en profiter totalement, dans la mesure où 92% de cette croissance revient à deux acteurs principaux : Google et Facebook. + de détails

La Parisienne revoit son offre et change de périodicité
Le groupe les Echos-le Parisien a choisi d’abandonner la parution mensuelle de la Parisienne, qui avait été relancée en avril dernier, au profit d’un rendez-vous hebdomadaire au sein du Parisien week-end. Une séquence féminine dédiée à toutes les lectrices avides de tendances et nouveautés (style, mode, beauté, sorties…). « Ce nouveau rendez-vous éditorial, prévu pour le mois de mars, viendra renforcer le positionnement de la nouvelle formule du magazine du Parisien lancée en octobre », explique-t-on en interne. La marque la Parisienne continuera d’exister sur les supports numériques, où elle a énormément progressé en moins d’un an avec un projet féminin d’abord conçu pour le mobile : elle enregistre chaque mois une audience numérique de 4 millions de lectrices dont les deux tiers sur mobile. Sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter), elle fédère par exemple une communauté qui dépasse déjà 450 000 membres.

Le Figaro réorganise son pôle news
Suite au départ de Sofia Bengana au groupe Editis (cf. les Clés de la presse du 23 janvier), le groupe Figaro annonce une réorganisation de son pôle news, en y regroupant toutes ses marques news, c’est-à-dire le Figaro quotidien, le Figaro magazine, le Figaro.fr et les produits de diversification. A partir du 1er mars, Bertrand Gié en sera nommé directeur délégué : aux côtés d’Alexis Brézet, directeur des rédactions du groupe, il poursuivra la transformation engagée ces dernières années, et s’appuiera notamment sur Anne Pican et Robert Mergui, tous deux nommés éditeurs de ce nouveau pôle. Par ailleurs, le groupe annonce l’arrivée de Pierre Doncieux au poste de directeur de la diversification éditoriale. Sous la direction d’Alexis Brézet, il assurera la rédaction en chef de nouveaux rendez-vous éditoriaux pour les marques du groupe, comme la réalisation de suppléments thématiques, réguliers ou non, et le développement de la production des numéros spéciaux et autres titres.

 
 
Comment Science & vie repart à la conquête de ses lecteurs
Cinq ans après la dernière évolution, Science & vie lance, le 24 janvier, une nouvelle formule marquée une maquette plus haut de gamme, un chemin de fer facilité, un logo simplifié et un gros effort sur l’iconographie et l’infographie. L’objectif de Mondadori : stabiliser sa diffusion France payée, en recul de 6,8% en 2016-2017, selon l’ACPM, à 238 178 exemplaires. + de détails

TF1 sur le point de finaliser l’acquisition d’Auféminin
TF1 a annoncé, le 18 janvier, avoir finalisé un accord en vue de l'acquisition de 78% du capital d’Aufeminin auprès du groupe allemand Axel Springer, valorisant la société à 365 millions d'euros. Le groupe a aussi confirmé son intention de lancer une offre publique d'achat sur le solde du capital, une fois l'acquisition finalisée auprès d'Axel Springer. Mais TF1 doit encore attendre l’avis des autorités de la concurrence en France et en Autriche. Outre le portail féminin éponyme, le groupe Aufeminin édite Marmiton, My little Paris, Merci Alfred, Onmeda, Zimbio.com, Livingly.com et Stylebistro.com, et est présent dans une vingtaine de pays, en Europe, au Maghreb, en Amérique du nord et en Amérique latine. Auféminin a enregistré au premier semestre un chiffre d'affaires de 53,7 millions d'euros et un Ebitda de 8,8 millions d'euros.

Comment Ebdo mobilise sa communauté pour réussir son lancement
Annoncé depuis plusieurs mois, le lancement d’Ebdo a lieu aujourd’hui, 12 janvier. L’heure de vérité pour une équipe qui a fait de l’écoute et de la rencontre avec ses lecteurs le cœur de son projet. Que ce soit dans sa préparation en amont, dans le recours au financement participatif, dans le mode de fonctionnement de la rédaction, dans son développement commercial, et même dans le contenu du journal lui-même. « L’avenir d’Ebdo est entre vos mains, expliquent ses fondateurs dans l’édito du premier numéro. Discutez-en avec vos collègues de travail, votre famille ou vos voisins. Partagez votre lecture avec votre marchand de journaux, faites-le découvrir. Aidez-nous à corriger nos erreurs de jeunesse, à devenir meilleurs ». Une nécessité pour atteindre les objectifs : 90 000 exemplaires de diffusion d’ici à 2019, sans aucune publicité. Explications en cinq points. + de détails

 
  
Une nouvelle formule pour Auto plus
Les amateurs de voitures vont découvrir, aujourd’hui 12 janvier, la nouvelle formule d’Auto plus. Si le positionnement de l’hebdomadaire de Mondadori reste celui du « seul journal qui se met à la place du conducteur », les changements sont nombreux, avec une nouvelle maquette, « plus aérée et plus stylisée », selon le communiqué du groupe, et quatre nouvelles rubriques : le labo Auto plus, SOS experts, Infos anti-PV et les Coachs Auto plus. « Avec cette nouvelle formule, nous renforçons nos trois partis-pris : l’expertise, le coaching et les conseils », précise-t-on en interne, où l’on espère enrayer la baisse de la diffusion (-2,46% selon l’ACPM, à 267 258 exemplaires au 3ème trimestre 2017).

Une nouvelle directrice de cabinet pour Françoise Nyssen
Le communiqué est tombé le 9 janvier. Laurence Tison-Vuillaume succède à Marc Schwartz à la direction du cabinet de Françoise Nyssen, ministre de la Culture. Une décision soudaine interprétée par certains comme une volonté de l’Elysée et de Matignon d’accélérer la réforme de l’audiovisuel public. Marc Schwartz devrait « participer prochainement à une mission sur l’avenir de la distribution de la presse, à la demande du gouvernement, précise le communiqué. Il sera appelé ultérieurement à d’autres fonctions.

 
 
Les dépôts indépendants Alliance proposent d’acheter les dépôts Presstalis
A l’heure où le gouvernement réfléchit à l’avenir de la filière de la distribution de la presse en France, le groupement de dépôts indépendants Alliance a fait hier, 11 janvier, une proposition forte en suggérant de racheter à Presstalis, dontles finances sont au plus bas, les dépôts SAD et Soprocom. « Un niveau 2 composé de dépôts indépendants serait la garantie d’un modèle pérenne et performant qui a su faire ses preuves depuis de nombreuses années dans un cadre de marché baissier et de restructuration permanente du niveau 1 », assurent ses dirigeants dans un communiqué, en rappelant qu’ils ont eux-mêmes mené « au cours de ces dernières années plusieurs restructurations, sans bénéficier d’aucune subvention de l’Etat, tout en assurant un service de distribution de la presse performant et de qualité ».

Les dossiers et chantiers de la presse et des médias pour 2018
Après une année 2017 placée sous le signe de l’actualité politique, avec l’élection d’Emmanuel Macron et d’une assemblée LREM, 2018 sera riche sur le plan législatif et règlementaire, si l’on en croît les vœux à la presse du président de la République, le 3 janvier dernier. Au programme, une réforme de l’audiovisuel public, une loi pour lutter contre les fausses informations, une réflexion sur les modèles économiques des médias, ou encore une mutation obligatoire du système de distribution de la presse.
Mais l’année 2018 sera aussi placée sous le signe de l’innovation, et pas seulement sur le numérique et les réseaux sociaux avec l’arrivée du MédiaTV des proches de Jean-Luc Mélenchon, ou de Monkey et Loopsider. La presse écrite sera aussi à l’honneur avec l’annonce de pas moins de trois projets d’hebdomadaires d’information : après Ebdo, qui ouvrira le bal dès le 12 janvier, un autre lancement, baptisé Vraiment, devrait voir le jour en mars. Et Bayard a annoncé en novembre la création, dans l’année, d’un hebdomadaire autour de la marque la Croix. 2018 sera enfin, comme toutes les années paires, marquée par des événements sportifs, comme les jeux Olympiques d’hiver et la coupe du monde de football en Russie. + de détails

La rédaction de Charlie hebdo toujours marquée trois ans après
7 janvier 2015. La France apprend avec stupeur la fusillade qui touche de plein fouet la rédaction de Charlie hebdo. Trois ans plus tard, l’hebdomadaire satirique revient, dans un numéro anniversaire paru le 3 janvier, sur le traumatisme qui continue de bouleverser profondément son fonctionnement. « Trois ans après, il est difficile de rester silencieux car, contrairement à ce que peut-être nous avions espéré, la situation ne s’est pas améliorée, souligne Riss, directeur de la publication, dans son édito. Au contraire. Ce qui devait être temporaire est devenu permanent. Les conditions de travail des membres du journal ne redeviendront sans doute jamais normales. Pas plus que la vie privée de certains collaborateurs ». Escorte policière permanente, avalanche de menaces sur les réseaux sociaux, coût très élevé (plus d’un million d’euros par an) pour le journal de la sécurisation permanente… Ce numéro dévoile les conséquences de l’attentat sur les conditions de travail au jour le jour. Et elles sont lourdes.
 
 
 
« Le rachat de Mayane renforce l’expertise de Neweb »
Le groupe Neweb a annoncé, le 28 décembre, l’acquisition de 73% du capital de Mayane communication, spécialiste de la petite enfance et de la parentalité avec ses marques comme Parole de mamans, Avis de mamans, les Pros de la petite enfance et le Spot des efluent. « Cette opération s’inscrit dans notre stratégie de développement visant à renforcer notre expertise produit et notre rôle de conseil avant achat », nous explique Johann le Cardinal, le directeur général du groupe Neweb.

 
 
La diffusion de la presse quotidienne nationale toujours bien orientée
La presse quotidienne nationale confirme, en novembre, la bonne santé de sa diffusion en 2017. Sur les onze premiers mois de l’année, six des huit titres de la famille voient leur diffusion France payée stable ou en hausse par rapport à la même période de 2016. Deux d’entre eux, le Monde et Libération, s’en sortent même très bien avec des hausses respectives de 6% (à 284 318 exemplaires) et 3,08% (à 75 548 exemplaires). Pour les quatre autres, l’heure est à la stabilité, ce qui reste une belle performance dans le contexte actuel du marché : +0,95% pour l’Equipe (à 236 168 exemplaires), +0,93% pour les Echos (à 128 306 exemplaires), +0,34% pour le Figaro (à 306 969 exemplaires) et -0,87% pour le Parisien (à 204 283 exemplaires). Dans la famille, seuls la Croix (-2,248%, à 89 715 exemplaires) et Aujourd’hui en France (-8,47%, à 121 226 exemplaires) enregistrent un recul par rapport à 2016.

En 2018, l’innovation presse sera tournée vers les hebdos d’information
Depuis deux ou trois ans, la presse fait preuve de beaucoup d’innovations. Les lancements se succèdent, tant sur le print que sur les supports numériques et les réseaux sociaux. 2018 ne dérogera pas à la règle, avec pas moins de trois projets d’hebdomadaires d’information. Après Ebdo, qui ouvrira le bal dès le 12 janvier, un autre lancement, baptisé Vraiment, devrait voir le jour en mars. Et Bayard a annoncé en novembre la création, dans l’année, d’un hebdomadaire autour de la marque la Croix. + de détails

 
 
Le nouveau Particulier renforce son rôle de conseil aux lecteurs
Quatre ans après sa dernière nouvelle formule, le Particulier inaugure, le 21 décembre, son nouveau magazine, avec une maquette revisitée, un nouveau rythme de lecture, un renforcement de l’expertise et du conseil, et une relation renforcée avec ses lecteurs. L’objectif, nous explique son directeur de la rédaction, Arnaud Bouillin, est d’enrayer la baisse de la diffusion, en fidélisant les abonnés actuels et en en recrutant de nouveaux, notamment les quadras et les quinquas qui commencent à avoir des préoccupations patrimoniales. Entretien. + de détails

 
 
L’Alliance Gravity dans les starting-blocks
Six mois après l’annonce de sa création, l’Alliance Gravity accueille de nouveaux partenaires et sort de sa phase de tests et de mise en route. Le lancement opérationnel de la plateforme interviendra au premier trimestre 2018, avec une montée en puissance tout au long de l’année, notamment avec l’intégration de nouveaux formats, vidéos et natifs. + de détails

L’Indépendant teste la réalité augmentée
L’Indépendant (groupe Midi libre) va proposer, le dimanche 24 décembre, une édition à réalité augmentée. Via l’application Indep plus, disponible sous iOs comme Android, il sera possible pour les lecteurs du quotidien de découvrir un contenu intégrant de la vidéo, de la 3D, des diaporamas. Un enrichissement rendu possible par un partenariat noué avec une start-up catalane, ICM soft. Et ce n’est pas fini : déjà doté d’un club de l’éco, l’Indépendant travaille à la mise en place d’un incubateur de start-up pour accompagner sa révolution numérique. Un hackathon sera d’ailleurs organisé au premier trimestre 2018.

Les hebdos de Newsmed vont passer au rythme quinzomadaire
Charles Henri Rossignol, Pdg de Newsmed, l’a reconnu, le 13 décembre, devant ses équipes. La situation financière du groupe de presse santé est difficile, et l’état de la trésorerie limite la visibilité à neuf mois. S’il se refuse à envisager un plan de suppression d’emplois, il s’apprête à modifier la périodicité de ses deux hebdomadaires (le Moniteur des pharmacies et la Semaine vétérinaire) pour les transformer en quinzomadaire. Reste à savoir si ce sera suffisant pour ne pas déposer le bilan. « Ça passe ou ça casse », a-t-il admis.

Claude Perdriel relance son activité presse avec l’entrée de nouveaux actionnaires
A 91 ans, Claude Perdriel reste un passionné de la presse, qui continue d’avoir des projets pour ses magazines. L’ancien patron du Nouvel observateur a surpris tout le monde, le 13 décembre, en annonçant une entrée de Renault au capital de son groupe Challenges, constitué de l’hebdo économique, de Sciences & avenir, la Recherche, l’Histoire et Historia. Le Nouveau magazine littéraire, lui, se relance à part, avec le soutien financier de Xavier Niel, Thierry Verret et Bruno
Ledoux. + de détails
 
 
 
Terra incognita veut redonner ses lettres de noblesse aux entrepreneurs
Le projet a été monté en moins de trois mois. « Frustré par le monde des médias, qui accepte que l’expérience utilisateurs se dégrade », Vincent Pringuay a choisi de lancer un média collaboratif capable de faire découvrir des entrepreneurs de tous horizons. C’est ainsi que le premier numéro de Terra incognita a été lancé le 8 décembre. L’originalité de ce nouveau magazine bimestriel de 108 pages : aller à la rencontre des entrepreneurs, à travers dix-huit interviews réalisées en faisant appel à sa communauté de lecteurs, qui peuvent poser leurs propres questions. « Terra incognita se positionne comme une communauté de lecteurs qui participe à la conception du magazine », nous précise Vincent Pringuay, les différentes rubriques (écologie, RH, médias, tech…) faisant elle-même l’objet de communautés verticales.

Une page de Ouest France se tourne avec le décès de François-Régis Hutin
« Ouest-France est en deuil. François-Régis Hutin s’est éteint à l’âge de 88 ans à Rennes, dimanche soir 10 décembre 2017. Pendant 32 ans, jusqu’en octobre 2016, il a piloté le développement de Ouest-France (1300 salariés). Il a permis à notre quotidien de devenir le premier quotidien francophone avec une diffusion quotidienne de 690 000 exemplaires et une audience internet de 65 millions de visites par mois. Il restait président du comité éditorial et signait encore à la Une de notre journal, samedi matin, un éditorial : Paix pour Jérusalem ». C’est par ces mots que le quotidien rennais a annoncé, le 11 décembre, à ses lecteurs, le décès de son ancien Pdg. Un patron de presse hors-norme qui avait attendu ses 87 ans pour quitter la présidence du groupe la veille du week-end de la Toussaint 2016, il y a un peu plus d’un an. + de détails

 
 
TF1 entre en négociations exclusives pour le rachat d’Aufeminin
Le groupe TF1 accélère son développement sur Internet avec la volonté d’acquérir, auprès du groupe Axel Springer, le portail Aufeminin. Il a en effet annoncé, le 11 décembre, être entré en négociations exclusives avec le groupe allemand pour le rachat de la participation (78,43% du capital) que ce dernier détient (le reste étant coté en Bourse). Outre le portail féminin éponyme, le groupe Aufeminin édite Marmiton, My little Paris, Merci Alfred, Onmeda, Zimbio.com, Livingly.com et Stylebistro.com, et est présent dans une vingtaine de pays, en Europe, au Maghreb, en Amérique du nord et en Amérique latine. Valorisé 295 millions en Bourse, il a enregistré au premier semestre un chiffre d'affaires de 53,7 millions d'euros et un Ebitda de 8,8 millions d’euros (cf. les Clés de la presse du 22 août). Pour mémoire, le groupe a réalisé en 2016 107 millions d’euros de chiffre d’affaires et 11 millions d’euros de résultat net.

Aime et fais ce que tu veux fait le pari d’un hebdo féminin inattendu
Persuadé que la presse féminine ne répond plus aux attentes des femmes, un collectif de journalistes a voulu dépoussiérer le genre. « Nous sommes convaincu qu’il est possible de donner un supplément d’âme à notre vie quotidienne, nous explique Jean-Baptiste Fourtané, qui endosse le costume de directeur de la publication. Et c’est ce que nous souhaitons apporter avec ce nouveau magazine », sorti le 8 décembre. Son nom : Aime et fais ce que tu veux, résume assez bien le positionnement d'un hebdomadaire chrétien « qui s'inscrit dans l'évolution des femmes dans la société ». Son crédo : être inspiré, inattendu et utile. + de détails
 
 
 
La Voix du nord s’attaque aux jeunes avec un média social
La Voix du nord part à l’assaut des jeunes. Neuf mois après le lancement de Vozer, média à destination des 18-25 ans de la métropole lilloise sur Facebook, le quotidien régional a lancé, le 6 décembre, la VDN, un nouveau média d’information, un « condensé d'actualités » 100% gratuit pensé pour le partage sur les réseaux sociaux. Alimenté par la rédaction, le site publiera chaque jour 40 à 50 informations sélectionnées et mises en scène par une équipe dédiée de journalistes. « Le ton répondra aux nouveaux codes du Web, il sera coopératif et jouera sur l’émotion », précise Julien Lecuyer, chef du desk édition. Contrairement au site de la Voix du nord, dont le modèle économique repose sur un paywall, la VDN vise un objectif d’audience, avec une monétisation fondée sur la publicité. Elle fera aussi partie d’une offre géolocalisée qui cumule les audiences de la VDN et de 20 minutes. « La VDN servira également de passerelle vers la nouvelle application payante prévue en janvier », ajoute Gabriel d’Harcourt, directeur général délégué de la Voix du nord.
 
 
 
La diffusion de la presse quotidienne nationale toujours bien orientée
La presse quotidienne nationale confirme, en octobre, la bonne santé de sa diffusion en 2017. Sur les dix premiers mois de l’année, six des huit titres de la famille voient leur diffusion France payée stable ou en hause par rapport à la même période de 2016. Deux d’entre eux, le Monde et Libération, s’en sortent même très bien avec des hausses respectives de 6,46% (à 283 933 exemplaires) et 4,51% (à 76 235 exemplaires). Pour les quatre autres, l’heure est à la stabilité, ce qui reste une belle performance dans le contexte actuel du marché : +0,95% pour les Echos (à 127 763 exemplaires), +0,69% pour le Figaro (à 307 363 exemplaires) +0,66% pour l’Equipe (à 236 997 exemplaires), et -0,69% pour le Parisien (à 204 338 exemplaires). Dans la famille, seuls la Croix (-2,23%, à 89 740 exemplaires) et Aujourd’hui en France (-8,33%, à 122 412 exemplaires) enregistrent un recul par rapport à 2016.
 
Technikart se dote d’une version audio
Technikart propose désormais, lors de la sortie du magazine, une version audio. Les principaux contenus vont être disponibles sur Audible, spécialiste du divertissement audio parlé. Chroniques, interviews, poèmes, musique : pendant plus de 40 minutes, les contenus sont interprétés ou commentés par Jean Croc. Chaque numéro est proposé à 2,95 euros pour un achat à la carte, ou accessible dans le cadre de l’abonnement Audible. Les nouveaux abonnés auront la possibilité d’obtenir un titre gratuitement grâce à l’offre d’essai. Quant aux lecteurs du magazine papier, ils auront droit à un code promo qui leur permet de télécharger gratuitement le podcast. « C’est une nouvelle manière d’accéder à l’information, estime l’éditeur, Fabrice de Rohan Chabot. C’est agréable de se faire raconter des histoires. Cela nous replonge dans l’enfance, nous réconforte et nous transmet beaucoup d’émotions. Dans un contexte où nos yeux sont très sollicités par les écrans, l’audio parlé nous offre un autre rapport au récit, en laissant le champ libre à notre imagination ».

En savoir plus ...

Réagissez

Quelles sont vos applications presse préférées ?

Donnez-nous votre avis

Réagissez ...

Dernière minute

7 clés pour comprendre la presse en 2017

Une formation incontournable sur l'univers de la presse

En savoir plus ...

A découvrir ...

Notre nouveau magazine est tout chaud, il vient de sortir

 
 
L’événement : les médias débarquent dans l’e-sport
Webedia part à la conquête du monde. « L’audience de l’e-sport est massive et intéressante », selon Laurent Michaud (Idate). L’Equipe mise sur les contenus. La Provence s’intéresse aux événements. Le groupe AB se lance dans la diffusion des jeux Blizzard. Melty parie sur Snapchat. Canal + veut s’inscrire dans la culture gaming. Bein sports compte sur la cohérence de la marque Ligue 1. TF1 diversifie ses activités.

Le dossier : le classement des 50 premiers éditeurs de presse en France
L’analyse de Jean-Clément Texier. La restructuration d’Ebra en marche. Le Figaro fait de la vidéo une priorité. La stratégie de Ouest France pour monétiser ses contenus sur le Web. La feuille de route de Bayard. Lagardère active dans le dur. L’Equipe de retour. Un nouveau départ pour les Echos-le Parisien. Le Monde accélère sur les réseaux sociaux. Infopro digital ne ralentit pas.

Le portrait
Gwendoline Michaelis, directrice du pôle Premium de Prisma média

La tendance
La presse cuisine, un marché encombré mais dynamique

Le reportage : Nantes, le rendez-vous de l’info locale
Les 7 conseils du Temps pour innover dans un lab. 4 incontournables pour une veille efficace. Ce qu’il ne faut pas faire en datavisualisation. Comment Ouest France et Sciences po Rennes ont fact-checké la présidentielle. Les 3 règles de TV Rennes pour repenser ses modes de diffusion. Adapter ses vidéos sur Facebook. Filmer avec des moyens légers. Les fondamentaux pour créer son média sur Twitter. 6 outils innovants à tester.
 
 

En savoir plus ...

L'actualité des Clés de la presse

Le nouveau magazine des Clés de la presse est sorti

 
 
L’événement : les médias débarquent dans l’e-sport
Webedia part à la conquête du monde. « L’audience de l’e-sport est massive et intéressante », selon Laurent Michaud (Idate). L’Equipe mise sur les contenus. La Provence s’intéresse aux événements. Le groupe AB se lance dans la diffusion des jeux Blizzard. Melty parie sur Snapchat. Canal + veut s’inscrire dans la culture gaming. Bein sports compte sur la cohérence de la marque Ligue 1. TF1 diversifie ses activités.

Le dossier : le classement des 50 premiers éditeurs de presse en France
L’analyse de Jean-Clément Texier. La restructuration d’Ebra en marche. Le Figaro fait de la vidéo une priorité. La stratégie de Ouest France pour monétiser ses contenus sur le Web. La feuille de route de Bayard. Lagardère active dans le dur. L’Equipe de retour. Un nouveau départ pour les Echos-le Parisien. Le Monde accélère sur les réseaux sociaux. Infopro digital ne ralentit pas.

Le portrait
Gwendoline Michaelis, directrice du pôle Premium de Prisma média

La tendance
La presse cuisine, un marché encombré mais dynamique

Le reportage : Nantes, le rendez-vous de l’info locale
Les 7 conseils du Temps pour innover dans un lab. 4 incontournables pour une veille efficace. Ce qu’il ne faut pas faire en datavisualisation. Comment Ouest France et Sciences po Rennes ont fact-checké la présidentielle. Les 3 règles de TV Rennes pour repenser ses modes de diffusion. Adapter ses vidéos sur Facebook. Filmer avec des moyens légers. Les fondamentaux pour créer son média sur Twitter. 6 outils innovants à tester.
 
 

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique