AccueilImprimerNous contacterAjouter aux favoris

Libération entrevoit le retour à la croissance pour 2019

Retour

Un peu plus d’un an après son arrivée, Clément Delpirou, directeur des activités presse d’Altice France (et cogérant de Libération), est optimiste pour l’avenir du quotidien. « Nous envisageons le retour à la croissance du chiffre d’affaires pour Libération en 2019, affirme-t-il. Ce serait une première depuis dix ans ». Le fruit d’une stratégie axée sur une digitalisation à marche forcée et une refonte éditoriale autour de la recherche de contenus exclusifs et de l’investigation.
 
Une priorité numérique
Dès son arrivée, début 2018, à la tête du journal, Clément Delpirou a fait de la digitalisation l’axe majeur de sa stratégie. « C’est un élément essentiel pour inverser la tendance et renouer avec la croissance, nous expliquait-il en juin dernier. Et c’est réaliste : il suffirait que 0,7 % de nos visiteurs numériques mensuels paient pour redresser la barre. Avec 70 000 abonnés numériques, nous serions à l'équilibre, et 80 000 abonnés numériques nous permettraient de gagner de l'argent. Cela ne me semble pas irréalisable dans les 24 mois ». A condition, bien sûr, de « sortir de l'information standardisée », et de proposer une offre originale. C'est dans cette optique que Libération a lancé au cœur de l’été une offre d'abonnement reposant sur trois piliers : des verticales de contenus (le P'tit Libé, Chez Pol, Tu mitonnes et Rajeux), des services, comme Checknews, pour lutter contre les fake news, et de nouveaux formats éditoriaux comme les stories de Libération. La digitalisation s’est aussi traduite par le recrutement d’une quinzaine de développeurs et d’experts digitaux en 2018, et l’arrivée, début 2019, de Régis Verbiguié (en provenance du Figaro) à la tête du digital, et d’Adèle Bacos (ex-Mediapart) comme responsable CRM.
 
Un portefeuille d’abonnés numériques en croissance de 40%
Et ça marche si l’on en croît Clément Delpirou, selon lequel le portefeuille numérique de Libération progresse chaque mois de 1000 nouveaux abonnés depuis le mois de septembre, pour atteindre selon l’ACPM les 18 000 personnes en novembre (10 400 versions individuelles et 7100 versions par tiers), sur une diffusion France payée de 67 404 exemplaires. « La croissance du numérique a permis de stabiliser la diffusion totale du journal », poursuit-il. Parallèlement, Libération a connu en décembre une audience record à plus de 7 millions de visiteurs uniques. Pour accélérer le mouvement, le quotidien va lancer au 2ème trimestre 2019 deux nouvelles verticales. « Idées et débats » transposera sur le digital la profondeur de cette rubrique papier, l’un des marqueurs fort de l’identité du journal. A un an des municipales à Marseille et à un moment où la ville est au cœur de l’actualité, « Libé Marseille » s’attachera à analyser les lignes de force de la ville.
Didier Falcand
 
Retrouvez cette information (et l’intégralité de la lettre) dans les Clés de la presse du 8 février 2019
 

Les commentaires sur cet article :

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Ajouter un commentaire :

Nom ou pseudo (obligatoire) :
E-mail :
Titre de votre commentaire :
Votre commentaire :
Recopiez l'image inscrite à l'écran (sécurité antispam) :

Haut de page

L'actualité des Clés de la presse

Une nouvelle offre d'emploi

L’Agefi recherche un(e) chargé(e) de diffusion et marketing direct opérationnel

En savoir plus ...

Découvrez les Clés de la presse

La lettre électronique
La lettre électronique
Le magazine ...
La lettre électronique